La conjuration primitive


La conjuration primitive de Maxime Chattam

540 pages, éditions Pocket


Résumé : Et si seul le Mal pouvait combattre le Mal ? Une véritable épidémie de meurtres ravage la France. Plus que des rituels, les scènes de crimes sont un langage. Et les morts semblent se répondre d’un endroit à l’autre. Plusieurs tueurs sont-ils à l’œuvre ? Se connaissent-ils ? Et si c’était un jeu ? Mais très vite, l’hexagone ne leur suffit plus : l’Europe entière devient l’enjeu de leur monstrueuse compétition. Pour essayer de mettre fin à cette escalade dans l’horreur, une brigade de gendarmerie pas tout à fait comme les autres et un célèbre profiler, appelé en renfort pour tenter de comprendre. De Paris à Québec en passant par la Pologne et l’Écosse, Maxime Chattam nous plonge dans cette terrifiante Conjuration primitive, qui explore les pires déviances de la nature humaine.


Extraits : « Alexis l’avait découvert avec un peu d’expérience : les fantômes existent. Ils se nichent dans l’interstice entre veille et sommeil. Cet entre-deux-mondes o le conscient bascule vers l’inconscient, cette fine lisière sans contrôle où l’homme peut encore entrapercevoir des choses quand il ne maîtrise plus sa pensée. Et les fantômes se nourrissent de la solitude des vivants, elle leur rappelle leur propre condition.« 

« La violence est contagieuse, dit-il. D’une manière ou d’une autre. »


Mon avis : Grande première dans ma vie de lectrice : j’ai enfin ouvert un Maxime Chattam (il était temps, me diriez-vous !). Retour en quelques mots sur mon grand saut dans l’univers noirâtre de cet auteur français aux milliers de lecteurs.

Je débute ma découverte de l’auteur par La conjuration primitive, un polar qui traînait dans ma Pile À Lire depuis quelques années maintenant. Les inspecteurs Alexis, Ludivine et Segnon sont mobilisés sur une nouvelle enquête, d’une grande envergure. Ils poursuivent plusieurs tueurs : le premier est surnommé « La Bête » à cause des morsures qu’il inflige à ses victimes, le second, « Le Fantôme », se rend chez ses victimes pour les tuer à leurs domiciles. Ce qui les lie ? Un symbole suspect, « *e », présent sur le corps de leurs victimes. Les crimes se multiplient, de plus en plus nombreux, de plus en plus rapprochés, sans pour autant que les inspecteurs arrivent à trouver un début d’indice au massacre qui se joue sur le territoire français. Ils font alors appelle à Mikelis, un brillant criminologue retraité, pour les aider dans leur quête. Ils vont alors mettre la main sur une espèce de secte du Mal, qui influence les esprits différents et affaiblis pour les pousser à commettre des atrocités.

Apparemment, le Mal est une thématique qui revient constamment dans les livres de Maxime Chattam. Ici, le Mal est au centre de tout : la conjuration primitive, c’est la violence bestiale, c’est ce que l’ont peut trouver de pire dans la nature humaine. La violence est omniprésente entre ces pages, mais certains personnages essaient d’analyser cette violence, de mettre des termes précis sur celle-ci, de dresser des portraits psychologiques des tueurs : j’ai beaucoup aimé cet aspect psychique de l’enquête, qui est différent des enquêtes traditionnelles se centrant uniquement sur les indices matériels.

J’ai vraiment adoré ce polar. Le suspense est présent du début à la fin, avec des pics d’adrénaline durant certaines scènes d’actions, qui m’ont données des sueurs froides. Les retournements de situation sont nombreux, parfois totalement inattendus, surprenants et effrayants.

Pour ceux qui, comme moi, auraient beaucoup aimé ce polar, sachez que vous pouvez retrouver certains de ses personnages dans d’autres romans de l’auteur, notamment dans La patience du diable, où l’inspectrice Ludivine Vancker sera l’une des protagonistes.


Un très bon polar, angoissant et bien rythmé, qui vous plongera au coeur des pires déviances humaines. Ce fût mon premier Maxime Chattam, mais certainement pas le dernier !

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

2 réflexions sur “La conjuration primitive

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s