IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


 

 

Je vous retrouve pour vous présenter mes nouvelles acquisitions de ces dernières semaines.

J’ai d’abord reçu Le pouvoir du Crochet de Vera Strange éditions Hachette romans. Une réédition des aventures de Peter Pan, du point de vue du célèbre capitaine. Une lecture jeunesse qui va me faire revenir en enfance…

Résumé : «  Quiconque possèdera mon crochet détiendra le pouvoir de ne jamais grandir.  »
Barrie a 11 ans, presque 12. Son anniversaire arrive à grands pas et, contrairement aux collégiens de son âge, il est triste. Si seulement il pouvait rester un enfant toute sa vie… Jouer aux jeux vidéo, faire du skate, se plonger dans des livres d’énigmes, loin des attentes des adultes qui augmentent chaque année.
Quand son père lui propose de visiter la marina de sa ville, il y va plus par obligation que par réel intérêt. Mais, là-bas, il découvre une histoire très mystérieuse. Celle du Capitaine Crochet. Personne, encore aujourd’hui, ne sait comment il a perdu sa main. Voilà une énigme faite pour Barrie  ! Mais quel sera le prix à payer pour découvrir le secret du fameux Crochet  ?


Les éditions l’Archipel m’ont envoyé la biographie d’Angèle écrite par Jean-Éric Perrin. Au-delà de ses chansons, j’apprécie énormément le personnage, la personnalité et les valeurs de cette jeune femme. Je suis donc impatiente d’apprendre à la connaître davantage à travers ce livre.

Résumé : Depuis son single « La Loi de Murphy » (2017), Angèle ne cesse de conquérir de nouveaux publics. Brol, son premier album, a été la meilleure vente francophone de 2019. La chanteuse bruxelloise a créé un paysage de mélodies, de paroles, de sonorités définissant l’air du temps, infusé dans une identité à la fois drôle, sexy et colorée. L’influence d’Angèle est encore plus sensible depuis qu’elle est devenue role model et emblème d’un combat féministe moderne et exaltant.

Prises de positions antisexistes, coming out, relation avec son frère, le rappeur Roméo Elvis… : cette biographie décrypte le parcours d’une jeune artiste devenue phénomène de société en incarnant les aspirations des jeunes filles d’aujourd’hui, avec simplicité, humour et engagement.


Sur Twitter, j’ai eu la chance de remporter quelques ouvrages des éditions Lapin – que je n’ai jamais lu -, dont Toutes les aventures de Elosterv.

Résumé : Ce livre raconte, comme son nom l’indique, toutes les aventures. Enfin, pas celles de Télémaque, ni celles de Tintin et de Frodon non plus… Toutes les autres aventures, quoi.


Ils m’ont également glissé dans le paquet Grabuge de Elosterv.

Résumé : Elosterv est une jeune blogueuse, dont le travail a été sélectionné parmi les 30 finalistes de la Révélation Blog 2011. Son style kawaï tranche avec un propos trash et décalé.


Dernier ouvrage des éditions Lapin que j’ai reçu : Toutes les blagues, toujours écrit par Elosterv.

Résumé : Ne nous trompons pas, sous leur air mignon, les histoires d’Elosterv sont complètement trash et absurdes.
Des chiens déguisés en chiens, des parents faisant des prises de karaté à leurs enfants pour les endormir, des renards morts qui ont leurs règles… Voici une liste non exhaustive de ce que vous pourrez être surpris de trouver dans Toutes les blagues, une bande dessinée qui contient… toutes les blagues.


J’ai reçu de la part des éditions Le Livre de Poche jeunesse, Rosa Parks, La femme qui osa dire non ! écrit par Sophie de Mullenheim & Johan Popin. Une biographie simplifiée d’une femme inspirante, que j’admire beaucoup : j’ai hâte de le lire !

Résumé : Maman, demande Rosa. Est-ce que l’eau des Blancs est meilleure que la nôtre ? Non, ma chérie, bien sûr que non. Mais alors, pourquoi il y a deux fontaines ?Leona ne répond pas et regarde sa fille intensément. Elle sait très bien que Rosa connaît la réponse à sa question, qu’elle n’ignore pas que les Blancs ne veulent pas risquer de se contaminer au contact des Noirs.Un récit qui retrace la vie de Rosa Parks, figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale ; une biographie à lire comme un roman pour découvrir cette héroïne militante.


