IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

 


 

Découvrez mon premier IN MY MAILBOX du mois de mai !


J’ai tout d’abord reçu le dernier polar de Claire Allan : Qui a tué Rose ? éditions l’Archipel. J’avais beaucoup aimé Ne le quitte pas du regard, lu l’année dernière ; j’espère que ce récit me plaira également !

Résumé : Quand Emily sort du centre commercial ce jour-là, elle assiste, impuissante, à un accident : une femme est renversée par un automobiliste qui prend la fuite.
Très vite, la presse locale relaie les détails du drame : la victime s’appelait Rose. Mère d’un petit garçon et épouse du célèbre écrivain Cian Grahame, elle travaillait comme assistante dans un cabinet dentaire.
En effectuant des recherches sur les réseaux sociaux, Emily se met à envier la vie si parfaite de Rose, elle qui enchaîne les échecs, tant professionnels que sentimentaux.
Mais, à présent, « la place est libre ». Emily réussit à obtenir le poste qu’occupait Rose et à se rapprocher de son ex-époux. Mais, sous le vernis des apparences, la réalité est parfois moins reluisante… voire dangereuse.


Toujours de la part des éditions l’Archipel, j’ai reçu Le cas Victor Sommer de Vincent Delareux. Le résumé me fait très envie, j’ai hâte de découvrir ce titre !

Résumé : « Un récit à mi-chemin entre les Évangiles et « Psychose » d’Alfred Hitchcock. Une réussite ! »
— Amélie Nothomb
À 33 ans, Victor Sommer mène une vie discrète et monotone qui lui pèse. Secrètement, il aspire à devenir « quelqu’un » aux yeux du monde. Cette ambition est toutefois entravée par sa mère, une vieille infirme autoritaire et possessive qui l’empêche de proprement exister.
Mais voilà qu’un jour, cette dernière disparaît sans laisser de traces. Livré à lui-même, son fils va devoir faire face à ce monde qu’il n’a jamais appris à connaître. Une fois l’angoisse de la disparition passée, Victor va s’accommoder de cette indépendance nouvelle et la mettre à profit pour enfin réaliser son fantasme : à l’avenir, il existera davantage que quiconque. À ses risques et périls. Car sa mère, sans doute, n’est pas aussi loin qu’il le pense…


J’ai eu la chance de recevoir La réfugiée de Rabih Alameddine, éditions Les Escales. Je ne connaissais pas du tout cet auteur et je n’avais jamais entendu parler de ce titre, mais j’ai hâte de le lire : un récit qui s’annonce bouleversant !

Résumé :  » C’est toi qui as suggéré que j’écrive ça. Toi, l’écrivain, tu n’as pas pu. Tu as essayé d’écrire l’histoire du réfugié. Plusieurs fois, à de nombreuses reprises. Tu as échoué. Et échoué encore. Peut-être échoué mieux. Il n’empêche, tu n’as pas pu. Plus de deux ans après que nous nous sommes rencontrés à Lesbos, tu essayais encore. Tu t’y es attaqué par un versant, puis par un autre, en vain. Tu étais trop impliqué, incapable de te dépêtrer toi-même de l’histoire. Tu as dit que tu n’arrivais pas à trouver la bonne distance. Tu n’étais pas capable de trouver les mots justes, même après nombre de séances sur le canapé de ton psychiatre.
 » […] Et quoi que tu fasses, as-tu dit, ne l’intitule pas Lesbienne libanaise à Lesbos, je t’en supplie.  »
Une plongée bouleversante au cœur d’un drame humanitaire où se croisent les destins singuliers d’esprits rebelles qui ont en commun l’exil, la perte et l’espoir.


J’ai également reçu Le nageur d’Auschwitz de Renaud Leblond éditions l’Archipel. Un roman que j’ai reçu dédicacé (je vous montrerai tout ça sur mes réseaux sociaux). Un récit qui s’annonce émouvant !

