IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


 

 

Après de longs mois sans IN MY MAILBOX, je vous présente toutes mes réceptions des semaines précédentes !

Je commence ce billet en vous présentant ma lecture en cours : Un baiser qui palpite là, comme une petite bête, du très célèbre Gilles Paris, que je ne présente plus, édité par Gallimard. Je viens à peine de le commencer, mais je sais que je passerai un très bon moment de lecture ; cet auteur est une valeur sûre !

Résumé : «Je me suis laissée prendre, comme une fille facile.» Ainsi parle Iris avant de se donner la mort. C’est un choc pour l’ensemble du lycée mais surtout pour Emma, Tom et leurs amis. Conscients d’avoir mal agi, ils tiennent à mieux comprendre ce qui s’est passé et à défendre la mémoire d’Iris.


Ensuite, j’ai réceptionné Manuel de guérison à l’usage des femmes de Sylvie Brunel édité par Albin Michel. Un livre de développement personnel, qui me sera forcément de bons conseils.

Résumé : Et si la soixantaine était la période la plus heureuse de notre vie ? En nous libérant du jugement des autres, des injonctions de la société, de la domination masculine et de la tyrannie de l’apparence, l’âge nous donne une formidable aptitude au bonheur. Nous avons toutes le droit, et même le devoir, d’être heureuses. Au Prince charmant, préférons son cheval blanc !
Dans ce livre personnel et engagé, Sylvie Brunel nous donne de précieuses clés pour en finir avec tout ce qui ronge notre sérénité. Une belle leçon de vie, dix ans après le formidable succès du Manuel de guérilla à l’usage des femmes, pour aborder avec humour et force l’âge de la maturité.

Professeure de géographie à la Sorbonne, Sylvie Brunel a consacré près de vingt ans de sa vie à l’humanitaire aux côtés de Médecins sans frontières et d’Action contre la faim, dont elle a été présidente. Auteure de nombreux ouvrages consacrés au développement durable, à la sécurité alimentaire, à l’Afrique, ainsi que de romans, elle signe avec ce Manuel un témoignage puissant.


J’ai également réceptionné un livre qui me tenait particulièrement à coeur : Au-delà du mirage, Souvenirs d’avenir du Général Étienne Copel, édité chez Favre. Issue d’une famille de militaire et étant moi-même très attachée aux valeurs des Armées, je vais me faire un plaisir de lire ce grand monsieur.

Résumé : Autobiographie du plus jeune général de France, pilote de l’Armée de l’air, qui a réussi à convaincre François Mitterrand d’annuler le programme de missile stratégique mobile et qui a expérimenté au large de la Polynésie française les premiers essais de bombe atomique.
Dix ans avant les attentats du 11 septembre, Etienne Copel avait dénoncé le risque d’un pilote-suicide aux commandes d’un gros porteur. Aujourd’hui, il se bat pour que soit mieux pris en compte le risque terroriste sur certains barrages et autres sites sensibles. Mais, s’il dénonce certains dangers pour mieux les prévenir, ses souvenirs montrent surtout son profond amour de la vie.
Conscient de toutes les chances qui ont émaillé sa vie, il en partage les étapes dans cette autobiographie. Au-delà du Mirage permet de découvrir aussi bien une grand-mère témoin de l’assassinat du tsar en Oural qu’un jeune garçon qui rêve de voler et franchit toutes les étapes pour devenir pilote de chasse.
Major de l’École de l’air et de l’École supérieure de guerre, il devient le plus jeune général de France, ce qui ne l’empêche pas de démissionner lorsqu’il constate qu’il ne peut s’opposer de l’intérieur à des choix qu’il juge dangereux. Ayant largué d’un monoplace une bombe atomique à Mururoa, il ne s’oppose pas totalement à l’armement nucléaire français, mais il propose de le contenir dans des limites raisonnables pour réduire ses coûts et faciliter à terme un désarmement nucléaire mondial.


Les éditions Nathan m’ont envoyé un très court manuel de développement personnel : 10 jours pour changer ; arrêter le sucre écrit par Dominique Gassin. Grande consommatrice de sucre, ce livre me sera forcément utile ; je ne pense pas arrêter totalement le sucre, mais j’aspire à le réduire largement.

Résumé : Et si on changeait pour une vie moins virtuelle, moins consumériste, moins polluante, moins stressée, plus écologique, plus saine, plus simple, plus économique, plus épanouissante, plus minimaliste.
Des livres avec des défis ludiques et faciles pour tous ceux qui veulent changer facilement, rapidement et durablement leurs habitudes et leur façon de vivre
– Des conseils pour bien démarrer, agir au quotidien et tenir bon
– Pour passer de la théorie à la pratique, vivre mieux, retrouver l’essentiel.


