13 reasons why


13 reasons why de Jay Asher

315 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 6,90€


Résumé : Clay reçoit treize cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes impliquées dans sa vie : amies ou ennemies, chacune de ces personnes a compté dans sa décision. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…


Extraits  « Nul ne peut savoir avec certitude l’impact qu’il a sur la vie d’autrui. La plupart du temps, nous n’en avons même pas la moindre idée. Ce qui ne nous empêche pas de continuer comme si de rien n’était. »

« Quand une chanson vous fait pleurer, mais que vous n’avez plus envie de pleurer, vous cessez de l’écouter. Mais échapper à soi-même, c’est impossible. On ne peut pas décider de ne plus se voir. De couper le son à l’intérieur de sa tête.« 


Mon avis : Après le gigantesque tapage médiatique qu’il y a eu autour de cette histoire, j’étais impatiente de découvrir à mon tour ce puissant récit de Jay Asher.

Hannah Baker, jeune lycéenne en apparence sans histoire, vient de mettre fin à ses jours. Quelques temps plus tard, Clay reçoit treize cassettes audios, enregistrées par Hannah. Dans ces cassettes, elle y parle de treize personnes qui ont contribué, de prêt ou de loin, à son suicide. Chacune des personnes mentionnées dans les cassettes vont recevoir à tour de rôle les audios d’Hannah. Ils vont se rendre compte du mal qu’ils lui ont fait et des conséquences qui en découlent.

Ce roman parle d’un sujet fort et particulièrement sensible dans notre monde actuel : le harcèlement, scolaire et/ou personnel, qui mène à des conséquences tragiques. Hannah était une jeune fille hypersensible et très fragile, qui n’avait pas particulièrement beaucoup d’amis, et qui se raccrochait au peu d’attention dont elle était le sujet. Clay, quant à lui, est un garçon sans histoire, qui a toujours été attiré par Hannah, sans jamais le lui révéler. La découverte, post-mortem, de son mal-être, le dévore de l’intérieur. Malgré cela, il reste lucide, à distance avec la vérité, et réagit avec maturité à ces découvertes, comprenant facilement la leçon qu’Hannah cherche à transmettre à tous : ne pas faire du mal aux autres, qu’il soit mérité ou non.

C’est un livre très émouvant, qui fait beaucoup réfléchir. Faites attention à vos paroles et à vos actes. Ils peuvent être minimes et sans conséquences pour vous, mais peuvent affecter la personne en face de vous. C’est une vraie leçon de vie, de savoir-vivre et de savoir-être. A mettre entre les mains de tous.

Malgré la prise de conscience que peuvent ressentir certains lecteurs, j’ai trouvé, pour ma part, que l’histoire était un peu trop légère contrairement au sujet traité. En effet, même si les raisons du suicide d’Hannah sont légitimes, j’ai mon côté rationnel qui me pousse à dire que ces raisons étaient quand même un peu superficielles. Hannah aurait pu exprimer son mal-être avant son geste ultime, elle aurait pu chercher plus de réconfort, parler à sa famille, à des personnes vraiment compétentes (pas comme monsieur Porter). En partie à cause de cela, j’ai eu beaucoup de mal à ressentir une quelconque once d’émotion envers les personnages. J’ai lu ce livre avec raideur et impassibilité.

Précédemment, j’ai parlé de cette histoire comme quelque chose de positif dans le sens où les lecteurs peuvent prendre conscience que la portée de leurs paroles ou de leurs actes ont une résonance plus profondes chez certaines personnes. Mais cette histoire peut aussi être négative, notamment pour les personnes qui se retrouvent dans le même cas d’Hannah, harcelées, humiliées, seules et perdues, qui peuvent voir dans ce récit l’échos de leur propre vie. Dans ce cas-là, ces personnes prennent l’exemple du suicide d’Hannah comme agent comptant et ne voient plus de solution salvatrice pour les sortir du trou noir dans lequel elles sont.


13 reasons why est donc une histoire à double tranchant, qui peut être autant positive que négative, selon les publics. Malgré que j’aie apprécié lire ce récit, je ne l’ai pas trouvé si extraordinaire que cela. Après tout ce que j’en avais entendu, mes exigences étaient peut-être trop hautes… 

Ma note : 6,5/10

Publicités

3 réflexions sur “13 reasons why

    • analire dit :

      La série a été développée d’après le roman de Jay Asher 🙂 Mais comme bien souvent, les adaptations cinématographiques sont bien plus connues que les romans dont ils tirent leur origine grrrr

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s