Marie d’en haut


Marie d’en haut de Agnès Ledig

315 pages, éditions Pocket


Résumé : Voilà Olivier, lieutenant de gendarmerie éprouvé par la vie, muté en Ariège.
Au cours d’une enquête, il croise le chemin de Marie, une agricultrice de montagne.
Elle élève seule sa fille Suzie, une enfant pleine de fantaisie, et tente, loin du monde, d’oublier ses blessures passées. La jeune femme compose avec le quotidien grâce à la présence d’Antoine, son voisin, victime lui aussi de la méchanceté des hommes.
La rencontre de ces trois caractères bien trempés aux destins cabossés pourrait être désastreuse, elle s’avère étonnamment émouvante et tendre.


Extraits « Les dîners en tête à tête, ça doit être comme les entretiens d’embauche, plus on en fait, plus on est à l’aise. »

« Il faut être sensible pour comprendre les sensibles. »


Mon avis : Olivier est gendarme. Au cours de l’une de ses enquêtes, il va croiser la route de Marie, une jeune et belle agricultrice. Marie élève seule sa fille Suzie, une enfant très attachante, pleine de vie et d’imagination. Heureusement, elle peut compter sur le soutien d’Antoine, son voisin homosexuel et meilleur ami, qui l’accompagne dans son quotidien et la conseille toujours avec justesse. La rencontre de ce trio de personnages est inattendue, électrique et surprenante.

Par où commencer…? Sans doute par la rencontre, impromptue, entre Marie et Olivier. Rien n’aurait prédestiné ces deux-là à se croiser, mais le métier d’Olivier l’a attiré sur la propriété de Marie. Et leur première rencontre est électrique au possible. Pourtant, il faut croire que le courant est quand même passé, puisque bizarrement, Olivier reviendra, seul, dans la ferme de Marie pour la voir.

Marie est une femme merveilleuse, dont j’ai particulièrement apprécié le courage. Elle est agricultrice, et de nos jours, tout le monde sait que ce métier est l’un des plus compliqué de France – les conditions salariales sont déplorables, le temps de travail s’agrandit et la difficulté globale des tâches a effectué est effarante. En plus d’exercer l’un des métiers les plus durs, elle élève seule sa petite fille Suzie, et toutes filles vivent isolées dans une ferme reculée du monde. J’ai apprécié la force de caractère de Marie, sa ténacité, ainsi que son indépendance. Ça me fait plaisir de découvrir des personnages comme elle, qui s’affranchissent des codes de la société, pour vivre presque à l’instinct. Et on peut voir que c’est une stratégie gagnante pour Marie, qui est une jeune femme pleinement épanouie et remplie de bonheur.

Olivier lui est un personnage qui se cherche. Sans repère familial, il subit un métier qu’il a choisi par défaut. Son quotidien est vide de sens et il en souffre énormément. Sa rencontre avec Marie et Suzie va marquer un tournant exceptionnel dans son existence. C’est incroyable comme le bonheur peut transformer les gens. Olivier en est l’exemple même, puisqu’au fil des pages, il va s’ouvrir, changer son regard sur le monde, retrouver un sens à sa vie. À le voir aussi heureux et épanouie, on ne peut que compatir à son bonheur.

Enfin, le troisième personnage prépondérant de cette histoire, Antoine, le voisin et meilleur ami homosexuel de Marie, cache, avec cette dernière, un lourd secret existentiel. Le trio Marie – Olivier – Antoine connaît des débuts un peu compliqué, mais l’engrenage va vite prendre et ils vont vivre dans la joie et la bonne humeur permanente. Une harmonie qui a sans doute été possible grâce à un personnage dont je n’ai que très peu parlé, mais qui est essentiel au récit : la petite Suzie. Très avancée pour son âge, perspicace, attachante et pleine de vie , elle apporte joie, gaieté et bonne humeur au sein de ce trio inattendu.

C’est la première fois que j’ai l’honneur de lire un roman d’Agnès Ledig, et je dois dire que cette première expérience a été concluante. Je ressors ravie de cette lecture. Elle contient toute une palette d’émotions qui ne rendent pas indifférent le lecteur. J’ai également beaucoup apprécié le cadre du récit, qui est si différent de tous les autres romans que j’ai l’habitude de lire. Enfin une histoire authentique et vraie, sans fioriture ni clichés ! Une première rencontre au summum, et sans doute pas la dernière.


En bref, Marie d’en haut, c’est un roman d’amour, d’amitié, d’émotions, de douceurs… j’ai passé un très bon moment de lecture avec cette jolie histoire, que je vous recommande chaudement !

Ma note : 8,5/10

Pour lire plus d’avis

Publicités

2 réflexions sur “Marie d’en haut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s