Le très célèbre et talentueux Christophe Ferré a sorti un nouvel ouvrage : Soleils de sang édité chez l’Archipel, largement inspiré de l’affaire Dupont de Ligonès. Là encore, c’est un livre que je vais lire les yeux fermés : je suis sûre de passer un excellent moment de lecture.

Résumé : Sur une plage de la Côte d’Azur, une jeune femme se réveille. L’esprit embrumé, Juliette ne sait pas comment elle est arrivée là. Petit à petit ses souvenirs refont surface : la veille, sa mère Flavia fêtait ses quarante-cinq ans, entourée de son mari et de ses enfants. Puis c’est le bruit des balles qui lui revient. Que s’est-il passé ? La police lui annonce l’implacable vérité : son père, son frère et sa sœur ont été abattus. Personne ne sait pourquoi Juliette a survécu, ni ce qu’elle faisait sur cette plage à quelques kilomètres de la scène de crime. Tout accuse Flavia, disparue sans laisser de traces. Mais quel mobile pousserait une mère de famille sans histoires à commettre un tel carnage ? Juliette le sait, la vérité sur cette affaire s’annonce cruelle et dérangeante. Le voile des apparences se déchire pour révéler les plus sombres secrets d’une famille en apparence presque parfaite…

Ce livre est inspiré de l’affaire Dupont de Ligonnès.


J’ai également réceptionné un magnifique objet-livre : Experte dans l’art du naufrage de Julia Drake édité par Gallimard jeunesse. Je ne sais pas ce que vaut l’histoire, mais en tout cas, la couverture donne envie de la découvrir !

 

Résumé : Violette, seize ans et un nombre assez impressionnant de conquêtes au compteur, doit survivre à un naufrage : son petit frère Sam vient de faire une tentative de suicide. Lassés de ses frasques, ses parents l’expédient chez son oncle en bord de mer, pour une « cure de désintoxication sentimentale ». Commence alors pour la jeune fille une quête improbable sur fond d’épaves disparues, de secrets de famille… et de rencontres qui changent tout.


Comme le précédent ouvrage, les éditions Gallimard jeunesse se surpassent en ce qui concerne les couvertures de leurs livres, avec ici La Maison Chapelier, livre 1 écrit par Tamzin Merchant. J’ai hâte de me plonger dans cet univers prometteur !

Résumé : Violette, seize ans et un nombre assez impressionnant de conquêtes au compteur, doit survivre à un naufrage : son petit frère Sam vient de faire une tentative de suicide. Lassés de ses frasques, ses parents l’expédient chez son oncle en bord de mer, pour une « cure de désintoxication sentimentale ». Commence alors pour la jeune fille une quête improbable sur fond d’épaves disparues, de secrets de famille… et de rencontres qui changent tout.


Les éditions Les Escales m’ont envoyé un livre au titre humoristique : Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan, écrit par Roland Perez. J’aime toujours autant l’originalité de la ligne éditoriale de cette maison d’éditions ; j’aime me faire surprendre, voguer aux gré d’univers atypiques, à la rencontre de personnages que l’on voit que rarement dans les histoires. J’espère que ce roman sera à la hauteur de mes attentes.

Résumé : A cinq ans, Roland ne marche toujours pas. Il vit dans un HLM du XIIIe arrondissement de Paris avec sa famille juive séfarade d’origine marocaine. Un appartement plein de vie d’où Roland ne peut sortir, si ce n’est dans les bras de sa mère. La religion et la culture juives tiennent dans sa vie une place primordiale. Très croyante et surprotectrice, elle le garde à l’écart du monde extérieur.

L’appartement est devenu son territoire, d’où il observe avec fascination les va-et-vient de ses frères et sœurs et de leurs amis. Mais c’est en regardant la télévision qu’il découvre le monde. Il se passionne pour les émissions de variétés et pour Sylvie Vartan, « étoile parmi les étoiles ».
Un jour, alors qu’il a six ans, un miracle se produit : il réussit enfin à marcher.

Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan est un roman tendre et loufoque, aux personnage drôles et attachants. Une histoire vraie, lumineuse et pleine d’espoir.


Les éditions L’Archipel m’ont envoyé Je suis venue te dire de Cynthia Kafka. Une couverture énigmatique, un bandeau accrocheur, qui prévoient une histoire haute en couleurs et pleine d’émotions : j’ai vraiment hâte de découvrir ça !

