Son héroïne


Son héroïne de Séverine Vidal

60 pages, éditions Nathan


Résumé : Rosalie vient en aide à Jessica, agressée dans le tram. Elle la raccompagne chez elle, revient le lendemain demander des nouvelles, s’accroche. Petit à petit, la vie de Jessica vire au cauchemar…


Extraits : « Leur conversation attire les curieux, qui regardent en douce mais se gardent bien d’intervenir, évidemment. Pour le prix d’un ticket de tram, s’il y a un petit spectacle, c’est mieux. Rosalie se crispe. »

« Hé ! Je perds pied.
Je me noie.
Qui pour me rattraper quand je tombe ?
Hein ? Qui pour me sauver ? »


Mon avis : Les éditions Nathan ont imaginé une collection de courtes histoires sur des thématiques actuelles, écrites uniquement par des auteurs à succès de la littérature jeunesse. La particularité de ces récits, c’est qu’ils peuvent se lire en moins d’une heure et qu’ils sont transposables sur différents supports – audio et numérique. De quoi élargir l’audience et les publics !

Rosalie a sauvée Jessica d’une agression dans le tram. Cette dernière a chaleureusement remerciée Rosalie pour son aide. Rosalie, qui se sent soudaine utile, aimée et respectée, revient le lendemain demander des nouvelles de Jessica… et commence, petit à petit, à entrer sournoisement dans son quotidien, dans le but de s’en faire une amie précieuse. D’abord réticente à l’idée de ce rapprochement, Jessica se laisse attendrir par cette femme seule, triste, qui a vécue des moments terribles dans sa vie.

Rosalie a sauvé Jessica d’une situation d’agression morale et physique dans le tram : elle devient son héroïne, sa wonder woman. J’ai aimé l’idée de mettre en perspective ce genre d’abus, qui se produisent malheureusement trop souvent, que ce soit dans les transports en commun, ou même dans la rue. Parfois, les hommes se permettent des gestes et des paroles qui dépassent l’entendement. Ce qui est encore plus sidérant, c’est l’absence de réactions des spectateurs alentours, comme en témoigne ce livre, où seule Rosalie, parmi la rame bondée du tram, ose s’interposer.

Mais Son héroïne est beaucoup plus complexe que ce que l’on pourrait penser aux premiers abords. Séverine Vidal joue sur le double sens du mot « héroïne » pour tisser son histoire.  Le mot est utilisé dans son sens premier, qui désigne une femme faisant preuve de vertus exceptionnelles, qui se dévoue à une cause, comme ici Rosalie qui sauve Jessica des mains d’un harceleur. Puis héroïne est également utilisé dans pour son sens plus familier, à savoir des stupéfiants dérivé de la morphine, qui ont des propriétés euphorisantes et analgésiques. Avec le temps, Jessica devient l’héroïne de Rosalie, sa drogue, son obsession. La jeune femme ne pense plus qu’à elle, cherche à tout prix à la revoir, à s’en faire une alliée, qui puisse rester à ses côtés. Un comportement singulier, qui cache de terribles blessures passées. Le descriptif psychologique de Rosalie est assez surprenant, terrifiant par moment, puisqu’il est difficile de la cerner. Elle souffre très clairement de troubles psychiques, sans qu’il soit clairement explicité leurs origines.

Quant au format du livre, je l’ai trouvé intéressant : il permet de lire une histoire courte en un minimum de temps. Néanmoins, l’histoire en pâtie sur la longueur du récit.  On ne peut pas convenablement s’attacher aux personnages, puisqu’ils ne sont pas excessivement développés. De même, l’intrigue peut être intéressante, mais là encore, par manque de développement, je ne sais pas si elle sera pérenne dans le temps, si j’en aurais souvenir dans les quelques semaines qui passeront. C’est donc une première lecture-expérience. Je lirai certainement d’autres romans de cette nouvelle collection, par pure curiosité.


Une courte histoire, intéressante et inspirante, qui donne à réfléchir sur des sujets de société forts, comme la solitude, la dépression, le harcèlement. 

Ma note : 7/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 313-3-09-223282-4

8 réflexions sur “Son héroïne

  1. Miss Obou dit :

    Un thème intéressant qui doit faire réfléchir! J’aime l’idée que l’héroïne, la sauveuse, devienne peu à peu envahissante! Mais effectivement, la longueur du texte, qui pourrait en attirée certains, me fait imaginer un récit trop court, trop peu développer…à tenter tout de même!

    Aimé par 1 personne

    • analire dit :

      Tu as parfaitement bien résumé l’intérêt du livre ! Ils tentent un nouveau format innovant, mais effectivement, ça risque de ne pas plaire à tout le monde… 🤷🏽‍♀️

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s