Paris chaos

Paris Chaos de Noël Simsolo
340 pages, éditions L’Archipel, à 20€

 

Résumé : Dans la nuit du débarquement des alliés en Normandie (5 à 6 juin 1944), Jean Leblanc, illusionniste et pickpocket, guette l’officier allemand Friedrich Wolf à la sortie d’un cabaret de Pigalle pour lui dérober une enveloppe. Mais celui-ci est abattu sous ses yeux par un homme qui s’enfuit en vélo. Sortant alors d’une porte cochère, le jeune résistant, Paul Saltion, fait les poches de la victime et emporte l’enveloppe que Leblanc convoitait.
Quel est ce butin ? De l’argent, la photo d’un tableau de Velasquez, des documents stratégiques et la liste des conspirateurs préparant un attentat contre Adolf Hitler. Le voleur est alors traqué par la Gestapo, la police française, la pègre et la Résistance. Leblanc travaille pour le compte d’un collectionneur allemand au service de Goering. Il reconnaît enfin son voleur parmi les figurants des Visiteurs du soir de Carné…

Extraits : « Quelles que soient les difficultés, tout vaut mieux que d’être mis hors de combat sans combattre. »
« Nous avons tous une face obscure qui nous salit et nous dévore. C’est le paradoxe de l’être humain depuis le début des temps. »

Mon avis : Le thème de la Seconde Guerre Mondiale est souvent manipulé, pris, repris, écrit puis réécrit dans les romans. Ils n’en demeurent pas moins chacun unique dans leur genre, traitant différemment du sujet posé. Après avoir lu des romans traitant de la condition des déportés juifs, comme Elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay, ou même Pardonne-lui de Jodi Picoult, et après avoir lu une BD sur la Résistance, celle d’Alain Grand et Marc Lévy, Les enfants de la liberté, Paris chaos reste dans le thème, mais l’approche d’une tout autre manière.

L’auteur décide de nous parler des mouvements de Résistance des français, mais également de la Gestapo allemande, de la police française, du régime de Vichy… vous l’aurez compris, il faut un minimum de connaissance sur cette partie de l’histoire pour pouvoir comprendre un tant soit peu le récit.

La première chose qui peut surprendre, quand on débute la lecture de ce roman, c’est le peu de pages que contiennent les chapitres. Je n’ai pas été outre-mesure surprise, ni gênée par ce peu de pages, bien au contraire, il a donné du rythme et de la vitesse au récit, comme si toute l’histoire se déroulait à vive allure.
A chaque fin de chapitre, c’est à un nouveau narrateur auquel nous avons à faire. L’auteur a choisi d’alterner la prise de parole et l’histoire des personnages, en les mélangeant assez simultanément, en faisant se suivre un chapitre concernant la Résistance par un nouveau sur les nazis. Ces changements brutaux rajoutent de la dynamique à l’ouvrage. Ne soyez pas surpris de ne pas retenir dès le départ le nom et le rôle de chaque personnage… au fil de votre lecture, vous arriverez plus aisément à apprivoiser chacun.

Noël Simolo ajoute, au début de chaque chapitre, le jour et l’heure à laquelle se déroule la scène qui va suivre. Connaissant les grands événements de cette seconde Guerre Mondiale, c’est avec une sorte d’anxiété que nous suivons ce chronomètre qui s’égrène lentement, et inexorablement…

Paris chaos représente bien la guerre telle quelle ; violente, cruelle et effroyable. Les scènes macabres sont nombreuses, plus sanguinolentes et cinglantes les unes que les autres. C’est avant tout un roman noir et sombre, telles les années de guerre qui se sont écoulées.
Mais à travers ses abondantes séquences bestiales, des scènes plus touchantes ont prouvées qu’il restait un semblant d’humanité et de sentimentalité dans cette guerre noire et sans merci.

Même si parfois certaines scènes ont pu être un peu brouillonnes, et qu’il était facile de se perdre dans le rôle que tenait chaque personnage, l’intrigue en elle-même est très bien menée, et nous apprends énormément de choses.

 

Ma note : 6,5/10
Publicités

Une réflexion sur “Paris chaos

  1. Pingback: S

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s