IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

 


 

 

Me voici de retour pour vous présenter mes nouvelles réceptions littéraires du début d’été ! J’ai tout d’abord reçu Les flamboyants de Hubert ben Kemoun aux éditions Sarbacane, qui est un très court roman jeunesse, que j’ai d’ores et déjà lu. Ma chronique devrait pointer le bout de son nez dans les semaines à venir.

Résumé : Que fait cet homme échoué sur la terrasse du centre de soin  » Les Flamboyants « , ce matin ? C’est très simple, il est mort ! Oui, mais que savent ces cinq garçons qui ont vu le corps en premier ? Eux si abimés et tellement lumineux, si particuliers…
Il y a Claudius qui joue aux billes avec son oeil de verre, Kenny dont le passé pèse des tonnes, Martial qui a décidé d’arrêter le temps, César qui a sans cesse besoin de vérifier qu’on l’aime et Samuel qui reste toujours sur ses gardes. Cette mort mérite une enquête, et ces cinq lascars en savent plus qu’ils ne le disent ! Mais durant l’interrogatoire des garçons vont se dévoiler des éléments qui mènent beaucoup plus loin que l’enquête. Car ce matin, ce n’est peut-être pas la police qui mène la danse…


J’ai également eu la chance de recevoir le dernier roman d’Emmanuel Chastellière : Célestopol aux éditions Libretto, que j’ai remporté sur Twitter.

Il m’a gentiment dédicacé son ouvrage : je n’ai plus qu’à le découvrir !

Résumé : Célestopol, cité lunaire de l’empire de Russie, est la ville de toutes les magnificences et de toutes les démesures. Dominée par un duc lui-même extravagant, mégalomane et ambitieux, elle représente, face à une Terre en pleine décadence, le renouveau des arts et la pointe du progrès technologique. On y suit des habitants en quête d’émancipation, rebelles, insoumis – à l’image de la métropole –, qui portent en eux des colères intimes et des fêlures profondes.
Dans ce volume de fantasy d’influence steampunk, l’auteur nous livre un hommage décalé et ambitieux au romantisme slave.


Grâce à Gilles Paris, j’ai reçu un livre assez surprenant : La mécanique du tatouage : quel tatouage choisir ? écrit par Loïc Malnati et édité chez Paquet. Étant une grande fan de tatouages, je pense le lire à la rentrée… puisque c’est à ce moment-là que je risque de me faire de nouveau tatouer !

Résumé : Ce livre a pour vocation d’aider les futurs tatoués et les tatoueurs à déterminer le choix du projet de tatouage et son élaboration. Il n’expose pas de règles absolues, mais un panorama des conclusions que j’ai tirées de mon expérience de tatoueur-dessinateur.
Le choix du motif d’un tatouage est toujours un véritable casse-tête pour le tatoueur, comme pour le futur tatoué. Ma façon d’aborder ce problème a évolué avec le temps. Pour le futur tatoué, les raisons qui l’amènent à envisager ce projet sont diverses, mais pas si nombreuses que ça au final. Pour le tatoueur, les difficultés qu’il va rencontrer pour répondre à la demande de son client sont toujours les mêmes.


Grâce à mes abonnés sur Twitter, j’ai choisi 2 livres qui avaient été déposés en boîte à livres. Le premier n’est autre que Le tatoueur d’Auschwitz de Heather Morris éditions J’ai Lu, un témoignage qui va s’avérer fort en émotions.

Résumé : L’histoire vraie d’un homme et d’une femme qui ont trouvé l’amour au cœur de l’enfer.
Sous un ciel de plomb, des prisonniers défilent à l’entrée du camp d’Auschwitz. Bientôt, ils ne seront plus que des numéros tatoués sur le bras. C’est Lale, un déporté, qui est chargé de cette sinistre tâche. Il travaille le regard rivé au sol pour éviter de voir la douleur dans les yeux de ceux qu’il marque à jamais.
Un jour, pourtant, il lève les yeux sur Gita, et la jeune femme devient sa lumière dans ce monde d’une noirceur infinie. Ils savent d’emblée qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Dans cette prison où l’on se bat pour un morceau de pain et pour sauver sa vie, il n’y a pas de place pour l’amour.
Ils doivent se contenter de minuscules moments de joie, qui leur font oublier le cauchemar du quotidien. Mais Lale fait une promesse à Gita : un jour, ils seront libres et heureux de vivre ensemble.


Le second livre (et dernier de cet in my mailbox), m’a également été vivement recommandé sur Twitter : c’est Octobre de Soren Sveistrup éditions Le Livre de Poche. Un polar danois qui va me sortir de ma zone de confort !

Résumé : Début octobre, dans la banlieue de Copenhague, la police découvre le cadavre d’une femme amputée d’une main. À côté du corps, un petit bonhomme fabriqué à partir de marrons et d’allumettes. Chargés de l’enquête, la jeune inspectrice Naia Thulin et l’inspecteur Mark Hess découvrent vite que cette figurine est porteuse de mystérieuses empreintes : celles de la fille de Rosa Hartung, ministre des Affaires Sociales, enlevée un an plus tôt et présumée morte.
Thulin et Hess explorent toutes les pistes qui leur révèleraient un lien entre la disparition de la fille de la ministre et la victime à la main coupée. Lorsqu’une autre femme est tuée, selon le même mode opératoire, ils comprennent que le cauchemar ne fait que commencer…
Quand le créateur de la géniale série télé danoise The Killing prend la plume, ça décoiffe !
Le Parisien
Un thriller aussi sensible que finement maîtrisé, une profondeur à nulle autre pareille.
La Vie.


Et de votre côté : période estivale rime avec arrivage ? 

 

Publicité

4 réflexions sur “IN MY MAILBOX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s