Émile : L’intraitable Zola


Émile : L’intraitable Zola de Bertrand Puard
171 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 4,95€


Résumé : Émile mène une vie bien tranquille à Aix-en-Provence, où il partage son temps entre le collège, les balades avec son camarade Paul Cézanne dans les oliveraies et des rendez-vous secrets avec son amoureuse.
Mais une grande nouvelle vient bouleverser le futur écrivain : son père lui aurait laissé un trésor ! Émile se lance alors dans un immense jeu de piste qui le conduit à Paris, la ville de tous les mystères. À qui peut-il faire confiance ? Qui sont ses ennemis ? D’aventure en aventure, le jeune Zola est au moins sûr d’une chose : il aura plein d’histoires à coucher sur le papier, quand il rentrera chez lui – s’il rentre


Extraits : « Il aurait rencontré la grossièreté avant de côtoyer la gracieuseté. »

« Le soleil, l’eau et leur jeunesse, leurs trois sources vitales ! »


Mon avis : Dans la lignée de Victor : L’indomptable Hugo, Bertrand Puard s’attaque à un nouveau monument de la littérature française : Émile Zola. Dans Émile : L’intraitable Zola, l’auteur lie fiction et réalité pour former un récit d’aventures alléchantes et haletantes. Une narration originale, que je prends toujours autant de plaisir à découvrir !

On y retrouve un jeune Émile Zola de treize ans, qui joue son propre rôle, aux côtés de ses camarades Paul Cézanne, qui deviendra l’un des plus grands peintres français et Jean-Baptistin Baille, scientifique et industriel français. Un beau jour, alors qu’il courtise sagement la belle Jeanne, Émile reçoit une mystérieuse lettre qui l’informe d’un trésor caché par son défunt père. Surpris mais curieux, Émile s’en ouvre à ses amis, qui décident, tous ensemble, de mener leur enquête. Celle-ci les mènera de Paris en Autriche et sera semée d’obstacles et d’ennemis malintentionnés, tel Migeon, un homme cupide, qui souhaite récupérer de l’argent des mains de la famille Zola.

Comme dans Victor : L’indomptable Hugo, l’auteur s’applique à donner une dimension concrète à ses récits, en y incorporant des détails historiques ou biographiques liées à Émile Zola. À côté de ça, il incorpore des éléments fictionnels tout à fait délectables, qui ajoutent de la frénésie au récit.C’est le cas des énigmes autour du mystérieux trésor de son père, des nombreuses courses-poursuites, des voyages à travers l’Europe… qui offrent aux lecteurs un aspect aventureux euphorisant.

Nous suivons le jeune Émile dans sa traversée d’Aix-en-Provence à Paris, nous sommes les spectateurs éberlués de ses pérégrinations aventureuses, celles-là même qui lui inspireront ses plus grandes oeuvres. À Paris, où son enquête le mène, Émile croisera Nana, Gervaise et Baudu, il s’émerveillera face aux Halles et aux grands magasins parisiens qui attirent tant les foules. Autant de références qui aux oeuvres dudit auteur. Même si les faits ne sont pas véridiques, nous pouvons apprécier l’atmosphère décrite, qui se rapproche avec assez de justesse de l’époque en question. Le rythme du récit est soutenu, les chapitres sont courts et s’enchaînent avec fluidité. 

Pour ajouter au merveilleux de cette histoire, quelques dessins sont parsemés ici et là à travers le récit, ce qui donne une dimension encore plus féerique au voyage.


Entre fiction et réalité, ce roman d’aventures jeunesse au rythme haletant, vous fera voyager aux quatre coins de l’Europe, aux côtés de jeunes garçons devenus d’illustres hommes.