Les éditions Hachette romans m’ont envoyé le premier tome d’une nouvelle saga jeunesse : Jefferson’s World de Illana Cantin. Un roman jeunesse moderne qui s’inscrit dans l’ère du temps, qui aborde des thématiques variées mais importantes de la société.

Résumé : Le lycée Jefferson est le repaire des apparences. Chaque élève est dans sa case, et s’efforce tant bien que mal d’y rester. Pourtant, tous ont des secrets prêts à être dévoilés. D’ailleurs, huit élèves sont sur le point de voler en éclats. Tim, Jude, Terence, Colin, Swann, Megan, Nelly et Flora. Autant de personnalités différentes que d’amitiés à créer, faire évoluer, ou parfois détruire. Peu à peu, ils s’ouvrent enfin, et, ensemble, ils partent en quête d’eux-mêmes.
Comment assumer son identité, sa sexualité, tout en respectant ses croyances et les codes de la société ? Comment faire face à une maladie survenue soudainement sans signes avant-coureurs ? Comment comprendre puis accepter qui l’on est, tout simplement ?


Un autre début de saga jeunesse édité chez Hachette romans que je vais commencer : Allie, Le déménagement, écrit par la célèbre Meg Cabot, une auteure qui a bercée mon enfance. Même devenue adulte, je reste excitée à la perspective de replonger dans son univers !

Résumé : Allie Punchie en est sûre : sa vie est fichue. Ses parents ont décidé de déménager. Elle va devoir abandonner sa belle chambre rose, ses meilleures amies, son école, et tout ça pour quoi ? Pour une vieille maison délabrée, toute grise et toute grinçante, sans parler de la nouvelle école ! Comment empêcher ce désastre ? Allie est bien décidée à imposer sa loi !


Enfin, j’ai récupéré pas mal de livres d’occasion, que je vous présenterai sporadiquement au fil des mes prochains IN MY MAILBOX. Le premier que j’ai pris n’est autre que La promesse des ténèbres de Maxime Chattam éditions Pocket. Un auteur français immensément connu et apprécié dans le monde littéraire, que je n’ai encore jamais eu l’occasion de lire. Je suis donc particulièrement excitée de pouvoir le découvrir prochainement !

Résumé : New York Mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s’oppose à celle des souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l’industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse. Où l’on vend la mort filmée en direct. Au cœur de ce maelström, le journaliste Brady O’Donnel, dans le sillage de Rubis, femme envoûtante, plonge dans l’enfer. Celui de la Promesse des Ténèbres.


J’ai acquis Romanzo criminale de Giancarlo de Cataldo chez Points ; un roman policier dont je n’ai jamais entendu parler, mais qui est bien noté sur Babelio.

Résumé : Le Libanais, le Froid, le Dandy, le Buffle, Patrizia : une belle brochette de malfrats a fait main basse sur Rome à la fin des années 1970. Pendant vingt ans, la « bande de la Magliana » mettra la capitale en coupe réglée. Loge P2, terrorisme noir, assassinats, corruption de politiciens, services secrets – rien ne lui échappe. Un roman épique passionnant sur l’une des plus puissantes organisations criminelles jamais démantelées en Italie.


Comme le précédent, j’ai pris Passé imparfait de Kinky Friedman éditions Rivages voir, sans jamais en avoir entendu parler.

Résumé : Et si l’on retournait dans les années soixante-dix, à l’époque de la pop, du LSD et du militantisme, avant le politiquement correct et les yuppies ? Revenons à l’époque où Kinky ne résidait pas encore dans le loft de Vandam Street, ne disputait pas des parties d’échecs avec sa chatte, mais squattait un vieux canapé chez son ami Ratso. Sa vocation de détective ne demandait en fait qu’un coup de pouce du destin pour s’éveiller. Or voilà que son amie Judy est poursuivie par un ancien fiancé pourtant mort au Vietnam, que son pote l’activiste Abbie Hoffman est traqué par un mystérieux individu vêtu d’une vareuse militaire, que le chapeau de Kinky est transpercé par une balle dans un taxi alors que sa tête se trouve précisément sous le chapeau… Tout cela est suffisant pour transformer un paisible chanteur de country en  » Sherlock Holmes des temps modernes « .


