Arsène Lupin – L’aiguille creuse


Arsène Lupin – L’aiguille creuse de Maurice Leblanc
314 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 5,90€


Résumé : Arsène Lupin serait-il mort ? Isidore Beautrelet, jeune étudiant en rhétorique et détective amateur génial, n’en croit pas un traître mot. Il se lance à la recherche du célèbre gentleman cambrioleur. » Raymonde prêta l’oreille. De nouveau et par deux fois le bruit se fit entendre, assez net pour qu’on pût le détacher de tous les bruits confus qui formaient le grand silence nocturne, mais si faible qu’elle n’aurait su dire s’il était proche ou lointain, s’il se produisait entre les murs du vaste château, ou dehors, parmi les retraites ténébreuses du parc


Extraits« Il ne pleure plus, il ne veut plus pleurer, ni se tordre sur son lit, ni se désespérer, comme il le fait depuis deux heures. Il veut réfléchir, réfléchir et comprendre.
Et ses yeux ne quittent pas ses yeux dans le miroir, comme s’il espérait doubler la force de sa pensée en contemplant son image pensive, et trouver au fond de cet être-là l’insoluble solution qu’il ne trouve pas en lui. »

« Ah ! vois-tu, Bautrelet, de toutes les joies effrénées que j’ai goûtées dans ma vie d’aventures, il n’en est pas une qui vaille la joie que me donne son regard quand elle est contente de moi… Je me sens tout faible alors… et j’ai envie de pleurer… »


Mon avis : Après avoir découvert Arsène Lupin, Gentleman – cambrioleur en janvier dernier, je me replonge avec grand plaisir dans une nouvelle aventure du célèbre cambrioleur français. Malheureusement, cette deuxième rencontre n’a pas été à la hauteur de mes attentes.

Un cambriolage a lieu au château d’Ambrumésy. Mademoiselle de Saint-Véran, paniquée, tire sur le cambrioleur en fuite et le touche fatalement. Seulement, son corps, qui devrait être étendu quelque part dans le jardin de la propriété, n’est jamais retrouvé. Tout le monde se met à penser qu’il s’agirait du célèbre Arsène Lupin, le plus astucieux des cambrioleurs que la France peut connaître. Isidore Bautrelet, un jeune étudiant, mène alors l’enquête.

J’ai beaucoup aimé suivre les élucubrations d’Isidore dans la première partie du récit. Il chemine au travers des falaises d’Étretat, passe par de petits villages typiques de France, à la poursuite des réponses tant attendues à ses questions. À l’instar d’Arsène Lupin, ce jeune étudiant se veut ingénieux, doté d’un flegme sans pareil et d’un précieux courage, il affirme ses propos sans ombrages, revendiquant haut et fort qu’il connaît les rouages du plan développé par le célèbre cambrioleur.

En revanche, j’ai trouvé que la seconde partie était totalement détachée du reste du roman, mal dégrossie, écrit avec un style vieillissant. J’ai parfois été perdue dans l’énoncé de l’histoire et son déroulement, comme si les deux parties du roman étaient totalement distinctes l’une de l’autre. Dans cette deuxième partie, point de référence au comte de Greves et à son château cambriolé, puisqu’il y fait mention des rois de France et de cachettes secrètes, qui auraient abrités de précieux trésors de leurs propriétaires successifs. Cette cache serait devenue alors l’abri d’Arsène Lupin, son lieu de villégiature, son antre précieux, où nul ne peut le retrouver.

Pour ce qui est de notre héros principal, Arsène Lupin, son flegme, son ingéniosité et ses multiples talents créatifs continuent de me bluffer. C’est un gentleman, à la fois humain mais malicieux, qui nous donne à vivre des aventures pleins de panaches. Malgré cette déception, je pense quand même continuer de découvrir les romans de Maurice Leblanc, dont le héros, fascinant personnage, fait tant parler de lui.


Un roman policier pleins de panache, dont les aventures m’ont moins passionnées que dans LE GENTLEMAN – CAMBRIOLEUR

Ma note : 4/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-01-220242-9

Arsène Lupin – Gentleman cambrioleur


Arsène Lupin – Gentleman cambrioleur
de Maurice Leblanc
269 pages, éditions Hachette romans, à 12,90€


Résumé : Vif, audacieux, impertinent, rossant sans arrêt le commissaire (qui ici, en l’occurrence, s’appelle l’inspecteur Ganimard), traînant les cœurs après lui et mettant les rieurs de son côté, se moquant des situations acquises, ridiculisant les bourgeois, portant secours aux faibles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un Robin des Bois de la « Belle Époque. »
Un Robin des Bois bien français : il ne se prend pas trop au sérieux, ses armes les plus meurtrières sont les traits d’esprit; ce n’est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate.

