La Plage de la mariée

dbc


La Plage de la mariée de Clarisse Sabard

440 pages, éditions Charleston, à 19€


Résumé : Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. L’hôpital l’appelle, ses parents viennent d’avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Celle-ci va révéler à Zoé qu’elle lui a menti depuis toujours : l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique : « La Plage de la mariée ». Zoé va rester quatre mois dans le déni, puis finit par craquer et se décide à partir à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé à l’américaine, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toutes ces années. L’arrivée d’un beau touriste pas comme les autres, Nicolas, va la perturber au plus haut point.


Extraits :  « Il n’y a rien de plus triste que d’imaginer d’autres personnes dans l’appartement dans lequel on a grandi, où l’on a beaucoup de souvenirs joyeux. Il n’y a rien de plus cruel lorsque tout cela survient beaucoup trop prématurément.« 

« Une personne peut être perçue de manière totalement différente, d’un individu à l’autre. Tu risques d’entendre plusieurs versions radicalement opposées, selon les gens. Mais l’essentiel, c’est le souvenir que toi, tu garderas d’elle. Telle que tu l’as connue. Tout ce qu’on pourra te dire doit avant tout t’aider à reconstituer un puzzle aux pièces éparses. Pas à en modifier le dessin.« 


Mon avis : Clarisse Sabard est une auteure que j’ai eu l’occasion de découvrir à travers son roman Les Lettres de Rose que j’avais particulièrement apprécié. Dans La Plage de la mariée, on retrouve le style d’écriture et de narration propres à l’auteure, avec des thématiques presque similaires à son précédent ouvrage, à savoir le voyage initiatique et la quête identitaire.

Zoé, 30 ans, vient de perdre ses parents dans un terrible accident de la route. Mais avant de mourir, sa mère, sur son lit de mort, révèle à Zoé que Zoran, qu’elle pensait être son père, n’est pas son père biologique et qu’il faut qu’elle se rende sur la plage de la mariée pour retrouver ses origines. Face à cette révélation subite, la jeune femme décide de suivre son instinct et de donner des réponses aux nombreuses interrogations qui la taraudent. Elle part donc en Bretagne, à Saoz, à la poursuite de sa véritable identité. Là-bas, elle va faire des rencontres fantastiques. Entre Alice, qui l’embauche dans sa cupcakerie, Gäel et Capucine, des clients fidèles, mais aussi Nicolas, un beau jeune homme aux allures mondaines, Zoé va se sentir à son aise, assez tranquille et sereine pour débuter ses recherches paternelles.

Même si à première vue ce livre vous semble triste, détrompez-vous, c’est un concentré de bonne humeur et de gaieté. Les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres. Ils sont prévenants, attendrissants, gentils… on rêve de s’en faire des amis.

De plus, Clarisse Sabard a réussie à me donner envie de découvrir la Bretagne et ses petits villages. Qui l’aurait crû ! Mais les paysages décrits sont somptueux, l’ambiance de ces villages est chaleureuse et conviviale, on s’y sent agréablement bien.

Pour contrebalancer ce côté lumineux et gaie de l’histoire, l’auteure y ajoute une intrigue plus sombre. Zoé doit retrouver son père et recevoir des explications de sa part. Une recherche laborieuse, qui va s’affiner au fur et à mesure de notre lecture. Néanmoins, je trouve que l’intrigue, dans ce récit, est écrasée par la bonhomie et la présence massive des personnages secondaires. En effet, le suspense n’est pas aussi intense qu’on l’aurait crût, l’intrigue ne prend pas une place prédominante dans l’histoire, devancée par les déboires et histoires secondaires des autres personnages. De ce fait, le dénouement ne nous réserve pas une si grande surprise que ça, puisque la tension narrative n’a pas été continue durant notre lecture.


La légèreté de cette histoire nous fait passer un très bon moment, aux côtés de personnages gentils et attendrissants, qui nous transmettent leur amour pour la Bretagne et leur envie de profiter de la vie. C’est un bonheur de lecture. 

Ma note : 8/10

2 réflexions sur “La Plage de la mariée

  1. Pingback: S

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s