Rose

Rose de Tatiana de Rosnay.
247 pages, éditions Hlose d’Ormesson

 

Résumé : Paris, sous le Second Empire. Des centaines de maisons sont rasées et des quartiers réduits en cendres. Alors que le vieux Paris s’effondre sous les ambitions du baron Haussmann, de nombreux Parisiens protestent sans parvenir à infléchir les ordres d’expropriation. Dans sa maison de la rue Childebert, à l’ombre de l’église Saint-Germain-des-Prés, Rose Bazelet mène une vie paisible, rythmée par la lecture du Petit Journal, les visites à Alexandrine, sa locataire et amie fleuriste du rez-de-chaussée, les soins de Germaine et Mariette ses domestiques dévouées. Jusqu’au jour où elle reçoit une lettre de la préfecture, la sentence tombe : le tracé du boulevard St Germain passe par chez elle, rue Childebert. Liée par une promesse faite à son défunt mari, Armand, Rose ne peut envisager de quitter la demeure familiale. Déterminée à résister jusqu’à son dernier souffle, elle confie à Armand, son amour disparu, son combat quotidien. De lettres en lettres, elle replonge dans son passé et dévoile peu à peu un secret qu’elle a gardé pendant plus de trente ans. Dans ce roman épistolaire, Tatiana de Rosnay nous entraîne au coeur d’un monde où les petits métiers, herboriste, relieur, chiffonnier fleurissaient, et dont il ne reste que les vestiges. Tandis qu’une page de l’Histoire se tourne, Rose devient le témoin d’une époque et raconte le traumatisme suscité par ces grands travaux d’embellissement. Entre introspection et rédemption, ces lettres rendent hommage au combat d’une femme seule contre tous. Dans cette ode à la capitale, les maisons regorgent de secrets et les murs sont imprégnés de souvenirs.

Extraits : « Face à la mort d’un enfant, les hommes sont-ils plus forts que les femmes parce qu’ils ne mettent pas au monde ? Les mères, ne sont-elles pas attachées à leurs enfants par quelque lien secret, intime et physique que les pères ne peuvent connaître ? »
« J’ai besoin de vous comme les fleurs ont besoin de la pluie.« 

Mon avis : Ce roman assez triste de Tatiana de Rosnay m’a plut. Certes, il ne fait pas parti de mes livres préférés de cet auteur, mais il m’a ému, j’ai bien aimé l’histoire globale. Je n’étais pas vraiment enthousiasme au début du livre, je n’accrochais pas, je trouvais ça un peu mou… mon esprit s’envolait vers d’autres moeurs au lieu de se concentrer sur les lignes que je lisais. Mais au fil des pages, j’appréciais de plus en plus la vie de cette chère madame Bazelet, ses aventures, histoires de coeurs et sa vie de famille. La fin est également très triste, assez inattendue, vraiment émouvante. J’ai bien aimé ce livre, même si j’ai eu du mal à y rentrer au début, la fin m’a émue, elle m’a touchée.

 

Ma note : 8/10
Publicités

Une réflexion sur “Rose

  1. Pingback: R

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s