Littérature américaine·Roman

Body


Body de Harry Crews

305 pages, éditions Folio


Résumé : Une jeune fille au nom improbable de Dorothy Turnipseed quitte sa ville natale avec des projets plein la tête. Sous la férule implacable de l’entraîneur Russell « Muscle » Morgan, gourou du body-building, elle devient Shereel Dupont, une des principales candidates au titre de Madame Univers.
C’est alors que la famille de Shereel, des péquenots qui promènent joyeusement leurs masses graisseuses, débarque dans l’hôtel de grand luxe où se tient le concours de Monsieur et Madame Univers…
Dans une prose tendue et efficace, Harry Crews nous conte une hallucinante histoire d’excès et de limites qu’il mène jusqu’à son final explosif.


Extraits :  « La vérité, c’est que j’ai jamais aimé rien d’autre que gagner. Autrement dit, vaincre les autres. Dans la vie, il y a les vainqueurs et les vaincus. J’ai pas fait souffrir ma mère à la naissance pour faire partie des vaincus.« 

« Derechel il péta. Cette fois, pet long et gras. Qui n’échappa pas à l’oreille exercée de Friedkin. Il était formellement interdit au personnel du Blue Flamingo de péter pendant les heures de travail. Tous les employés – jusqu’aux plongeurs – étaient mis en garde contre l’ingestion d’aliments tels que les choux, les cacahuètes et, surtout, les redoutables haricots secs. Les clients d’un des palaces de Miami Beach étaient en droit d’être à l’abri des vents à moins que, naturellement, ils n’en fussent les auteurs.« 


Mon avis : Les éditions Folio affichaient en lettres capitales sur la page de couverture de ce roman, qu’il était placé dans leur catégorie « policier » ; chose qui m’enthousiasmait particulièrement. Or, j’ai découvert, très déçue, qu’il n’y avait point de trace de disparition, de meurtre ou d’enquête dans cette histoire. Folio devrait revoir sa catégorisation, puisqu’elle peut mener à de grandes désillusions.

Bien qu’affectée par ce manque d’enquête policière, comme j’avais largement débuté ma lecture, j’ai prit la décision de la continuer quand même. C’est l’histoire de Dorothy Turnipseed, rebaptisée Shereel Dupont, une championne de bodybuilding, qui s’apprête à concourir pour le titre de Miss Cosmos. Soutenue par son coach Russell, elle va également recevoir le soutien de l’intégralité de sa famille, qui ont fait le déplacement pour venir assister au show. Mais la concurrence est rude : bien que favorite au titre, Shereel devra combattre contre Marvella, une bodybuilder noire, qui a déjà remporté d’autres titres face à elle.

Harry Crews nous plonge en plein dans ce monde très sélect – et très spécial – des bodybuilders. On suit le quotidien de Shereel avant le show final. Privations alimentaires, efforts physiques quotidiens, forces mentales, sont le lot quotidien de chaque bodybuilders. Ce sont des heures de travail et de souffrance qui précèdent les performances.

J’ai été assez surprise de trouver, dans ce roman à la thématique studieuse, un côté grotesque. En effet, l’entourage familial de Shereel, est composé de personnages décalés. Alors que leur fille est une championne à la musculature impeccable, il est étrange de constater des corps gras et gros chez sa mère et sa soeur. On peut également constater un manque de civisme, de culture et d’intelligence chez tous les membres de sa tribu (père, frère, fiancé…). Des personnages haut en couleurs, en marge de la société, qui comptent comme ligne directrice des récits de Harry Crews. On peut dire que dans ce livre, comédie et tragédie sont mélangés avec astuce, nous servant tout à la fois un roman à l’humour grinçant mais à la gravité certaine.


Ne vous laissez pas avoir : Body n’est pas un roman policier, mais bien une histoire déjantée sur le monde du bodybuilding. Grâce à sa progression dramatique, cet opus vous offrira une histoire comico-tragique, avec un final explosif. Intéressant et bien écrit, j’ai passé un bon moment de lecture. 

Ma note : 6,5/10

Merci au site Livraddict, grâce à qui j’ai pu découvrir ce titre.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Body »

  1. Ping: C
    1. Mais parfois, ça peut être sympa de sortir de notre zone de confort et d’aller explorer d’autres horizons, tu ne penses pas ? En tout cas, même si ça n’a pas été un coup de cœur absolu, je l’ai bien aimé 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s