L’amour aux temps du choléra


L’amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez

442 pages, éditions Le Livre de Poche, à 6€


Résumé : À la fin du XIXᵉ siècle, dans une petite ville des Caraïbes, un jeune télégraphiste pauvre et une ravissante écolière jurent de se marier et de vivre un amour éternel. Durant trois ans ils vivent l’un pour l’autre, mais Fermina épouse Juvénal Urbino, un brillant médecin.
Alors Florentino, l’amoureux trahi, se mue en séducteur impénitent et s’efforce de se faire un nom et une fortune pour mériter celle qu’il ne cessera d’aimer, en secret, cinquante années durant.
L’auteur de Cent ans de solitude et de Chronique d’une mort annoncée, prix Nobel 1982, donne libre cours à son génie de conteur, à la richesse de son imagination et à l’enchantement baroque de son écriture.


Extraits « Les symptômes de l’amour sont identiques à ceux du choléra. »
« Les gens que l’on aime devraient mourir avec toutes leurs affaires. »

Mon avis : Gabriel Garcia Marquez… ce célèbre écrivain, dont le nom si connu et le talent indéniable raisonne depuis longtemps dans la sphère littéraire… je l’ai enfin découvert ! Il m’en aura fallu du temps pour me lancer à la conquête d’une oeuvre de ce grand monsieur, mais plus jamais je n’attendrais aussi longtemps avant de relire un autre ses chefs-d’oeuvres.

XIXème siècle, aux Caraïbes. Fermina et Florentino sont très jeunes lorsqu’ils se rencontrent. Pour Florentino, le coup de foudre est immédiat, alors que pour Fermina, l’amour met du temps à apparaître. Ils vont correspondre pendant plusieurs années avant d’arrêter brusquement sur impulsion de la jeune femme. Celle-ci, devenue adulte, épousera Juvénal, un médecin respecté et respectable. Mais Florentino, jamais bien loin, malgré les années et le temps écoulé, n’arrêtera pas d’aimer Fermina.

En parfaite amoureuse de l’amour, je n’ai pu qu’adorer ce récit. L’amour transpire dans chacune des pages du livre, de différentes manières. On ne peut qu’être attendri par le personnage de Florentino, dont le coeur va rester fidèle, toute sa vie durant à son premier amour. Il va s’efforcer de s’enrichir et de s’élever socialement pour pouvoir plaire au père de Fermina, et séduire la jeune femme elle-même. Il n’entreprend pas une seule action sans penser à elle, et c’est admirable de voir la force de ses sentiments à son égard. On ressent de la pitié pour cet homme rejeté, mais qui continue à garder l’espoir que les choses puissent changer un jour.

L’amour passionnel et le choléra, deux maladies dont les symptômes peuvent se confondre, puisqu’ils mènent tous deux vers un inéluctable état dévastateur. J’ai beaucoup aimé l’analogie de ces deux états, l’un vaincu depuis maintenant bien longtemps, l’autre continuant à dévaster le monde, et ce pour les siècles qui suivent.

Malgré la taille que représente ce livre (c’est une petite brique de 450 pages écrit avec une police minuscule), les pages ont défilé sans que je ne m’en rende compte. L’écriture est fluide et intemporelle : écrit en 1985, L’amour aux temps du choléra reste encore parfaitement accessible aux lecteurs du XXIème siècle. Le génie de l’auteur se voit aussi bien dans son style d’écriture que dans sa forme : personnellement, j’ai adoré les transitions de narration et de points de vue, qui se font avec subtilités et finesse. C’est une prouesse littéraire, très rare, que je n’ai quasiment (voire jamais) lu dans aucun autre livre. Je parle de prouesse, puisqu’il me semble compliqué d’interchanger de narrateur, de glisser d’un personnage à un autre, sans embrouiller l’esprit du lecteur et sans cassure trop prononcée. Chapeau l’artiste !


Un roman intemporel qui vante les mérites de l’Amour et ses effets dévastateurs. Une perle littéraire à découvrir de toute urgence !

Ma note : 9,5/10

Pour lire plus d’avis

Publicités

4 réflexions sur “L’amour aux temps du choléra

Répondre à Nanette Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s