Chick-lit

Je peux très bien me passer de toi

Je peux très bien me passer de toi
de Marie Vareille
317 pages, éditions Charleston, à 19,90€

 

Résumé : Chloé et Constance sont bonnes copines, bien qu’elles n’aient en commun que leurs vies sentimentales catastrophiques. Un soir, les deux jeunes femmes décident de prendre leur vie en main en concluant un pacte. Chloé, séductrice dans l’âme et Parisienne jusqu’au bout des ongles, devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme pendant six mois. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu. Des vignobles du Sauternais à Londres en passant par Paris, cet étrange pacte entraînera les deux amies bien plus loin que prévu…

Extraits : « Quoi que tu aies fait, si ça ne marche plus entre vous, ça ne marche plus et c’est tout. On ne peut pas tout réparer. Souvent ça ne suffit pas de s’aimer ou d’être désolé. »
« Une femme sans talons et en pantalon, c’est aussi ridicule qu’un homme imberbe et en jupe. »

Mon avis : Après la sortie triomphante de son premier roman chick-lit, Ma Vie, Mon Ex et autres calamités, Marie Vareille revient en fanfare sur le devant de la scène, avec un second ouvrage tout aussi génial.

Nous retrouvons cette fois-ci non pas une, mais deux héroïnes, pour notre plus grand plaisir ! Constance, jeune femme posée, travailleuse, un tantinet coincée et Chloé, séductrice dans l’âme, incorrigible rêveuse, sont deux copines très complices. Un beau jour, elles décident de se lancer chacune un défi : Constance devra coucher le premier soir avec un inconnu, alors que Chloé va devoir faire abstinence durant six longs mois. Des challenges qui vont littéralement changer le quotidien des deux jeunes femmes.

Marie Vareille m’a une nouvelle fois comblée ! Ses romans chick-lit, loins d’être gouvernés par des personnages excentriques, totalement idiots et agaçant, sont dotés de protagonistes intéressants, captivants, plutôt intelligents et attachants. Le lecteur tombe en pâmoison devant Chloé, qui semble contenir toutes les qualités inimaginables (la beauté, l’intelligence, la gentillesse…) et s’émeut de l’incertitude touchante de Constance. Deux protagonistes aux caractères contraires, qui comblent parfaitement leurs différences en se complétant.
De plus, l’humour est quasiment omniprésent dans ce roman, même s’il n’apparaît par endroits qu’à petites touches. Mais ce qui gouverne réellement Je peux très bien me passer de toi, c’est les sentiments amoureux. Constance et Chloé, à la recherche de l’homme qui partagera leurs vies, leurs rêves, leurs bizzareries. Des sentiments masqués, cachés, des coeurs qui se protègent de la difficulté de l’amour, ou qui cherchent à découvrir de nouveaux sentiments comme ceux-ci. Pour finalement terminer par l’ouverture de coeurs jusque là camouflés, de déclarations enflammées et de pupilles qui pétillent.

Et comme dans son précédent roman, l’auteure fait voyager ses personnages dans des endroits plutôt agréables comme arrière-plan d’un récit romantique. L’une se retrouve dans un grand domaine viticole, entourée de magnifiques paysages uniques ; tandis que l’autre est projetée dans la grande ville de Londres. Pour recommencer sa vie à zéro, rien de tel que de changer son quotidien.

Envie de rire un bon coup, de passer un agréable moment, tout en rêvant d’une vie similaire à celle de Chloé ou Constance ? Foncez acheter Je peux très bien me passer de toi !!!

Ma note : 7,5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Je peux très bien me passer de toi »

  1. Ping: V

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s