Bande-dessinée

Un bruit étrange et beau

Un bruit étrange et beau de Zep
84 pages, éditions Rue de Sèvres, à 19€

 

Résumé : Où est la valeur d’une vie ? Dans le bruit et la fureur ou dans le recueillement du silence ? Dans ses batailles ou ses renoncements ?
William, lui, a choisi la solitude et le silence il y a 25 ans en intégrant l’ordre religieux des chartreux. Quand un héritage le contraint à quitter le monastère pour Paris, c’est tout un monde nouveau qu’il doit apprivoiser, des certitudes longuement forgées à interroger et surtout, son ancienne vie, laissée là, qu’il va retrouver….
Sa rencontre avec Méry, jeune femme aux jours comptés du fait d’une maladie incurable mais résolument décidée à profiter du temps qu’il lui reste, le confrontera à de nouvelles questions et compliquera ses choix.
En filigrane de ce beau portrait d’homme, Zep interroge nos propres certitudes, avec un talent graphique réaliste qu’on ne se lasse pas de découvrir.

Extraits :  « La chartreuse de la Valsainte comptait 70 religieux au début du vingtième siècle… aujourd’hui nous ne sommes plus que 9. On ressent d’autant plus la solitude. »

« Pas besoin de dire : « Là ! Il y a un bouquetin ! ». Pas besoin de dire qu’il est magnifique… Vivre dans le silence nous réduit à l’essentiel. Je suis chartreux. Cloîtré depuis vingt-cinq ans et sept mois. Aujourd’hui, c’est le temps de la récréation : la promenade hebdomadaire. Trois ou quatre heures pendant lesquelles on peut parler. Mais on perd l’habitude. Le bruit des mots qui résonnent dans ma bouche me paraît étrange… inutile. »

Mon avis :  D’ordinaire, je ne lis que très peu de bande-dessinées. Je me concentre uniquement sur les romans, qui m’apportent cette narrativité romancée et ce suspens que j’aime tant. C’est donc avec appréhension que je débute Un bruit étrange et beau. Appréhension vite envolée, quand je découvre les traits si fins et si travaillés de Zep et son récit si original.

William est un chartreux, qui vit reclus dans un monastère depuis plus de vingt-cinq années. Vingt-cinq années sans jamais sortir de l’enceinte du monastère, avec comme seuls compagnons, huit autres chartreux, qui, comme William, ont fait don de silence et de pauvreté envers Dieu. Mais un beau jour, une de ses tantes, très riche, vient de mourir. William est donc convoqué à Paris, pour signer une succession d’héritage dans lequel son nom est présent. Pour la première fois depuis bien des années, il va sortir de sa zone de confort et va réapprendre à communiquer, va redécouvrir le monde, va se remémorer des souvenirs de son enfance ; en bref, il va réapprendre à vivre. Tout cela grâce aux contacts humains de Gabriel et Tolède, son cousin et sa cousine, et d’une certaine Méry, jeune femme atteinte d’un cancer, rencontrée inopinément dans un train.

L’imagination débordante de l’auteur m’a subjuguée. L’histoire est purement et simplement originale et surprenante. Je ne m’attendais pas du tout à une telle histoire de la part de Zep (qui, rappelons le, est quand même le papa de Titeuf).

Tels des grands curieux, nous allons suivre la vie bien particulière de William, ce religieux qui a donné sa vie à Dieu. William va nous montrer son quotidien ; un quotidien loin de ce que l’on connaît d’habitude. Silence et pauvreté sont de mises. La mort dicte le quotidien de cet homme, mort qui n’est pas montrée comme un tabou, mais bien comme une jolie conclusion de fin de vie. La mort et la vie s’entremêlent et dansent une sobre valse qui reste quand même périlleuse. Des couleurs sobres pour une histoire toute en pudeur et en retenue.

Une profonde émotion émane de cette BD. En quelques mots, en quelques coups de crayons, Zep nous hypnotise, nous embrigade dans son histoire pourtant noire et nous touche en plein cœur. On se questionne alors sur la vie, sur autrui, sur le monde et sur la mort. Mais avant d’avoir pu trouver des réponses à ces questions, on se retrouve, bien trop vite, à la dernière page, et on se dit… là, il s’est passé quelque chose de formidable ! Une fin à couper le souffle, que l’on ne voit pas venir.

Pour conclure, je peux le dire haut et fort : Un bruit étrange et beau est ma première BD coup de coeur. Une BD sobre dans sa représentation visuelle, mais forte de son point de vue textuel et des différentes façons dont elle arrive à nous faire réfléchir. A consommer d’urgence !

Ma note : 9,5/10————Votre note : ?

 

Ajouter cette vidéo à mon blog

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un bruit étrange et beau »

  1. Ping: Z

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s