Résumé : Le parcours d’une jeune femme sur les chemins de la compréhension et du pardon. Une relation père/fille que les non-dits ont abîmée. A l’approche de la fin de vie, seuls l’amour et le respect pourront les réunir.

À 28 ans, Rose a l’âge où l’on a d’ordinaire trouvé sa voie. Or sa vie est sans charme ni éclat. Elle ne sait pas comment allumer l’étincelle qui la fera briller, mais elle connaît la cause de ce désastre : son géniteur.

Après dix ans d’absence, elle regagne sa ville natale à la rencontre de ce père tant haï pour régler ses comptes et enfin se reconstruire. Mais, surprise, elle le découvre en soins palliatifs, dans l’incapacité de répondre à ses questions, ne pouvant que l’écouter.

Entre ses croyances d’enfant et ses rancoeurs d’adulte, Rose part à la découverte de l’autre pour s’accepter. Mais comment trouver la force du pardon quand on s’est construit dans la colère ?


Les éditions Nathan ont ressorti un classique de la littérature sous format jeunesse et adaptée pour les enfants dyslexiques : L’oeil du loup de Daniel Pennac. Je n’ai, pour ma part, jamais eu l’occasion de pouvoir lire ce titre ; ce sera donc fait prochainement avec grand plaisir.

Résumé : Un loup tournant en rond dans sa cage au zoo, aperçoit un enfant nommé Afrique, qui le regarde avec insistance. le loup ne veut pas voir les hommes qui le retiennent prisonnier et lui ont fait du mal à lui et aux siens. Puis le loup se met à fixer l’enfant avec son oeil unique créant un lien qui va permettre aux deux êtres de communiquer.
Un classique à ne pas manquer tant pour la jeunesse, que pour les adultes. Une histoire ou se mêlent la nostalgie, l’émotion et la tendresse.


Très belle couverture pour ce nouveau roman de Gaël Aymon édité par Nathan : Grim, fils du marais. Je suis assez curieuse de découvrir ce titre, qui s’annonce dynamique et plein d’ations.

Résumé : Un roman d’aventures au style inimitable.
Alors qu’il fuit un mystérieux danger, Grim, un garçon muet qui cache son passé, découvre un monde peuplé de différentes espèces humaines, au milieu de forêts mauves. Il débute alors un voyage vers le palais de la reine afin de l’avertir d’un complot qui se trame contre elle.


Dernière parution de Florence Hinckel, que l’on ne présente plus : L’énigme Edna aux éditions Nathan. Je suis curieuse de découvrir dans quel univers l’auteure va nous embarquer cettef fois.

Résumé : Un thriller à la manière de Carrie de Stephen King
Edna, 17 ans, vit seule avec son beau-père, dans une petite ville du sud de la France.
Depuis la mort de sa mère du covid, la jeune fille s’est refermée sur elle-même et est devenue le souffre-douleur du lycée, où elle est en section pro.
Alors qu’elle souhaite emprunter Ulysse de James Joyce au CDI, les membres du club lecture l’humilient pour son choix élitiste et le plus virulent, Eliott, l’agresse physiquement. Fils d’un homme politique local, Eliott ne sera pas sanctionné, tandis que la victime, Edna, est exclue. Pour réparer cette injustice, Chaïnez l’aide à participer à un concours littéraire très en vue dans le lycée. Mais Elliot, ivre de colère contre cette moins-que-rien qui ose le défier, prépare sa vengeance…


Enfin, pour finir ce long In My Mailbox, j’ai reçu le dernier roman jeunesse de Séverine Vidal : Sous ta peau, le feu, un très court livre édité par Nathan.

Résumé : Le nouveau roman ado de Séverine Vidal, portrait d’une jeune fille en feu
Bordeaux, 1764.
Ange Rouvray accompagne son père médecin dans ses visites auprès des malades. L’épidémie de variole fait rage et pour se protéger, il faut porter un masque, se désinfecter les mains, garder ses distances…
La jeune Esmée de Montagu a vu mourir en quelques semaines son père, son frère, ses sœurs. Elle reste seule avec sa mère, tellement pleine de chagrin qu’elle n’a plus de larmes. La comtesse Isabeau de Montagu, est obsédée par l’idée de garder sa dernière fille en vie. Elle veut tester sur elle une technique controversée et dangereuse et fait appel au docteur Rouvray, qu’elle espère ouvert à cette pratique nouvelle.
Lors de cette visite, Esmée et Ange se rencontrent. Et tombent amoureux.
Mais comment une histoire est-elle possible entre ces deux êtres que tout sépare ?


Et de votre côté, les livres ont été nombreux
dans vos boîtes aux lettres ?

2 réflexions sur “IN MY MAILBOX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s