Gonzo Girl


Gonzo Girl de Cheryl Della Pietra

313 pages, éditions Stéphane Marsan, à 18€


Résumé : Pas question d’une assistante qui se barre chaque fois que je la rudoie un peu. Peut-être que tu n’es pas taillée pour le job, chérie. [… ] N’importe quel crétin peut tirer au pistolet avec moi et sniffer ma coke. Alors je te donne un conseil : arrête de me demander de quoi j’ai besoin. Parce que justement, j’ai besoin que tu le devines.  » Fraîchement diplômée, Alley rêve de faire carrière dans l’édition à New York.
Mais en attendant, elle est tantôt barmaid, tantôt stagiaire. Quand on lui propose de devenir l’assistante du célèbre Walker Reade, en mal d’inspiration, elle espère que ce sera l’occasion de faire examiner son manuscrit par un auteur expérimenté. Alley rejoint donc l’écrivain dans sa propriété, au beau milieu des Rocheuses. Sa mission ? L’encourager à écrire au moins une page par jour. Un véritable défi, avec la vie qu’il mène : des lignes de cocaïne dont on ne voit pas le bout, aux sessions de tir en passant par des explosions de rage, Alley craint le pire.
Sentant que ce livre ne s’écrira jamais, elle décide de prendre les choses en main, à ses risques et périls… Ancienne assistante de Hunter S. Thompson, Cheryl Della Pietra s’est inspirée de son expérience pour écrire ce roman, et nous offre une immersion dans la vie chaotique et fascinante d’une icône littéraire.  » Extraordinaire !  » Kirkus  » Ce roman en minijupe, imbibé de margarita, est un fabuleux récit de la perte des illusions littéraires.


Extraits : « Les deux lignes que j’ai sniffées avec Tom avaient à peine produit un début d’effet sur moi, mais là… là, c’est la drogue de Walker Reade. C’est de la bonne. Si je devais décrire la sensation, je dirais : « réinitialisée ». Je suis prête. Pour quoi, je ne sais pas trop, mais quoi qu’il en soit, putain, je suis au taquet. »

« Avec les hommes, il y a toujours un facteur d’inattendu, quand les choses deviennent physiques : leur peau paraît plus douce, ils sentent meilleur qu’on ne l’aurait imaginé, leurs gestes sont plus délicats. »


Mon avis : Gonzo Girl est vraiment un ovni qui débarque dans le champ littéraire français. Tout droit venu d’Amérique, il casse les codes et désarçonne par son champ lexical, ses thématiques extravagantes et ses personnages affriolants. 

Alessandra est une jeune femme qui rêve de devenir écrivain. Après avoir suivi de coûteuses études, elle entreprend d’écrire son premier livre. Mais elle sait pertinemment que la chasse aux éditeurs est rude. Pour cette raison, elle a la brillante idée de travailler aux côtés du meilleur de son temps : Walker Reade, un auteur à succès, connu pour sa prose, mais aussi pour sa personnalité extravagante. Alcool, drogue, sexe, excès à outrance… le quotidien d’Alessandra va changer du tout au tout. Embauchée pour aider l’auteur à terminer son nouveau livre, elle va faire des expériences farfelues, qu’elle n’aurait jamais cru possible de faire un jour.

Dans Gonzo Girl, nous sommes propulsés dans un autre monde, à la limite du plausible. Walker Reade est un auteur de romans à succès, qui vit avec accès : il ne se refuse rien. Ses dépenses affriolantes ont de quoi surprendre. Il entretient bon nombre de personnels à sa charge, qui vivent et mangent sous son toit, à ses frais. Alessandra en fait partie. Le titre, intriguant à souhaite, provient en fait du « journalisme gonzo », un procédé popularisé par le journaliste et écrivain américain Hunter S. Thompson, qui désigne à la fois une méthode d’enquête et un style journalistique : le journaliste est un protagoniste de son reportage, en immersion totale dans son sujet, comme Alessandra, qui vit et évolue aux côtés de Walker Reade, l’auteur qu’elle idole et dont elle veut prendre le talent. Elle l’aide à terminer son manuscrit et, en parallèle, elle s’emploie à continuer d’écrire son propre livre.

Je n’avais jamais rien lu de tel jusqu’à maintenant et j’avoue être assez perplexe. C’est surprenant, extravagant, totalement déjanté… mais c’est justement ce qui fait l’originalité du récit. Soit on aime, soit on déteste, mais en tout cas, on s’en souvient ! La drogue, l’alcool, le sexe sont omniprésents, tant et si bien qu’on dirait que les personnages ne sont jamais eux-mêmes durant l’intégralité du récit. On a du mal à s’attacher à eux, à cerner leurs véritables personnes, puisqu’on ne voit que leurs visages sous emprise d’alcool ou de drogue… donc pas forcément normal. J’avoue avoir eu beaucoup de mal à apprécier et à comprendre Alessandra. Après avoir fait de brillantes études, elle se retrouve dans ce milieu dépravé, à consommer drogue et alcool pour se propulser dans la vie professionnelle. C’est un chemin hasardeux, impraticable, qu’elle aurait pu éviter, tant les moyens pour survenir à ses fins sont nombreux. Une jeune femme aussi intelligente qu’elle aurait méritée plus de respect et de considération. J’ai trouvé son comportement trop facile : elle ne se bat pas pour ses idées, elle ne suit pas ses ambitions, mais essaie de prendre un chemin détourné qui semble plus aisé.

À travers ces débauches excessives, on peut tout de même discerner quelques thématiques fortes, qui interpellent et font réfléchir : l’abus que l’alcool et la drogue provoquent sur notre santé et leur implication sur notre quotidien ; les abus sexuels, les liaisons dangereuses ; la place de la femme dans un couple et la notion de couple elle-même ; les ambitions personnelles et les attentes familiales (qui sont très marqués dans la famille d’Alessandra). Autant de sujets intéressants, abordés avec originalité et extravagance, qui surprend, embarrasse, étonne, mais qui s’impriment durablement dans la mémoire.


Un roman original et surprenant, qui balance entre alcool, drogue et sexe. Des personnages affriolants, déjantés, qui nous font vivre une expérience hors du commun. Que l’on ait aimé ou non ce livre, en tout cas, on s’en souvient ! 

Ma note : 4,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-37834-094-0
Traduction : Karine Forestier

4 réflexions sur “Gonzo Girl

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s