Littérature jeunesse

Les Malheurs de Sophie, le roman du film

Les Malheurs de Sophie, le roman du film
237 pages, éditions Hachette romans, à 14,90€
Résumé : Depuis son château, la petite Sophie ne peut résister à la tentation de l’interdit et ce qu’elle aime par dessus tout, c’est faire des bêtises avec son cousin Paul.
Lorsque ses parents décident de rejoindre l’Amérique, Sophie est enchantée. Un an plus tard, elle est de retour en France avec son horrible belle-mère, Madame Fichini.
Mais Sophie va pouvoir compter sur l’aide de ses deux amies, les petites filles modèles, et de leur mère, Madame de Fleurville pour se sauver des griffes de cette femme.

Extraits :  « L’Europe se prépare à la guerre – cependant, la petite fille qui habite au château de Réan l’ignore. »
« Dans le fond du fond, elle n’a pas mauvais fond, cette gamine ! »

Mon avis :  Suite à ma lecture du roman originel de la Comtesse de Ségur, Les Malheurs de Sophie, je me suis lancée dans cet ouvrage, qui est la retranscription écrite du film sorti le 20 avril dernier.

Ce livre est découpé en plusieurs parties. D’une part, nous avons l’histoire originelle des Malheurs de Sophie, avec notre petite Sophie, qui, comme à son habitude, fait tout un tas de bêtises. D’autre part, la seconde et dernière partie du livre raconte l’histoire d’un autre roman de la Comtesse de Ségur, Les petites filles modèles, qui est la suite logique des Malheurs de Sophie.

Comme je connaissais déjà le récit des Malheurs de Sophie, je peux affirmer que ce roman adapté du film est parfaitement fidèle au récit originel de la Comtesse de Ségur. Les bêtises de Sophie sont retranscrites presque à l’identique ; néanmoins, il y en a beaucoup moins que dans l’ouvrage source. L’atmosphère générale est respectée, avec notamment la mise en forme des dialogues sous forme de répliques de théâtre.

Quant aux Petites filles modèles, que je n’ai jamais lu, j’ai été très contente de découvrir cette suite. Après le décès de la mère de Sophie lors de leur traversée de l’Amérique, son père, avant de mourir, s’est remarié avec Madame Fichini, qui deviendra la belle-mère de Sophie. Une belle-mère qui englobe tous les stéréotypes des belles-mères : acariâtre, méchante, perverse, violente et tout un tas d’autres qualificatifs négatifs. On a vraiment de la peine pour cette pauvre Sophie, qui a connue les pires horreurs, alors même qu’elle n’est encore qu’une enfant.

Car, si vous ne le savez pas, apprêtez-vous à passer du rire aux larmes avec Sophie. On rit des blagues et bêtises faites par la jeune fille, mais on s’émeut du malheur qui s’abat sur sa petite existence. C’est vraiment poignant…

Ce qui est bien avec ce roman, c’est que des images, tirées du film, sont incorporées un petit peu partout dans le livre. Les photos (en couleurs !), en plus d’être d’une netteté remarquable et d’une beauté inouïe, elles permettent d’illustrer le texte et de donner un avant-goût aux lecteurs qui souhaiteraient visionner l’adaptation cinématographique. Illustrations que je n’ai pas trouvé dans Le livre de la jungle, le roman du film, qui auraient pu apporter plus de dynamisme au récit.

En définitive, ce roman du film est bien écrit, fidèle au récit de la Comtesse de Ségur, et enrichi de magnifiques photos. Il ne me reste plus qu’à aller voir le film, pour vérifier si le roman colle parfaitement avec l’adaptation cinématographique !

Ma note : 7/10————Votre note : ?
Publicités

2 réflexions au sujet de « Les Malheurs de Sophie, le roman du film »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s