La proie de l’instant


La proie de l’instant de John Sandford
426 pages, éditions Pocket


Résumé : Une opération policière organisée par Lucas Davenport, chef adjoint de la police de Minneapolis, tourne mal. Deux braqueuses sont tuées. Dick Lachaise, le frère et le mari des deux jeunes femmes, veut les venger. Et ce n’est que lorsque les policiers comprendront à quelle logique implacable il obéit qu’ils pourront tenter de le stopper.


Extraits« Dewey était le nom du sniper. Lucas l’observa à l’autre bout de la salle. Le jeune gars de l’Iowa tenait son fusil à lunette au creux du bras gauche, comme un chasseur de faisons aurait tenu son fusil de chasse. Il bavardait gaiement avec le chef du groupe d’intervention spéciale. « LaChaise n’avait aucune chance de s’en tirer. Il faut que j’aille le remercier.
– Ce garçon me fiche une trouille terrible, dit Roux. Apparemment, il a trouvé tout ça très intéressant. Brûle d’impatience d’aller raconter l’histoire à sa famille. Mais le fait d’avoir tué quelqu’un de sang-froid ne semble pas du tout le perturber. »

« LaChaise déclara : « Eh, bon Dieu, mettons des sous dans le juke-box, on se croirait dans une tombe, ici. » Il leva les bras et ondula des hanches. « Un truc qui chauffe.
– Tu es un vieux, chuchota Martin.
– Ouais. Bon, prenons une bière. »


Mon avis : Lors d’une opération policière, deux braqueuses sont tuées. Le frère et mari des deux femmes, Dick Lachaise, souhaite se venger et tuer tous les policiers qui ont concourus à la mort des deux femmes de sa vie. Il s’échappe de prison, rejoint deux complices et se lance dans une traque hors normes pour retrouver les femmes qui composent la vie des policiers et les tuer à leur tour. Lucas Davenport, flic téméraire, doit éviter à tout prix cette fusillade de masse. La chasse à l’homme est lancée.

J’ai beaucoup aimé la tension, constante, croissante, qui rythme l’enquête. On retient son souffle, attendant avec impatience que les trois hommes soient afin appréhender, pour éviter de nouveaux meurtres. Nous suivons tantôt les trois criminels dans leur préparation de vengeance, tantôt l’avancée des policiers dans leur traque. Ainsi, le lecteur, omniscient, reçoit un poids supplémentaire : il sait ce que chacun prépare, mais reste totalement impuissant face à leurs futurs agissements. Autant dire que la pression est énorme.

Même si j’ai bien aimé suivre les péripéties de Lucas Davenport et de ses hommes, j’ai trouvé le récit assez banal. C’est une enquête policière comme on peut en lire des centaines d’autres, qui n’a rien d’original ou de démarquant. La proie de l’instant s’inscrit dans une série de polars, qui tournent tous autour du personnage de Lucas. Ils peuvent se lire séparément, comme je l’ai fait avec celui-ci, mais je pense que pour apprécier davantage l’ambiance générale et surtout pour s’attacher aux personnages, il me paraît important de commencer dès le début. Ainsi, j’ai été détachée des héros, ne ressentant aucun lien ou aucune compassion envers eux. J’ai presque été plus proche du méchant, Dick Lachaise, que du policier Lucas, que j’ai trouvé effacé, presque transparent, manquant de courage et de caractère.


Un polar rondement mené, avec du suspense et une tension constante. Néanmoins, l’enquête, assez banale, ne me laissera pas un souvenir pérenne.

Ma note : 5,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 2-266-11301-1
Traduction : Marie-Caroline Aubert

2 réflexions sur “La proie de l’instant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s