L’écume des jours

L’écume des jours de Boris Vian.
316 pages, éditions Le Livre de Poche

 

Résumé : Dans un univers mêlant quotidien et onirisme, ce premier roman conte les aventures de Colin, de Chick, d’Alise et de la belle Chloé. Deux histoires d’amour s’entremêlent : Colin est un jeune homme élégant, rentier, qui met fin à son célibat en épousant Chloé, rencontrée à une fête, tandis que son ami Chick, fanatique transi du philosophe vedette Jean-Sol Partre, entretient une relation avec Alise. Tout irait pour le mieux sans les forces conjuguées de la maladie (Chloé est victime d’un « nénuphar » qui lui dévore le poumon) et du consumérisme (Chick consume ses ressources dans sa passion pour Jean-Paul Sartre) qui s’acharnent sur les quatre amis. La plume alerte de Boris Vian, qui multiplie les néologismes poétiques et les jeux de mots (le pianocktail, le biglemoi, les doublezons…) semble le faire par politesse, car sous ses dehors de roman d’amour pour éternels adolescents, l’Ecume des Jours est un piège qui étouffe petit à petit le lecteur et les personnages. A l’image de la maladie de Chloé qui s’étend, la légèreté et l’innocence qui ouvrent le roman sont progressivement contaminées par le drame.

Extraits :  « Les gens ne changent pas. Ce sont les choses qui changent. »
« Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes, c’est celui de chacun. »

Mon avis : Beaucoup d’avis positifs me sont revenus sur ce livre de Boris Vian, qui est souvent qualifié « d’incontournable » et de littéralement « inclassable ». J’ai eu le loisir de lire L’arrache-coeur il y a de çà quelques années, mais l’histoire s’est complètement effacée de ma mémoire, seule le style littéraire de Boris Vian est resté gravé dans mon esprit.

Mêlant une histoire totalement vraisemblable d’amour et une grosse dose de fantastique, Boris Vian se montre d’une originalité désarmante.

Souvent désarçonnée, au début du roman, par la créativité de l’auteur et par ses nombreux jeux verbaux qui prennent des allures comiques (biglemoi, Chuiche, blocnotez, doublezon, pianocktail…), j’ai su m’adapter au style singulier et loufoque de cet homme. Il se montre d’ailleurs d’un génie et d’une créativité sans faille, qui peuvent faire penser à un rêveur sacré, ou tout bonnement à un utopiste.
Car son texte est basé essentiellement sur une histoire, certes fictive, mais avec tellement d’éléments imaginaires, que, sans même tomber dans l’imaginaire pure, il arrive à constituer à échelle humaine. Utopiste, il l’était sûrement, mais visionnaire… à chacun sa propre perception de la chose, mais ça ne m’étonnerait pas que certaines inventions de Boris Vian soient réellement crées dans le futur.
D’ailleurs, son pianocktail à été reproduit à taille humaine, exactement comme décrit dans le livre (j’ai eu le plaisir de le voir au Salon du Livre de mars 2013).

Mais outre son style particulier, qui font de lui un écrivain à part entière, l’histoire d’amour des héros du roman ne m’a pas transportée. Décrite par Raymond Queneau comme « le plus poignant des romans d’amour contemporains« , je ne partage pas son enthousiasme à l’issu de ce fait.
Originale, elle l’était, de l’amour, il y en avait même à revendre. Vous me direz alors, qu’est-ce qui m’a gêné ? C’est le manque d’émotion que j’ai ressenti. Ces personnages ne sont pas attachants, rien ne m’a touché dans leurs actions ; rien ni personne ne m’a directement atteint. Je n’ai pas apprécié comme je le souhaitais ce livre, et notamment cette histoire d’amour…

De plus, certains passages étaient vides et très lents. Les dialogues étaient également éreintants « dit Colin », « dit Chloé », « dit Isis »… Les personnages sont donc le gros point rouge que j’ai prélevé dans ce livre. Je n’ai pas ressenti l’entrain des précédentes personnes ayant lu ce même livre. C’est dommage ; j’en attendais peut-être trop de ce roman…

L’étrangeté du livre est intriguant à souhait, et la forme d’écriture que prend Boris Vian, fait de lui un écrivain unique et inventif.

Ma note : 6/10
Publicités

Une réflexion sur “L’écume des jours

  1. Pingback: V

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s