Littérature jeunesse

Méduse : Le mauvais oeil

Méduse : Le mauvais oeil de Anne Vantal
111 pages, éditions Nathan, à 5,60€
Résumé : Aux confins du monde, la jeune Méduse vit avec ses deux sœurs : des trois Gorgones, c’est la seule à ne pas être immortelle, mais c’est aussi la plus belle. Si désirable que Poséidon lui-même la force à lui succomber dans l’enceinte d’un temple d’Athéna. Athéna, furieuse, ne supporte pas qu’on ait ainsi souillé son temple. Elle transforme Méduse en créature hideuse, au visage défiguré, aux cheveux hérissés de serpents vivants. Désormais, son regard pétrifiera quiconque osera la contempler. Marquée par cette terrible malédiction, Méduse devient très vite d’une grande cruauté, qui la mènera à sa perte…

Extrait :  « – L’éternité ! Parlons-en ! répond Méduse avec colère. Ah, c’est si facile pour vous deux ! Vous n’êtes pas destinées à mourir. Tandis que moi…
Un silence gêné suit les récriminations de Méduse. Comment les dieux ont-ils permis une telle injustice ? Car il est vrai qu’Euryale et Sthéno vivront éternellement, au contraire de leur petite soeur, la seule des trois à être née mortelle.
 »

Mon avis :  Sans doute êtes-vous nombreux à connaître le célèbre mythe de Méduse. Pour ceux qui n’en auraient jamais entendu parler, je vais vous le narrer en quelques phrases.

Méduse vit avec ses deux soeurs. Ses deux soeurs, Sthéno et Euryale, sont immortelles, tandis que Méduse est mortelle. Mais Méduse est aussi la plus belle des trois soeurs, belle d’une beauté à couper le souffle, d’une beauté à rendre jaloux n’importe qui. Mais c’est justement sa beauté qui lui causera sa perte. Athéna, la déesse de la guerre, jettera un terrible sort à Méduse : elle va l’enlaidir, transformer sa magnifique chevelure en des serpents vivants et va même aller jusqu’à lui administrer un regard capable de tuer quiconque la regarderait dans les yeux. Et comme si cela n’était pas suffisant, Athéna va charger un homme très puissant de tuer Méduse.

Le mythe de Méduse est fidèlement repris ici. Bien évidemment, Anne Vantal y incorpore quelques éléments fictionnels pour rendre le récit moins barbant et plus vivant.

Pour ceux qui le désirent, vous trouverez même à la fin de ce petit livre un lexique de termes employés dans le récit, mais trop compliqués à comprendre ou passablement vieilli par les ans. En plus de cela, quelques informations supplémentaires concernant le mythe de Méduse seront ajoutés en vrac après l’épilogue.

De nos jours, le mythe de Méduse est partiellement repris dans notre vocabulaire, notamment à travers le terme « médusé » qui renvoie au fait d’être stupéfait par quelque chose. Quand les gens regardaient Méduse dans les yeux, ils étaient frappés de stupéfaction et instantanément paralysé. D’où l’antonomase de « médusé » : le nom propre est devenu nom commun.

Un petit mythe très intéressant, que j’ai pris plaisir à découvrir à travers la plume de Anne Vantal. Un livre parfaitement adapté pour les jeunes enfants qui s’ouvrent au monde ou pour les adultes, désireux d’en apprendre un petit peu plus sur les grands mythes de la Grèce antique.

Ma note : 8/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Méduse : Le mauvais oeil »

  1. Ping: V

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s