Arsène Lupin, après plus d’un demi-siècle, n’a pas vieilli. Il ne vieillira jamais en dépit de son chapeau haut de forme, de sa cape et de son monocle.


Extraits : « Arsène Lupin parmi nous ! l’insaisissable cambrioleur dont on racontait les prouesses dans tous les journaux depuis des mois ! l’énigmatique personnage avec qui le vieux Ganimard, notre meilleur policier, avait engagé ce duel à mort dont les péripéties se déroulaient de façon si pittoresque ! Arsène Lupin, le fantaisiste gentleman qui n’opère que dans les châteaux et les salons, et qui, une nuit, où il avait pénétré chez le baron Schormann, en était parti les mains vides et avait laissé sa carte ornée de cette formule : « Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur, reviendra quand les meubles seront authentiques. » Arsène Lupin, l’homme aux mille déguisements : tour à tour chauffeur, bookmaker, fils de famille, adolescent, vieillard, commis voyageur marseillais, médecin russe, torero espagnol ! »

« Tant mieux, si l’on ne peut jamais dire en toute certitude : Voici Arsène Lupin. L’essentiel est qu’on dise sans crainte d’erreur : Arsène Lupin a fait cela. »


Mon avisDepuis l’adaptation en série Netflix des célèbres aventures d’Arsène Lupin, les livres de Maurice Leblanc se vendent comme des petits pains. Pour l’occasion, les éditions Hachette romans ont réédité plusieurs ouvrages de l’auteur, dans des collections inédites, magnifiquement réalisées.

Dans Gentleman cambrioleur, le récit se divise en dix nouvelles, plus ou moins égales, qui mettent en scène notre célébrissime cambrioleur français dans des aventures incongrues mais trépidantes. Il cambriole avec facilité et ingéniosité les riches aristocrates, avant d’être arrêté et mené en prison par le célèbre inspecteur de la sûreté, Ganimard… mais doté d’un flegme sans pareil, il réussit un ingénieux tour de passe-passe et s’échappe de nouveau, au vu de tous. J’ai apprécié la continuité dans les nouvelles, qui forment une suite logique à l’histoire, contrairement aux nouvelles classiques, qui ont tendance à changer diamétralement de sujet. Bien que certaines histoires soient assez expéditives, je garde de chacune d’entre elles de bons souvenirs.

C’est la première fois que je me frottais à ce personnage atypique et caractériel qu’est Arsène Lupin. C’est un homme élégant, charmant, très charmeur aussi, à l’apparence désinvolte mais au discours éloquent. Il est perspicace, doté d’un flegme à toute épreuve et très malicieux. J’ai pris beaucoup de plaisir à le suivre dans ses nombreuses aventures. C’est un cambrioleur aguerri, mais ça n’en reste pas moins un humaniste, qui aide les enquêteurs à arrêter les criminels les plus dangereux. Une double casquette étonnante qui fait de ce personnage à part entière, un être d’exception, plein de panache.

Au centre du livre, les éditions Hachette romans ont insérés quelques photographies réalisées par Emmanuel Guimier, extraites de la série Netflix, où l’on peut y voir Omar Sy, personnage principal incarnant Assane Diop, ainsi que d’autres acteurs français connus du grand écran, Ludivine Sagnier ou encore Etan Simon. Un clin d’oeil intelligent à l’adaptation, qui pourrait donner envie à certains lecteurs de commencer la série !

Un roman policier atypique et léger, aux retournements de situation inattendus, parfois fous, mais toujours bien pensés. Le récit est admirablement écrit, l’humour est fin, adapté, bien dosé, l’action est rythmé, tout est fluide. J’ai particulièrement apprécié la dernière nouvelle du livre, Herlock Sholmes arrive trop tard, dans laquelle notre cambrioleur français Arsène Lupin fait la rencontre de Sherlock Holmes, le célèbre détective anglais. Un duo improbable, la rencontre de l’humour british et de l’élégance à la française : surprenant mais euphorisant !


Un récit divisé en dix nouvelles, qui narre les nombreuses aventures du célèbre cambrioleur Arsène Lupin. J’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir ce livre et à découvrir ce personnage espiègle, vif et bourré d’humour. Je ne tarderai pas à lire un autre Maurice Leblanc !

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-01-628516-9