Rien ne s’oppose à la nuit

Rien ne s’oppose à la nuit
de Delphine de Vigan.
437 pages, éditions JC Lattès à 19,00€

 

Résumé : Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre.
Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

Extraits : « La mémoire enregistre tout, et le tri s’effectue après coup, une fois la crise passée. »
« J’ai pensé qu’être adulte ne prémunissait pas de la peine vers laquelle j’avançais, que ce n’était pas plus facile qu’avant, quand nous étions enfants, qu’on avait beau grandir et faire son chemin et construire sa vie et sa proprez famille, il n’y avait rien à faire, on venait de là, de cette femme ; sa douleur ne nous serait jamais étrangère. »
« L’écriture me met à nu, détruit une à une mes barrière de protection, défait en silence mon propre périmètre de sécurité.« 

Mon avis : Wahou, wahou, wahou… quel splendide roman, je comprends maintenant la raison pour laquelle il a reçu deux prix !!!
Depuis le temps que ce livre me fait de l’oeil, j’ai enfin réussi à l’emprunter à la bibliothèque, et je l’ai lu dans la foulée. Lu d’une traite, en un rien de temps, j’ai dévoré ce livre, emportée et happée par l’histoire que ce superbe roman de Delphine de Vigan offre à découvrir à tous les lecteurs avides d’émotions.
Basé en grande partie sur les liens familiaux qui unissent les personnes d’une même famille, ainsi que les différents échanges et sentiments qui peuvent se passer entre eux, Rien ne s’oppose à la nuit relate l’histoire d’une jeune fille, qui, suite au suicide de sa mère, écrit un livre où elle va raconter tous les obstacles et périples traversées au cours de son existence, et de l’existence de toute sa famille. Elle recueillera des témoignages familiaux, ainsi que des photos, des vidéos, des objets, et décrit, tout en émotions, l’horrible vie qu’elle a vécue.
Avec la sensation de la mort qui plane au-dessus du livre tout au long du récit, Delphine de Vigan nous plonge dans la vie de ses personnages hors du communs, originaux et un temps soit peu mystérieux.
Ce livre est très touchant, il m’a ému. La tristesse, mais également la compassion vis-à-vis des personnages, la peine qu’ils laissent entrevoir, émeut le lecteur, qui ne peut que comprendre et compatir à l’appel au secours de Lucile, et au manque d’amour de la narratrice.
Si vous ne connaissez pas ce livre, je vous le recommande vivement, il se lit facilement et rapidement, il rempli de diverses émotions qui vont littéralement vous bouleversez.

 

Ma note : 10/10
Publicités

Une réflexion sur “Rien ne s’oppose à la nuit

  1. Pingback: V

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s