Candidate

dbc


 Candidate de Christine Féret-Fleury

316 pages, éditions Hachette romans, à 18€


Résumé : Brillante étudiante en sciences politiques, Laure Meziani est la secrétaire personnelle de Pierre de Morangles, le candidat aux électorales du Nouveau Parti du Centre. La fascination qu’elle lui voue est sans borne, et, lorsqu’il semble enfin la remarquer, elle profite de ces heures volées sans penser au lendemain. Mais après leur première nuit, elle ne s’attendait pas à se réveiller à côté d’un cadavre ! Pas plus qu’elle ne s’attendait à plonger dans l’envers du décor qui accompagne cette mort aussitôt transformée en évènement médiatique et maquillée en en argument de campagne. Car si la vie de Laure lui semble s’arrêter, la campagne, elle, ne doit pas s’interrompre, et ce qu’il faut désormais au NPC, c’est surprendre… Quelle plus habile surprise qu’un nouveau visage, que personne ne connaît, que personne n’attend : celui de Laure. Alix de Morangles, charismatique veuve de Pierre et avocate renommée, a décidé de faire de la jeune femme la nouvelle candidate du parti, modulant son image, s’appuyant sur son ambition pour camoufler sa naïveté et son manque d’expérience. Première surprise, Laure sera la première conquise par ce défi : grimper les échelons, acquérir du pouvoir. Laure n’est pas si naïve ; elle sait qu’elle va devoir se battre pour se faire une place dans un cercle très fermé… et surtout pour y rester. Jusqu’où ? Jusqu’à quand ?

Extraits « – Vous n’avez pas répondu à ma question, avait fait remarquer celle-ci.
– Je le sais. C’est le b.a-ba, en politique. On dirait que je fais des progrès ! »

« La vérité est un début de guérison. Tu parles. Plutôt la porte de l’enfer. Et tu t’apprêtes à sauter dans le feu. »

 

Mon avis : Quelle surprise en commençant ma lecture de ce roman… Moi qui pensait que ce livre était un récit jeunesse sur la politique, je me suis foutrement trompée. En effet, méfiez-vous de ce que montre la couverte et de ce qui est écrit dans le résumé. Car pour moi, ce livre est nullement pour les plus jeunes ; je le considère plutôt comme un roman érotique.

C’est l’histoire de Laure, assistante politique et amante de Pierre, patron du parti NPC. Hélas, Pierre meurt brutalement. Pour la femme de Pierre, Alix, il faut continuer la campagne politique. Alix, ainsi que toute la panoplie de conseillers politiques, vont décider de confier les rênes du pouvoir à Laure, jeune demoiselle sensible, un peu naïve et gentille. D’un autre côté, on découvre un frère, éleveur de chevaux et une soeur, journaliste. Tous deux vont se retrouver mêlés à la toute nouvelle campagne politique de Laure.

Laure, notre protagoniste, est une fille effacée, froide, sans personnalité, qui m’a grandement ennuyé et énervé. Son manque d’originalité et son manque de dynamisme, m’ont très vite lassé. Heureusement que les deux personnages secondaires (le frère et la soeur) étaient là pour remonter un tout petit peu le niveau. Les personnages ne sont pas attachants, ils n’inspirent rien que de l’ennui.

Quant à l’intrigue, je l’ai trouvé grossière, pas assez finement travaillé, trop prévisible, aussi. Pas réaliste pour un sou, l’histoire m’a parfois fait rire, alors que le contexte ne s’y prêtait pas.

J’ai précédemment évoqué le genre du roman érotique, sans pour autant parler plus profondément de ce qui me faisait écrire cela. Eh bien, c’est tout simple : l’histoire commence in medias res par un ébat entre Laure et son amant, Pierre. Elle se poursuit avec des scènes de sexe entre femmes, entre hommes et femmes, des allusions sexuelles permanentes et très gênantes. Je pense que Christine Féret-Fleury voulait donner des envies de fantasmes à ses lecteurs, en mettant en parallèle vie politique et vie sexuelle ; hélas, c’est totalement raté. Le sujet n’est pas léger, et en plus l’auteure s’amuse à ajouter une atmosphère sexuelle pesante : le livre devient très vite trop lourd pour les lecteurs.

Vie politique, scènes érotiques… mais aussi enquête journalistique ; avec le frère et la soeur qui s’immiscent dans le récit pour percer leurs secrets familiaux. Vous retrouverez des jeux de manipulation, des secrets inavoués, des mensonges à demi-proférés. Une enquête pas assez exploité, qui, comme le reste de l’histoire, était bien trop lourde et pesante. Les thématiques trop nombreuses alourdissent l’histoire et éparpillent et le lecteur. Grosse déception.

Candidate, c’est donc un roman érotique bas de gamme, qui tente d’incorporer des éléments de fantasmes politiques, dans le style de Cinquante nuances de Grey. Ne vous faites pas avoir et ne placez pas ce livre entre de jeunes mains.

Ma note : 2/10
Publicités

5 réflexions sur “Candidate

  1. Pingback: F
  2. recolteusedemots dit :

    La couverture me plaisait pas mal, le résumé déjà un peu moins même si bon, le rapport manipulation/politique peut être intéressant mais alors dès que j’ai vu  » roman érotique » mon visage s’est décomposé. xD Depuis 50 nuances, les auteurs essaient de mettre du sexe partout et à toutes les sauces ou ça se passe comment …?
    En tout cas, merci pour ta critique très honnête, je passe avec joie mon tour !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s