Je vais bien, ne t’en fais pas


Je vais bien, ne t’en fais pas de Olivier Adam

155 pages, éditions Pocket


Résumé : Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n’a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l’aime. Rien d’autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu’il est parti. Peu après que Claire ait obtenu son bac. De retour de vacances, il n’était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d’explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C’est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d’une semaine de congés pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.


Extraits : « Il fallait partie, s’enfuir, quitter la France, qui sentait le renfermé, où on était à l’étroit, ou alors au contraire s’y enfoncer pour de bon, sillonner, aller vers l’océan, trouver des racines là où on déciderait de les planter, s’inventer une vie, aller partout ou aller nulle part, puisque venant d’ici, de la banlieue parisienne, on ne venait de nulle part, on venait d’un no man’s land et que tout restait à bâtir. »

« C’est quand même pas notre faute si les bougnoules en banlieue sont trop cons à faire les marioles pendant les cours. Après ils ont l’air de quoi. Les garçons deviennent dealers, les filles caissières au supermarché et basta, ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. »


Mon avis : Je me faisais une joie de découvrir cette histoire, dont j’entends parler depuis si longtemps. Je vais bien, ne t’en fais pas est un récit souvent plébiscité par la critique, qui a même eu le privilège d’être adapté au cinéma.

On pénètre dans la vie de Claire, une jeune femme, caissière à Paris, dont l’existence a pris un tour morose et triste suite à la disparition brutale de son frère Loïc. Loïc est parti après s’être disputé avec son père, Paul. Personne ne sait où il est allé. Seules quelques cartes postales, envoyées depuis des villages de campagnes, permettent de maintenir l’espoir en Claire : Loïc va bien, il est vivant, peut-être qu’il reviendra un jour.

J’avoue que je n’ai pas compris l’engouement qu’il y a autour de cette histoire. L’écriture est saccadée, c’est une suite de phrases et de chapitres qui ne s’emboîtent pas parfaitement, qui semblent être posées là, les unes à la suite des autres, sans suite logique.

L’histoire dans son ensemble est creuse, vide, froide, les mots défilaient devant mes yeux sans qu’aucun ne vienne me toucher. Je suis restée étrangère à l’histoire, insensible aux personnages et aux drames qui se jouent dans leur vie. Rien n’est détaillé, l’auteur s’en tenant au strict minimum, ce qui nous tient d’autant plus à l’écart du récit. On attend avec fébrilité plus d’explications sur les événements qui se produisent sous nos yeux, sur la mystérieuse absence de ce frère, sur la tournure qu’à pris la vie de Claire… mais rien ne vient. Pas d’éclaircissement, mais toujours plus de flou et de questionnements.  Heureusement que le livre est court et que les chapitres sont brefs : cela m’a évité de trop longueurs heures de lecture vaine et d’ennui.

Apparemment, ce livre d’Olivier Adam n’est pas le meilleur qu’il ait écrit. Je ne me laisse donc pas décourager par cette déception, et je lirai très probablement Peine perdue ou À l’ouest, qui attendent tous les deux sagement dans ma Pile À Lire. De même, après avoir lu quelques avis d’autres blogueurs, certains mentionnent l’adaptation cinématographique, qui est bien plus agréable à découvrir : donc pourquoi pas découvrir le film, pour me réconcilier avec le livre ?


Une histoire creuse, vide de sens, qui ne m’a pas touchée. Ennui et déception sont les deux seuls mots qui me viennent pour décrire ce livre.

Ma note : 2/10

Pour lire plus d’avis

 

7 réflexions sur “Je vais bien, ne t’en fais pas

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s