Témoignage

Positive

Positive de Paige Rawl
410 pages, éditions Hachette romans, à 17€

 

Résumé : Paige Rawl est une adolescente rayonnante. Pom-pom girl, footballeuse, excellente élève, tout semble lui réussir. Jusqu’au jour où elle révèle son secret à sa meilleure amie : elle est séropositive, sa mère lui a transmis le HIV. Dans les heures qui suivent, le harcèlement commence. Ses camarades laissent des mots cruels dans son casier. Ils chuchotent sur son passage. Paige ne s’est jamais sentie aussi seule. Pour la première fois, elle ne sourit plus. Cela aurait pu être la fin de son histoire. Mais cela en était le début.

Extraits :  « Le VIH, ou virus de l’immodéficience humaine, est un virus. Les virus, c’est bizarre : on pense que ce sont des organismes vivants, or ça ne vit pas. Enfin, pas vraiment. Les virus ne peuvent grandir ou se reproduire, mais une fois qu’ils envahissent des cellules vivantes, ils se comportent comme de organismes vivants. Ils prennent le contrôle des cellules et en détournent le métabolisme à leur profit pour se reproduire. D’une certaine façon, on peut dire que les virus empruntent du vivant, ou le volent. »

« Fréquenter l’hôpital si régulièrement et dès le plus jeune âge peut paraître terrible. Mais n’est-ce pas plutôt une chance que d’avoir été entourée, dès la plus petite enfance, par tant de chaleur humaine et de gentillesse ? N’y a-t-il pas pire début dans la vie ? »

Mon avis :  Quelle émotion… Paige Rawl est une jeune femme que rien ne différencie des autres. Si c’est son secret, qu’elle garde enfouie au plus profond de son être depuis toujours : elle est séropositive, puisque sa mère lui a transmit le VIH à sa naissance. Un secret qu’elle dévoilera innocemment à sa meilleure amie Yasmine, qui le communiquera à tout le lycée de Clarkstone où les deux filles sont scolarisées. A partir de là, commencera le harcèlement verbal, les insultes de ses camarades, les surnoms moqueurs (Paids, contraction de son prénom « Paige » et de « Aids », le sida en anglais), ainsi que l’incompréhension et l’inaction des adultes face à ce harcèlement de plus en plus blessant.

L’auteure se livre sur ces années scolaires difficiles à vivre. En changeant seulement les noms des protagonistes, elle raconte avec exactitude les brimades et autres maux dont elle a été victime. Des mots et des actes qui choquent, mais qui sont le quotidien de quantités de jeunes partout dans le monde.

Paige, la jeune fille heureuse et souriante que l’on peut retrouver sur les photos souvenirs insérées entre les chapitres, va se transformer en une adolescente malheureuse et seule, abandonnée et incomprise. Ce harcèlement insistant va avoir un tel impact sur sa vie, qu’elle songera plusieurs fois à se suicider.

L’ignorance et la fermeture d’esprit dont font preuve les jeunes et les moins jeunes face à cette maladie est une honte. Paige tente de changer les moeurs, en expliquant à plusieurs reprises d’où vient cette maladie (de son père, infidèle à sa mère, il le lui a transmit lors d’un rapport sexuel), comment peut-on la contracter, qu’elle est-elle réellement, comment agit-elle, comment peut-on la traiter… Elle insiste grandement sur la différence entre le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) qui affaiblit le système immunitaire en le rendant vulnérable à toute les maladies, et le sida, qui est le stade le plus avancé d’un VIH. Ces deux maladies ne sont transmissibles que par des rapports sexuels. Il n’existe à ce jour malheureusement aucun traitement permettant de soigner entièrement ces deux maladies.

Ce livre est un témoignage coup de poing, qui nous met face à plusieurs grandes thématiques dont l’on entend presque quotidiennement parler dans les médias. Le harcèlement scolaire d’abord, qui ne fait que s’accroître d’année en année. Insultes, moqueries, puis cyber-harcèlement, sont la plus grande cause de suicides chez les adolescents. Mettre en lumière ce mal doit permettre de faire prendre conscience aux jeunes de l’impact que peuvent avoir leurs agissements.
Le VIH et le sida, ensuite, dont on entend de plus en plus parler. Paige Rawl réagit avec maturité face à ce mal qui la ronge, puisque dans son livre, elle explique avec sérieux les caractéristiques de ces maladies. Les pointer du doigt, c’est faire acte de prévention, pour que chacun puisse les connaître et se prémunir contre elles.

Un grand bravo à Paige Rawl pour ce magnifique ouvrage. Cette jeune femme très courageuse a su ouvrir sa bouche pour tenter de faire évoluer les moeurs et de changer le regard que l’on peut porter sur ce virus de l’immunodéficience humaine. Malgré les épreuves traversées dans sa vie, elle a su rester positive et se battre contre elle-même et contre les autres. Un bel exemple de persévérance et d’audace. Je le recommande à tous.

Ma note : 8,5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Positive »

  1. Ping: R

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s