La vie en relief


La vie en relief de Philippe Delerm
229 pages, éditions Seuil, à 17,50€


Résumé : « Je n’ai pas l’impression d’avoir été enfant, adolescent, homme d’âge mur, puis vieux. Je suis à la fois enfant, adolescent, homme d’âge mûr, et vieux. C’est sans doute un peu idiot. Mais ça change tout. »
Être riche, à chaque époque de notre existence, de tous les moments qu’on a vécus, qu’on vit, qu’on vivra encore : c’est cela, la vie en relief. Voir ses souvenirs et ses sensations non pas additionnés les uns aux autres, mais comme démultipliés, à l’infini. Vivre comme si c’était la première fois. Trouver de la beauté dans l’ordinaire des choses. Aimer vieillir, écouter le bruit du temps qui passe.
Ce livre est un aboutissement : celui d’une carrière, celui d’une vie d’homme. Certainement un des plus grands livres de Philippe Delerm.


Extraits : « C’est beau, l’abandon des enfants. Mais elle est belle aussi la crispation extrême des vieillards. Ils vont quitter la vie, tout ce que fut la vie. Et la vie est immense, et ils s’y noient, et ils ont peur. »

« Le coup de sifflet convoque tous les matchs du monde. Le football est la seule religion planétaire. Pas besoin d’église, de temple, de synagogue, de mosquée. Un coin de cour, un terrain vague, un bout de plage, une rue déserte suffisent. »


Mon avis : La vie en relief est une autofiction, c’est-à-dire une sorte d’autobiographie qui emprunte les formes narratives de la fiction. Ainsi, Philippe Delerm nous ouvre les portes de sa vie, via des bribes de souvenirs, d’instants présents, éphémères ou pérennes, des personnes de son entourage, des lieux marquants, des moments clés ou futiles.

Les chapitres sont très courts – quatre à cinq pages maximum -, ils s’enchaînent donc avec fluidité et rythme… et c’est un avantage quand on sait le peu de contenu qu’ils enserrent.  En effet, j’ai trouvé le contenu très pauvre. Sans aucune consistance, l’auteur nous dévoile des bribes de sa vie qui n’ont souvent aucune espèce d’importance, pas de cohérence entre elles, rien de vraiment satisfaisant. Tant et si bien que je referme ce livre la tête vide, sans avoir retenu ne serait-ce qu’une information pertinente sur la vie de l’auteur. Tout était trop court, inconsistant, sans grande valeur. Seul point positif que je peux retenir de ma lecture : l’écriture déliée, aérienne, les jolies tournures de phrases qui m’ont permises de récolter de belles citations. 


Une autofiction pauvre, sans cohérence ni contenu satisfaisant. Je ne tire absolument rien des bribes d’histoires de vie racontées par l’auteur, et en ressors perdue, sans aucun souvenir pérenne. Passez votre chemin !

Ma note : 1,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-02-134286-4

2 réflexions sur “La vie en relief

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s