Littérature jeunesse·Romance

Ne m’appelez pas Blanche-Neige


Ne m’appelez pas Blanche-Neige 

de Gally Lauteur

339 pages, éditions Hachette romans, à 16,90€


Résumé : Qui a dit que la vie était un conte de fées ?
Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseaux social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone ? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le coeur des princes de votre entourage ?


 

Extraits :  « Sait-on qu’on est adulte quand le mobilier pour enfants devient trop petit pour nous ? Quel est le moment précis où on ne peut plus être un enfant ? A quelle date suis-je devenue une adulte ? Y a-t-il un jour précis sur le calendrier de ma vie où tout a changé ?« 

« Derrière chaque personne se cache un coeur en attente, un coeur en souffrance, un coeur en devenir.« 

Mon avis : Blanche-Neige est un de mes contes de fées préférés. Quand j’ai appris que les éditions Hachette publiaient une réécriture moderne de ce splendide conte, je me suis jeté dessus. Malheureusement, l’histoire n’a pas été à la hauteur de mes espérances.

La protagoniste de Ne m’appelez pas Blanche-Neige s’appelle Blanche et alors qu’elle rencontre chez elle, elle trouve son père et sa coloc en pleine séance de bisous sur le canapé. Furieuse, elle quitte les lieux et erre dans les rues parisiennes. C’est là qu’elle va tomber sur une femme étrange, une espèce de « sorcière » qui l’enjoint à s’inscrire sur un réseau social appelé « Pomme-d’amour.com », sur lequel elle pourra réaliser le voeu de son choix : celui de se faire des amis. Ni une ni deux, la jeune femme s’y inscrit et se rend à une soirée organisé par ce réseau pour se changer les idées. C’est là qu’elle va faire la connaissance de Rob, Jay et Roxanne, trois jeunes parisiens à l’allure chic, totalement accros à Pomme-d’amour.com. De fil en aiguille, ils se rapprochent, apprennent à se connaître et vont devenir soudés comme les trois doigts de la main.

Pour une réécriture moderne, s’en est une ! Le conte est totalement transposé dans une autre époque – la nôtre -, à l’ère de la technologie et des réseaux sociaux. L’idée est bonne, puisqu’elle s’inscrit parfaitement dans la dynamique de notre époque : les contes de fées n’existent plus, remplacés par tout ce qui touche aux réseaux sociaux et sites de rencontres. Seulement, j’ai trouvé la mise en scène de ce réseau Pomme-d’amour mal faite. Au début, on est intrigué par cette application, on aimerait en savoir plus. Mais plus les pages avancent, plus on se rend compte que ce réseau ne tient pas un rôle essentiel dans l’histoire ; au contraire, il semble superflu et n’apporte pas grand chose, outre le rappel du conte original via son nom. Pareil pour la sorcière, personnage dont je n’ai pas compris l’utilité. Elle apparaît comme par magie plusieurs fois dans le récit pour parler avec notre protagoniste et lui insuffler maintes conseils. Encore un rappel détourné au conte original, puisque la sorcière est ici gentille et bien intentionnée… mais trop effacée, pas assez intégrée dans le récit.

Les personnages se mettent à nu au fur et à mesure du récit, se dévoilant un petit peu plus au yeux des autres personnages, mais également aux yeux du lecteur. Rob, tout comme son frère Matthias, sont deux hommes très intrigants, qui ne dévoilent pas grand chose de leurs sentiments et de leur histoire personnelle. Au contact de Blanche, ils vont s’ouvrir, s’épanouir et se révéler.

Les personnages semblent naître sous nos yeux, tout comme leurs histoires d’amour doucereuses, qui s’épanouissent progressivement. Ainsi, Jay et Solène (l’élève de Matthias) semblent proches et chamailleurs, laissant prévoir une histoire d’amour naissante. En revanche, le trio amoureux Matthias – Rob – Blanche m’a rapidement agacé. Deux frères qui se bagarrent une fille, c’est du vu et du déjà vu, et en plus, la décision finale était largement prévisible.

 Roxane est quant à elle la seule que je n’ai pas réussie à cerner. Dès le commencement, je l’ai trouvé superficielle et bimbo. Finalement, j’ai découvert une jeune fille solitaire et réservée. Son histoire personnelle n’a pas été entièrement dévoilée, ce qui laisse un trou béant dans la narration globale. Dommage. J’aurais voulu en savoir un petit peu plus sur son passé, ses histoires de coeur, ses parents…

Une réécriture de conte de fée modernisée, qui garde quand même un soupçon de magie à insuffler aux lecteurs. Amours et péripéties seront au rendez-vous pour Blanche, notre princesse du XXIème siècle. 

Ma note : 6/10
Publicités

3 réflexions au sujet de « Ne m’appelez pas Blanche-Neige »

  1. Ping: L
  2. Je m’attendais à un meilleur récit, j’ai aimé mais sans plus… Ce roman m’ a permis un bon moment de divertissement mais je n’ai pas accroché aux personnages, aucun, j’ai trouvé qu’il y avait en plus pas mal de clichés donc le tout l’un dans l’autre, je n’ai pas réellement aimé :/

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s