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-01-711929-6
Illustrations : Anne Lise Nalin

Victor : L’indomptable Hugo


Victor : L’indomptable Hugo
de Bertrand Puard

187 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 4,95€


Résumé : À treize ans, Victor est un rêveur. Il rêve d’amour, d’histoires sans fin et d’aventures extraordinaires. Jusqu’au jour où l’aventure vient à lui. Une nuit, des bruits étranges s’échappent de la chambre de son frère Eugène. Des bruits de lutte. Il se précipite… trop tard : son frère est kidnappé sous ses yeux. Bien décidé à retrouver Eugène, Victor se lance sur ses traces. En route, il croise des personnages hauts en couleurs. Amis ou ennemis ? Il ne va pas tarder à le découvrir… *** Bertrand Puard explore la jeunesse des plus grands écrivains de la littérature française. La biographie de Victor Hugo et de véritables faits historiques croisent une intrigue et des personnages imaginaires.


Extraits : « L’encre m’est plus importante que l’eau, chuchota le poète en montant l’escalier. »

« Qu’est-ce donc que la fraternité ? Plus qu’un mot dans une devise, plus qu’une gravure sur un fronton, c’est un devoir. »


Mon avis : Certains le savent peut-être, mais je suis une fan incontestée de Victor Hugo, de l’auteur certes, mais de l’homme dans son ensemble également. J’admire ses oeuvres, j’admire ses engagements, sa pugnacité, ses combats, son courage. C’est donc avec une grande joie que j’ai débuté ma lecture de ce court roman jeunesse.

J’ai beaucoup aimé l’ingéniosité du récit, qui lie fiction et réalité. Victor : L’indomptable Hugo est un roman d’aventures jeunesse, qui met en scène des passages biographiques de la vie de Victor Hugo, mais également des scènes historiques réelles, vécues par l’auteur, ou du moins, légèrement modifiées et romancées.

On y retrouve donc Victor Hugo, petit garçon, qui vit dans une pension aux côtés de son frère Eugène. Sauf qu’au milieu de la nuit, Eugène est mystérieusement capturé. Les bourreaux tentent également de s’emparer de deux chandeliers offerts aux deux frères par leur parrain récemment assassiné sur ordre de l’Empereur. Ils n’arrivent à mettre la main seulement sur l’un d’entre eux, Victor ayant réussi à préserver le sien. Le jeune homme, horrifié par la disparition de son frère, va se lancer, aux côtés d’un directeur de théâtre fantasque et de ses alliés tout aussi extravagants, dans une véritable épopée à travers la France.

Vous pourrez retrouver, en plusieurs endroits de votre lecture, de jolies illustrations en noir et blanc des scènes qui se déroulent sous nos yeux. J’ai bien apprécié cette petite touche créative, qui vient dynamiser davantage le récit.

Je dirais qu’il faut quand même connaître un minimum les oeuvres de Victor Hugo, sa vie, son entourage, ainsi que le contexte historique dans lequel il évoluait, pour pouvoir apprécier pleinement cet ouvrage. Pour ma part, fan invétérée de cet homme et de cet époque, j’ai totalement adhéré à l’histoire, repérant avec une joie non dissimulée tous les petits clins d’oeil disséminés ici et là tout au long de ma lecture, toutes les petites anecdotes faites à ce grand homme.

En tout cas, j’ai trouvé ce récit parfaitement bien écrit, simple à comprendre, haletant, rythmé, doté d’un suspense suffisant pour satisfaire tout type de lecteur. Le but premier de l’auteur était de rendre hommage à Victor Hugo, à ses oeuvres et ses exploits, mais également de donner envie aux lecteurs d’en apprendre davantage sur cet homme, qui fait partie de l’Histoire. En tout cas, ça a fonctionné pour moi : il m’a donné envie de (re)lire du Victor Hugo !

Dans la même veine que cette histoire, j’ai d’ores et déjà acquis Émile : L’intraitable Zola, écrit par Bertrand Puard toujours, que je me fait une joie de découvrir prochainement. Même si je suis moins au fait des oeuvres et de la vie d’Émile Zola, je ne doute pas une seconde que Bertrand Puard arrivera à me convaincre de lire davantage de ses oeuvres !


