Antigone la révoltée


Antigone la révoltée de Clémentine Beauvais et Aline Bureau

42 pages, éditions Nathan


Résumé : Les plus grands récits de mythologie pour les 7-9 ans ! L’histoire : Les frères d’Antigone, Étéocle et Polynice, se sont entretués pour le trône de Thèbes. Leur oncle Créon décide que seul Étéocle aura le droit à une sépulture. Quiconque ira contre sa volonté sera puni de mort. Antigone se rebelle contre l’autorité de son oncle et enterre elle-même Polynice. Perdra-t-elle la vie pour avoir voulu honorer son frère ?


Extraits : « Au royaume de Thèbes, on a oublié le bonheur.
La vie y était pourtant douce, il n’y a pas si longtemps, sous le règne du roi Oedipe et de la reine Jocaste. Ils s’aimaient, et ils avaient mis au monde quatre enfants : deux garçons et deux filles. »

« Moi, je veux enterrer mon frère. Déjà, parce que c’est mon grand frère. Je l’aime. Je ne veux pas qu’il ait froid et qu’il lui pleuve dessus. Je veux qu’il soit au chaud dans la terre. Ensuite, parce que les dieux le veulent. Les dieux refusent qu’on laisse les gens sans sépulture : c’est la règle la plus essentielle au monde. On enterre les morts. C’est tout. »


Mon avis : Antigone est une des filles d’Oedipe, le roi de Thèbes. Suite au décès de ses parents et de ses frères, Étéocle et Polynice, le successeur à la tête du palais, son oncle Créon, refuse d’enterrer Polynice, arguant qu’il est un ennemi de Thèbes. Mais la jeune femme veut rendre sa dignité à son frère en l’enterrant comme il se doit. Bravant les interdits de son oncle, au péril de sa vie, elle va, seule, en pleine nuit, déjouer la vigilance des gardes pour creuser une sépulture à Polynice.

Antigone est une femme courageuse, qui a connue un destin tragique. C’est une figure phare de la mythologie grecque, qui luttera pour ses convictions, au détriment de sa propre vie. En soi, c’est un personnage avant-gardiste, une femme indépendante, qui réfute le système mis en place pour se conformer aux lois divines et à son propre chef. Le contraste avec sa soeur Ismène est d’ailleurs saisissant : cette dernière est entièrement soumise à Créon et à la cité, elle vit dans la peur constante et n’affirme pas clairement ses convictions, notamment son rapport aux dieux.

L’amour de cette dernière pour son frère décédé sera montré comme dérisoire par rapport à celui dispensé par Antigone. Elle voue un amour absolu à son frère, et ces marques d’affection sont vraiment belles à voir : elle est prête à donner sa vie pour donner une dignité à son frère décédé. On remarque également l’importance de la religion et de la foi en Dieu, qui dicte les actes de notre héroïne. Selon elle, c’est dans l’ordre naturel des choses de donner une sépulture à Polynice. Son dévouement religieux est total, très touchant et s’oppose fermement aux raisons d’état dictés par Créon, qui interdit qui que ce soit d’enterrer Polynice, au risque de se faire lapider.

Clémentine Beauvais rend accessible la tragédie de Sophocle à de jeunes adolescents, en revisitant légèrement le mythe originel. L’auteure prend forcément quelques libertés, mais le tout reste cohérent et fidèle au récit initial. C’est une bonne façon d’amorcer une prochaine approche du mythe de manière ludique, avec, en prime, la mise en place de très jolies illustrations, qui attirent l’oeil et rendent plus vivant le récit.


Clémentine Beauvais adapte le mythe de Sophocle pour permettre aux plus jeunes d’avoir accès à une partie de l’histoire mythologie d’Antigone. Un récit bien écrit, qui donne envie d’en découvrir plus sur cette figure de la tragédie grecque. 

Ma note : 9/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-09-259251-9

8 réflexions sur “Antigone la révoltée

    • analire dit :

      Merci pour ton commentaire 🙏🏼
      Non, je n’ai lu que des fragments d’histoires via des petits livres mythologiques édités par Nathan. Mais j’aimerais beaucoup me procurer l’œuvre originale. Tu l’as lu ? Tu as aimé ? Elle reste accessible ?

      Aimé par 1 personne

      • cocomb3 dit :

        Alors je n’ai pas lu Sophocle, l’oeuvre originale, mais j’ai lu l’adaptation qu’en a fait Anouilh par contre. Cette adaptation-là est vraiment super, surtout que c’est très bien écrit, très poétique, et il y a un lien assez passionnant avec la seconde guerre mondiale. Pour Sophocle, j’aimerais bien le lire, j’ai d’ailleurs le livre chez moi, et je pense que c’est largement accessible si on prend une bonne traduction 🙂 Parce que généralement dans les folios classiques par exemple ils te mettent des notes en bas de page pour t’expliquer certains trucs.

        Aimé par 1 personne

  1. Miss Obou dit :

    J’ai lu l’oeuvre originale il y a quelques temps et j’ai apprécié ajouter cette connaissance à ma culture littéraire! ça reste un texte ancien donc pas des plus évident à lire ni au niveau du vocabulaire ni au niveau de la tournure des phrases. Mais il est relativement court et se lit donc sans trop de difficultés.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s