Mise au poing

Mise au poing de François Prunier.
233 pages, éditions Belfond, à 19 €

 

Résumé : La boxe, ça n’est pas qu’une affaire d’hommes, et pas toujours une affaire de stars. Norina est professionnelle, mais n’est pas une championne. Elevée du mauvais côté de l’Amérique des sixties, elle a du sang africain dans les veines et de la colère en réserve. Sa violence nourrie par la rue et le centre de redressement explose sur le ring. Elle enfile les gants pour cogner et oublier. Jusqu’au jour où tout bascule.

Extraits :  « On sait comment c’est avec les hommes, du moins la plupart d’entre eux : la marmaille, ça va à petites doses, mais quand ils l’ont en permanence dans les pattes, ils sont vite débordés. »
« C’est toujours la même histoire : on ne saisit pas les occasions qui se présentent et on s’en mord les doigts lorsque tout est terminé. »

Mon avis : Je ne peux que féliciter l’auteur de ce sublime roman, qui est un véritable coup de coeur.

Norina n’a pas eut une vie facile. Petite, sa mère est partie sans aucunes raisons, la laissant seule avec son père. Une fois qu’elle a été en âge d’aller à l’école, elle s’ennuyait en cours, trouvant le temps trop long, incapable de se concentrer. Un jour, elle décide, sans y avoir réfléchi auparavant, de défoncer la tête d’une de ces camardes de classe, Marilyn, qui est tout le contraire de ce qu’elle est elle-même. Suite à ce grave accident, elle se fait envoyer en maison de redressement, où nous la verrons mûrir, grandir, et toute la violence qu’elle renfermait en elle, sera vite maîtrisée par un sport : la boxe. La boxe va alors tout lui apporter : des amis, un travail, des sous, la gloire… Dans ce milieu pourtant si masculin et violent, Norina va s’affirmer, et apprendre à canaliser cette forte colère qu’elle garde au fond d’elle.

Mise au poing est un roman sensible, qui touche le lecteur en plein coeur. Rempli d’émotions et d’une forte humanité, François Prunier se met à la place de cette jeune boxeuse, et trace son parcours si chaotique.
Dès le début, j’ai accroché au personnage et à sa triste histoire. Lu en moins de 24h, je n’ai d’ailleurs pas pu fermer ce livre tant la tension était palpable lors des chapitres. J’ai été happé et avalé par l’histoire de cette héroïne, si forte, et pourtant si seule…

La protagoniste est quelqu’un de plutôt pudique, renfermé, qui n’extériorise pas ses sentiments. Elle a été très mystérieuse sur sa vie personnelle, et les rares fois où elle en a parlé, elle ravalait ses « secrets », et passait à autre chose, ne voulant pas s’attendrir plus que ça sur sa vie passée. C’est quelqu’un de très forte, autant psychologiquement que physiquement, une battante qui ne se laisse pas démonter, et ne se décourage pas facilement. Nous la voyons évoluer, progresser, nous la suivons dans ses combats, et il m’est même arrivé parfois de me sentir spectatrice lors des tournois de ring. Sa vie et son parcours, ainsi que toutes les étapes qu’elle a traversé ont été si tristes et difficiles qu’elle ne peut qu’émouvoir et toucher le lecteur.

Ce roman m’a à maintes reprises fait rappeler le film de Clint Eastwood, « Million Dollar Baby », qui est plus qu’extra ! Si certaines scènes peuvent être similaires, l’histoire est loin d’être la même. Néanmoins, le point commun essentiel de ces deux oeuvres, est l’émotion qu’il s’en dégage.

Émouvant, Mise au poing est un vrai uppercut, qui va certainement marqué pour longtemps mon esprit.

 

Ma note : 10/10
Publicités

Une réflexion sur “Mise au poing

  1. Pingback: P

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s