Un très bon roman jeunesse mettant en scène le célèbre Victor Hugo, qui mêle avec brio aventures, récits biographique et historique. J’ai vraiment adoré cette lecture !

Ma note : 9/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-01-628817-7

Vol 1618

Vol 1618 de Bertrand Puard
242 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 6,90€

 

Résumé : « VOL 1618. Lecteurs, lectrices, nous traversons actuellement une zone de turbulence, veuillez regagner votre siège et attacher vos ceintures ! » Le 10 juin 2014, un Airbus A340 reliant Paris à San Francisco disparaît en plein vol. L’émoi est considérable, autant en France qu’aux États-Unis. Lorsque l’équipage et les passagers sont retrouvés quelques heures plus tard, incapables de se souvenir de ce qui leur est arrivé, les enquêteurs se voient confrontés à la disparition de 4 passagers et autres mystères. Des mystères que certaines personnes hauts placées feront tout pour ne pas ébruiter…

Extrait :  « Elle n’aimait pas les séducteurs, et aimait encore moins les dragueurs. Pour elle, l’amour était bourgeois. Il y avait tout de même d’autres priorités lors de son bref passage sur la planète que de gaspiller son énergie à aimer et à procréer. »

Mon avis :  Le synopsis de cette histoire prévoyait beaucoup de frayeurs, pour les passagers de l’avion, certes, mais pour le lecteur aussi. Un vol reliant Paris à San Francisco disparaît soudainement des écrans radars… une intrigue qui rappelle fortement le mystère du vol MH370 de Malaysia Airlines qui, rappelons le, a décollé de Kuala Lampur le 8 mars 2014 sans jamais atterrir à sa destination finale, Pékin. Les causes de cette disparation sont encore, à ce jour, incompréhensibles, tout comme l’épave, que nous n’avons jamais retrouvée.

Comme je le disais, le vol 1618 disparaît des contrôles radars. Les près de trois cent passagers à son bord également. Toutes les polices de l’air, enquêteurs et autres détectives sont sur l’affaire. Même les présidents de la République (française et américaine) s’inquiètent de cette disparition. Et un beau jour… les trois cent passagers réapparaissent comme par magie, disséminés dans trois bus différents. Mais aucune trace de l’avion. Que s’est-il passé durant ce vol ?

Je vous préviens, la première moitié du livre est addictive. On se retrouve plongé dans une intrigue surréaliste, qui nous donne envie de découvrir le fin mot de l’histoire. Je crois que je n’ai jamais lu un livre aussi rapidement. Je voulais tellement découvrir le dénouement de l’intrigue que je tournais les pages à une vitesse folle. Le suspens était au rendez-vous, tout comme le rythme de l’histoire qui était effréné.

Néanmoins, malgré le fait que j’ai bien aimé la rythmique de l’histoire, j’ai été déçue par le peu de développement qu’elle contenait. L’auteur présente les personnages très rapidement, sans entrer dans les détails, il présente les événements et les péripéties tout aussi rapidement. De ce fait, nous ne pouvons pas entrer pleinement dans l’histoire, et on reste en suspension, spectateur passif de tout ce qui se déroule sous nos yeux.

De plus, comme l’intrigue est si spectaculaire, évidemment, le lecteur en attend beaucoup du dénouement. J’ai placé pleins d’espoirs dans cette fin d’histoire, pour au final, être assez déçue de ce que j’y ai découvert. Je n’ai pas été pleinement convaincue par les explications finales, qui étaient trop alambiquées et tirées par les cheveux pour moi.

Une histoire qui a le mérite d’être réaliste et actuelle (de part sa correspondance avec des événements récents qui se sont déroulés dans le monde), mais trop de précipitations dans l’écriture, avec une fin bâclée, qui n’arrive pas à la cheville de l’intrigue proposée.

Ma note : 5/10