Résumé : Voici l’histoire d’un héros français oublié. Alfred Nakache, juif natif de Constantine, gloire de la natation française de 1936 à 1942, admis à titre posthume en 2019 dans le saint des saints de la natation mondiale, le Swimming Hall of Fame, en Floride. Mais qui sait qu’il fut déporté à Auschwitz avec sa femme et sa fille, et redevint champion du monde ?
L’histoire vraie de l’homme qui nagea en enfer
C’est l’histoire d’un héros français oublié. Alfred Nakache (1915-1983), juif natif de Constantine, gloire de la natation française et du water-polo de 1936 à 1942, survivant d’Auschwitz et de Buchenwald, a été admis à titre posthume en 2019 dans le saint des saints de la natation mondiale, le Swimming Hall of Fame, en Floride, pour les valeurs de courage, d’humilité, de force vitale et de résilience qu’il incarna.
Interdit de bassin lors des championnats de France en 1942, dénoncé en novembre 1943, il est arrêté, détenu à Drancy, puis déporté par le convoi n° 66 du 20 janvier 1944. À Auschwitz, Alfred Nakache bravera les nazis en allant nager, à ses risques et périls, dans des réserves d’eau à l’autre bout du camp.
En 1945, alors qu’on le croit mort, lui qui, petit, avait peur de l’eau, revient nager dans son club des Dauphins, à Toulouse. Avec l’espoir de retrouver sur le quai de la gare, où il se rend tous les soirs, sa femme Paule et sa fille Annie, déportées avec lui. Il retrouve son corps d’athlète et décroche un incroyable record du monde (3 x 100 mètres 3 nages)… avant d’apprendre que les deux amours de sa vie furent gazées quelques heures après leur arrivée à Auschwitz.
Après les Jeux Olympiques de Londres, en 1948, Alfred Nakache se retire des bassins, ne parlant presque jamais de cette vie à contre-courant, mais nageant tous les jours dans la baie de Cerbère, près de la frontière espagnole. Jusqu’à ce jour, en 1983, où, victime d’une crise cardiaque, il meurt en pleine mer…


J’ai également réceptionné cette semaine Blackout à New York de Danielle Clayton éditions Nathan, que j’ai reçu sous forme de dossier de presse, emballé (mais pas encore ouvert). Il sortira en début de mois prochain seulement.

Résumé : Un été caniculaire à New York – et voilà qu’une gigantesque panne d’électricité plonge toute la ville dans le noir. Mais tandis que la confusion règne, c’est un autre genre d’étincelles qui vient illuminer l’obscurité…
Des inconnus que le hasard réunit. Des amis de longue date. Des ex forcés de cohabiter. Dans le noir, plus la peine de tricher, chacun peut révéler sa vérité, ses sentiments. L’amour s’expose, l’amitié se transforme.
Tammi, JJ, Nella, Lana, Kayla, Seymour… De Manhattan à Brooklyn, les pas de ces adolescents noirs se croisent, s’éloignent et se rejoignent dans la ville bloquée, brillant comme autant de flammes.


Enfin, les éditions Nathan m’ont envoyé Tokyo Forever de Emiko Jean. Une histoire légère et sympathique, propice à lire dans les jours estivaux qui s’annoncent !

Résumé : Une princesse illégitime et un garde du corps, mille possibilités…
Izumi Tanaka, 17 ans, vit seule avec sa mère sous le soleil de Californie. Jusqu’au jour où elle découvre que son père n’est autre que… le prince du Japon ! Lorsque les paparazzi ont vent de l’affaire, ils la propulsent en une des journaux : une princesse illégitime, quel scandale !
Izumi s’envole pour Tokyo afin de rencontrer sa nouvelle famille. Entre le protocole royal à apprendre, des cousines jalouses, la presse qui la suit partout et un garde du corps particulièrement séduisant, la nouvelle princesse va de surprise en surprise…
Une comédie romantique à lire dès 13 ans.


Et de votre côté, quels nouveaux livres sont
arrivés dans vos PAL du mois de mai ?
Publicité

2 réflexions sur “IN MY MAILBOX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s