Littérature jeunesse

Tu seras partout chez toi

Tu seras partout chez toi d’Insa Sané.
213 pages, éditions Sarbacane, collection Exprim’, à 15,50 €

 

Résumé : Si tu dois t’en aller pour toujours, pars le matin, très tôt, comme Hansel et Gretel.

Avant de m’abandonner, papa m’a dit : «Tu seras partout chez toi !» Mais, à 9 ans, on n’est pas costaud, même quand on se croit dur comme fer. À 9 ans, le pays que l’on chérit a le visage de « mon amoureuse ». Je le sais parce que j’ai 9 ans, et Yulia… Dieu que je l’aime ! Yulia, je la connais depuis le jour où on a coupé le cordon à mon nombril pour l’ancrer au sien. Donc, mon oiseau de fer a atterri de l’autre côté de la Terre, chez tata Belladone et tonton Chu-Jung. Mais « mon chez moi » je le retrouverai, quitte à faire les pires bêtises pour y aller ! Qu’importent les gorgones et les récifs, grâce à Lamia, la fille du voisin – le passeur du Styx –, je partirai…

Extraits :  « En vérité, l’éternité est aussi éphémère qu’un « Je t’aime » suspendu entre la vie et la mort. »
« Il y a bien plus de choix qui sont dictés par le désespoir que de voies ouvertes aux résignés. »

Mon avis : Dans cet ouvrage, Insa Sané raconte un peu son histoire. Arrivé en France à l’âge de 6 ans, c’est un immigré, qui a grandi loin de son pays d’origine, le Sénégal. Tu seras partout chez toi, que l’on pourrait aux premiers abords prendre pour un roman jeunesse, l’auteur nous fait implicitement sa propre histoire de l’immigration des africains vers la terre française.

A travers les yeux d’un jeune enfant de 9 ans, Insa Sané nous fait vivre son départ, causé par la guerre, qui menace son pays. Forcé par ses parents qui le laissent partir seul, il va laisser derrière lui toute sa famille, ainsi que son amoureuse, Yulia. Déchiré par cette séparation, il va tout faire pour tenter de retourner chez lui…

Avec un mélange de fantastique et de réel, nous suivons allègrement les aventures du petit garçon, séparé de toutes ses attaches par la guerre.

Pour un garçon de 9 ans, je trouve qu’il s’exprimait bien, sa maturité est bien mise en avant, trop, même, parfois. Je ne sais pas si c’est voulu, mais par moments, je ne me souvenais même pas que le narrateur était un gamin de même pas 10 ans. Les propos qu’il tenait étaient tellement réels, qu’on oubliait temporairement son jeune âge. Heureusement, sa naïveté et sa crédulité permettent de rester un temps soit peu à ce monde de l’enfance.

Si le début du roman était assez prometteur, la fin se perd en une histoire trop artificielle et irréelle. On a l’impression que l’histoire se découpe en deux phases bien précises : la vie du garçon chez son oncle et sa tante, et les aventures qu’il entreprend dans les profondeurs de la terre, avec tous ses amis. Je n’ai pas réussi à m’intéresser à cette seconde partie, ça partait dans tous les sens, on ne savait même plus ce que cherchaient réellement les enfants.
De plus, certains passages étaient répétitifs. Si c’était voulu, je trouve que sortir plus de quatre fois le même extrait de texte commence à devenir lourd. J’admets que ça permet au lecteur de se souvenir du but final de l’enfant et de ses objectifs, mais à trop se répéter, le lecteur pourrait se lasser.

Le dénouement du roman a été une fin surprenante, et très émouvante. Je ne m’y attendais pas le moins du monde, et mon coeur s’est serré en lisant les dernières phrases, tant j’ai eu de la peine pour ce petit jeune homme. Quand j’y repense, quel courage il a eut. Sur le moment, il n’a pas dû vraiment réalisé la nouvelle qu’on venait de lui annoncer… ou peut-être le soupçonnait-il déjà dès son départ en avion ?

En prenant appuie sur un jeune garçon très attachant, Insa Sané nous parle très simplement de l’immigration, en n’omettant pas de ponctuer son récit d’une touche de fantastique très agréable.

 

Ma note : 5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Tu seras partout chez toi »

  1. Ping: S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s