En revanche, j’étais très heureuse de trouver Les visages de Jesse Kellerman aux éditions Points ; un roman policier qui a reçu le Grand prix des lectrices Elle en 2010 et dont j’ai entendu beaucoup de bien.

Résumé : La plus grande œuvre d’art jamais créée dort dans les cartons d’un appartement miteux. Ethan Muller, un galeriste new-yorkais, décide aussitôt d’exposer ces étranges tableaux, qui mêlent à un décor torturé, d’innocents visages d’enfants. Le succès est immédiat, le monde crie au génie. Mais un policier à la retraite croit reconnaître certains visages : ceux d’enfants victimes de meurtres irrésolus…


Je suis également ravie de pouvoir bientôt lire mon premier Olivier Norek, avec Surtensions édité chez Pocket. Il est extrêmement bien noté sur Babelio, je sens donc que ce sera une excellente lecture !

Résumé : Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels – un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur – se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?
Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance…
Pour cette nouvelle enquête du capitaine Coste, Olivier Norek pousse ses personnages jusqu’à leur point de rupture. Et lorsqu’on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.


J’ai pris un roman historique classique de la littérature française : Le Roman de la momie écrit par Théophile Gautier, un auteur à la plume prolifique.

Résumé : Un lord anglais découvre la momie d’une jeune fille et en tombe amoureux.
Un papyrus placé dans la tombe, conte l’histoire de la mystérieuse « °endormie° »… À Thèbes, en Égypte, au temps de Moïse, Tahoser, jeune et séduisante Égyptienne brûle d’amour pour Poëri, un bel inconnu. Mais Poëri appartient au peuple esclave des Hébreux et aime Ra’hel. Tahoser en a le coeur brisé… Pendant ce temps, Pharaon la poursuit d’un amour dont elle ne veut pas…


Je vais pouvoir lire mon premier Sire Cédric avec L’enfant des cimetières éditions Pocket ; un roman fantastique très bien noté sur Babelio !

Résumé : Ce pourrait être un simple fait divers : un fossoyeur tue sa femme et ses enfants au fusil à pompe avant de se donner la mort.
David et Aurore, journalistes, sont sur les lieux, certains de tenir un sujet en or.

Le lendemain, c’est Kristel, la compagne de David, qui est victime d’un tueur dément. Pour le commandant Vauvert, cette affaire présente trop de zones d’ombre, et celles-ci ne vont cesser de s’étendre. La vague de meurtres se répand, emportant David jusqu’au bord du précipice, jusque dans les rêves de l’enfant des cimetières…


Enfin, j’ai sélectionné deux polars écrits par Karine Giebel, une auteure français dont j’ai déjà lu plusieurs titres et que j’adore ! L’ensemble de ses récits sont bien ficelés, peuplés de rebondissements et d’une large dose de suspense. Le premier choisi est De force aux éditions Pocket.

Résumé : Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n’aime pas ainsi. Que m’a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j’arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d’entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu’un tabouret au centre de la pièce. J’essuie mes larmes, je m’approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l’enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Écrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n’a plus aucune limite. La haine. Voilà l’héritage qu’elle me laisse.


Le deuxième roman de Karine Giebel que j’ai pris, qui est aussi le dernier livre que je vous présente dans ce long IN MY MAILBOX n’est autre que Juste une ombre aux éditions Pocket, sans doute l’un de ses polars les plus connus !

Résumé : Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard… Tu commandes ? Apprends l’obéissance. Tu méprises? Apprends le respect. Tu veux vivre? Meurs en silence…


N’hésitez pas à me dire en commentaires les titres que vous connaissez ou ceux que vous avez envie de lire !

 

5 réflexions sur “IN MY MAILBOX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s