Humour·Littérature française·Roman

Le Magasin des Suicides

Le magasin des suicides de Jean Teulé.
157 pages, éditions Gallimard à 17 €

 

Résumé : Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre.

Extraits : « On ne meurt qu’une fois, alors autant que ce soit un moment inoubliable. »
« Ah, celui-là, avec son optimisme, il ferait fleurir un désert… »
« La vie est ce qu’elle est. Elle vaut ce qu’elle vaut ! Elle fait ce qu’elle peut elle aussi avec ses maladresses. Faut pas trop lui en demander non plus à la vie.« 

Mon avis : Quelle lecture agréable, pleine d’humour et d’ironie, un bon moment de divertissement.

Le magasin des Tuvache n’est pas un magasin ordinaire : chez eux, seuls les suicidaires peuvent venir. Entre cordes et tabourets, poisons en tout genre, parpaings, sacs… tout est rassemblé pour mourir une bonne fois pour toute. L’affaire familiale se porte bien, les clients sont nombreux. Jusqu’au jour où le fils cadet, Allan, si différent de toute sa famille accès sur la mort, va faire basculer l’esprit morbide qui règne dans la maison, et va insuffler un vent de bonheur et de joie dans le magasin et sur ses habitants…

Au tout début du livre, la violence avec laquelle Jean Teulé nous plonge dans le livre est assez déconcertante. On est tout à coup propulsé tête la première dans un univers plutôt glauque, avec des personnages particuliers, très originaux. Donc après cette première rencontre plutôt inattendue avec cette famille, on commence à comprendre le titre du livre Le magasin des suicides.

Tous les personnages de cette famille si particulière sont tous très différents, aussi originaux les uns que les autres.
Tout d’abord le père de famille, Mishima Tuvache, qui croit dur comme fer à son magasin et qui le dirige d’une main de maître.
Puis vient le tour de sa femme, Lucrèce Tuvache, qui au début du roman paraissait froide et méchante, sans coeur, même. Heureusement, grâce à son fils, elle commence à changer, et cette femme si méchante va se révéler être quelqu’un de très gentille.
Le fils aîné, Vincent Tuvache, a été le personnage le plus mystérieux de cette famille. Il n’impose pas ses choix, il se laisse bercer, se laisse vivre, impuissant…
La seule et unique jeune fille de la famille, Marilyn (prénom attribué en souvenir de la très célèbre Marilyn Monroe : j’ai bien aimé ce petit clin d’oeil de l’auteur), sait se faire entendre, ne se laisse pas marcher sur les pieds, et se fait respecter par tous.
Et pour finir en beauté, le fils cadet, Allan, qui a insufflé sur le livre un vent de bonheur et de joie de vivre. S’il n’avait pas été là, ce livre aurait été bien triste…

J’ai beaucoup aimé l’humour noir de l’auteur, et son style si particulier et unique. L’histoire est plus qu’originale, je me suis laissé entraîné par la magie de l’écriture de Jean Teulé dès les premières lignes. J’ai plus qu’adoré ce livre ! L’univers si sombre de la famille Tuvache m’a entraîné et happé, je n’ai pas pu me séparer de mon livre, il a fallut que je lise tout d’un coup.
Dommage qu’il soit aussi court, j’en aurais bien lu encore quelques centaines de pages…

A tous ceux qui ont le moral en baisse, je vous conseille de lire ce livre ! En plus, il a été adapté au cinéma : chouette, je pense que je vais aller télécharger la vidéo pour la regarder.

 

Ma note : 10/10

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le Magasin des Suicides »

  1. Ping: T

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s