Roman

Avril Cruel

Avril Cruel de Chris Tobal.
373 pages, éditions Amalthée, à 22,90 €
Résumé : Trois hommes aiment une seule et même femme d’un amour impossible. Il y a Pierre le fiancé jaloux, Michel le plongeur utopiste, Hernando le peintre séducteur.
Tous à leur manière désirent ardemment Nina, la belle et volage Cubaine. Tout à la fois oppose et rassemble ces personnages aux caractères extrêmes que dévore leur propre flamme.
Chacun d’eux va céder à ses pulsions sans penser aux conséquences de ses actes ni se rendre compte du destin menaçant qui le guette. Inéluctablement, les passions vont se déchaîner et les événements se succéder…

Extraits :  « Il ne faut pas oublier les mots, sinon ce sont eux qui reviennent à nous ! »
« Les poissons […] c’est un peu comme les femmes : il ne faut pas se précipiter ! »

Mon avis : 
Ballotté entre Paris et Cuba, Chris Tobal nous fait découvrir des paysages merveilleux et splendide, il nous fait voyager dans différentes pays, pour notre plus grand plaisir ! Le voyage n’est pas seulement terrestre, il est aussi marin. Comme peut le supposer la couverture du livre, Avril Cruel est un roman principalement axé sur la plongée, les poissons, et tout le milieu aquatique qui en découle. J’avais l’impression d’être une plongeuse, et de voir avec eux ces fonds marins exploités seulement par les poissons… c’est magique !

Malgré un début assez long et parfois ennuyant, je dois dire que les évènement ensuite s’enchaînent plutôt vite. Chaque page donnait envie de continuer à lire davantage, de découvrir encore plus l’histoire si atypique de ce quatuor amoureux. On découvre au fur et à mesure l’histoire et la vie des personnages principaux, ainsi que les liens qui les unissent ensemble.

Les personnages sont très attachants, et tous différents les uns des autres.
D’abord la seule femme de l’histoire, Nina, est une séductrice malgré elle, elle est d’origine Cubaine, magnifique, intelligente, et habitée de nombreux sentiments.
Pierre, qui est le fiancé de Nina, va se montrer fort possessif et jaloux de ceux qui approchent la belle Nina. Mais cela prouve au moins son amour inconditionné envers elle, il est d’ailleurs prêt à la suivre à l’autre bout du monde s’il le faut, et à faire tout ce qui est en son pouvoir pour la garder auprès de lui. Au début du roman, on découvre la vie de Pierre avec son père quand il n’était encore qu’un jeune enfant. On le voit ensuite évoluer, continuer son bout de chemin, pour finir par sombrer inévitablement dans la mort.
Le toubib, comme l’appelaient le jeune couple, s’appelle en réalité Michel. C’est un médecin un peu spécial, car il a sut guérir Pierre du cancer qui le rongeait. Tandis que tous ses autres « confrères » le croyaient condamnés, lui, il a réussit à changer la donne, et à rétablir la santé de ce pauvre Pierre. Plutôt mystérieux, Michel est un homme fort original, qui a une passion peu commune : celle des poissons et de la plongée. Il a d’ailleurs fait construit chez lui une espèce de fosse de près de 25 mètre de profondeur, où il va plonger chaque soirs, après ses consultations.
Pour finir, Hernando, l’amant de Nina, a été présenté dans la première partie du livre, comme quelqu’un de laid, moche, répugnant et plutôt repoussant. C’est un peintre né, doté d’un talent hors du commun. Ses modèles, des jeunes femmes qui posent nues exclusivement pour lui, vont devenir plus que des modèles pour lui… c’est notamment comme ça qu’il a rencontré Nina, qui était d’abord venue seulement pour se rapporter un peu d’argent en plus. Hernando a vécu une enfance très difficile, que peu de gens auraient pu supporter. C’est grâce à la peinture qu’il a réussit à retrouver goût à la vie. Espagnol de souche, son caractère est presque identique à celui de la belle Cubaine… pas étonnant qu’ils soient tombés amoureux l’un de l’autre.

Chris Tobal sait maintenir le lecteur en haleine et faire durer le suspense. Même si certains passages étaient prévisibles, les quelques rebondissements étaient fort plaisants, et très bien menés.
Le dénouement quant à lui, a été l’apothéose. Quelle fin surprenante ! J’étais à fond dedans, accroché aux lignes, vivant en même temps que les personnages la si terrible aventure qui était en train de leur arriver. Je retenais mon souffle, visualisant l’effroyable spectacle qui se déroule sous mes propres yeux…

Avril Cruel vous fera voyager dans de somptueux endroits : de Cuba à Paris, en passant par de nombreux fonds marins, à la rencontre des poissons. Cerner par une touchante histoire d’amour, malheureusement touchée par le coup du destin…

Ma note : 9,5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Avril Cruel »

  1. Ping: T

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s