Documentaire

Les chemins de l’école : Jackson – Kenya


Les chemins de l’école : Jackson – Kenya 

68 pages, éditions Nathan, à 6,90€


Résumé : Jackson a onze ans. Il vit au Kenya, un pays situé à l’est de l’Afrique. Tous les matins, avec sa petite soeur, il marche deux heures pour rejoindre l’école, située à quinze kilomètres de la maison. Ce trajet à travers la savane est truffé de dangers…


Extraits :  « Pour avoir de l’eau, chez moi, il ne faut pas tourner un robinet. Il faut creuser dans le sable. Au bout de quelques secondes, le sable devient humide, puis une flaque apparaît. Il faut encore enlever quelques couches de sable et on obtient un minuscule lac avec l’eau la plus pure qui soit.« 

« Un éléphant qui charge est comme un camion qui roule sans se soucier de ceux qui se trouvent sur son passage, animaux ou êtres humains.« 


Mon avis : Après avoir vécu les traversées matinales de Carlos en Argentine, puis Samuel en Inde pour rejoindre leurs écoles, me voici en voyage au Kenya, aux côtés de Jackson.

Jackson, accompagné de sa petite soeur, parcourt plusieurs kilomètres de la savane, pour rejoindre les bancs de l’école. Une traversée dangereuse, parsemée d’embûches, de chemins escarpés et d’animaux sauvages. Malgré cela, la famille de Jackson, malgré leur pauvreté extrême, s’efforce d’envoyer leurs enfants à l’école, dans l’espoir qu’ils puissent s’élever dans la hiérarchie sociale et gagner plus d’argent en s’instruisant.

Les illustrations, tirées du documentaire réalisé par Stephane Plisson en 2013, nous met directement dans l’ambiance : la faune et la flore sauvages sont magnifiques à regarder, tout comme le sentiment de liberté qui se dégage grâce à la rencontre impromptu avec une bande d’éléphants sauvages. C’est un autre monde, un univers à part entière, que je pourrais passer des heures à admirer.

L’histoire est très touchante. Les parents de Jackson sont touchants : ils entretiennent le fin espoir d’avoir une vie meilleure grâce à l’instruction de leurs enfants. Au Kenya, l’école est gratuite, mais pas obligatoire. La majeure partie des populations locales préfèrent garder leurs enfants auprès d’eux, pour qu’ils puissent les aider à travailler, plutôt que de payer des fournitures scolaires (uniforme, cahier…) et de manquer de main-d’oeuvre. On peut donc dire que les parents de Jackson suent sang et eau pour pourvoir aux besoins de leurs enfants. C’est une bonne mentalité et une jolie leçon de vie.

Ce qui m’a également touché, c’est l’entraide fraternel qui existe entre Jackson et sa petite soeur Salomé. Ils s’aident dans l’effort, s’épaulent, se réconfortent… leur relation transpire l’amour, et je ne vous cache pas que c’est particulièrement beau à voir.


 C’est beau, touchant et simplement humain. Un documentaire a mettre entre les mains de chaque enfant, pour qu’ils puissent prendre conscience de la chance qu’ils ont de pouvoir aller à l’école. 

Ma note : 6/10

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « Les chemins de l’école : Jackson – Kenya »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s