Sans défense


Sans défense de Harlan Coben
429 pages, éditions Pocket


Résumé : Un adolescent est retrouvé à Londres dix ans après avoir été kidnappé aux États-Unis. Que s’est-il passé ?
Patrick et Rhys, amis et voisins, ont été kidnappés alors qu’ils jouaient ensemble. Leurs parents ont versé une rançon mais les petits garçons n’ont jamais réapparu, laissant les deux familles dans l’angoisse et le doute. Dix ans plus tard, à Londres, Win, l’oncle de Rhys, croit reconnaître l’un des deux garçons. Il appelle en renfort son meilleur ami, le détective Myron Bolitar. Ils retrouvent Patrick mais Rhys reste introuvable. Peut-il encore être sauvé ? Que s’est-il passé pendant ces dix années ? Pourquoi Patrick refuse-t-il de confier ce qu’il a vécu ?


Extraits : « On s’imagine que la méditation éclaircit l’esprit. Balivernes. On ne peut pas éclaircir l’esprit. Plus on s’efforce de ne pas penser à quelque chose, plus on y pense. Il ne faut pas bloquer les pensées si on veut arriver à se détendre. Il faut les observer sans se juger ni réagir. »

« Ça ne vous quitte pas, m’a-t-elle dit. Ça vous suit partout. On peut s’évader quelques instants, mais cette journée sera toujours là, à vous taper sur l’épaule, à vous tirer par la manche. »


Mon avis : Lire du Harlan Coben, c’est lire une valeur sûre, c’est savoir d’avance que l’on va passer un très bon moment de lecture, surprenant, rythmé, enivrant. Dans Sans défense, nous retrouvons le célèbre détective Myron Bolitar, accompagné de son acolyte de toujours, son meilleur ami, Win. Les deux hommes se lancent à la poursuite de Patrick et Rhys, deux jeunes garçons disparus à l’âge de six ans, qui refont surface dix ans plus tard. L’enquête est relancée suite à un mystérieux message reçu par Win, situant l’un des garçons dans un quartier malfamé de Londres.

La course poursuite est lancée, le rythme est intense. Le suspense est à son comble : les questions s’enchaînent les unes après les autres : que sont devenus les garçons pendant dix ans ? Pourquoi réaparaissent-ils seulement maintenant ? Qui a écrit le message anonyme ? Harlan Coben ne distille que peu d’indices pour nous permettre de percer le mystère de ces disparitions. Il faut attendre le dénouement pour réellement voir s’éclaircir toutes les zones d’ombre de l’histoire. Une fin d’ailleurs rondement menée, que l’on n’attend pas, qui vient bousculer toutes nos certitudes et nous laisse surpris, mais satisfait par cette lecture. 

J’ai passé un bon moment de lecture, distrayant comme chacun des romans de l’auteur, mais qui, au-delà de ça, n’apporte rien de pérenne. L’histoire est vite lue, mais vite oubliée !


Deux garçons de six ans disparaissent. Dix ans après, l’enquête est réouverte. Un polar agréable, qui se lit vite et nous fait passer un bon moment. Efficace !

Ma note : 6/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-266-28954-2
Traduction : Roxane Azimi

2 réflexions sur “Sans défense

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s