Littérature américaine

Les vacanciers

Les vacanciers d’Emma Straub
284 pages, éditions Presses de la Cité, à 21€
Résumé : Pour les Post, des vacances à Majorque, en famille et avec des amis, c’est quelque chose qui se mérite ! Cela tombe bien, Franny et Jim ont leurs trente-cinq ans de mariage à fêter, et leur fille, Sylvia, vient d’obtenir brillamment son baccalauréat. L’île ensoleillée, ses montagnes et ses plages, ses tapas et ses courts de tennis, promettent une échappatoire aux tensions latentes du quotidien à Manhattan. Pourtant, rien ne se passe comme prévu. Les soucis ne restent pas longtemps tapis dans les bagages : des secrets sont révélés, des rivalités et d’anciennes blessures refont surface…
Extraits : « Attendre l’arrivée d’un bébé adopté, c’est comme vivre dans l’attente d’une crise cardiaque : il faut capituler et accepter de faire d’autres projets sans savoir s’il faudra les annuler. »
« Les familles des autres étaient un mystère, des spécimens extraterrestres ayant leurs codes secrets et leurs histoires. »

Mon avis : Avec l’arrivée inopinée du beau temps, de la chaleur et des vacances, quoi de mieux que de suivre les aventures d’une famille, partie ensemble se ressourcer le temps de deux semaines de vacances, dans une villa de Majorque ?

Si vous cherchez de la grande littérature, passez tout de suite votre chemin. Les vacanciers, comme son titre l’indique, est un roman tout destiné pour l’été, à lire au bord de sa piscine, ou bercé par les vagues de la mer. L’histoire racontée n’est pas très intéressante, mais le livre en lui-même est sympathique à lire – du moins, il fait passer le temps.

Franny, Jim, leurs deux grands enfants, Bobby et Sylvia, la petite amie de Bobby, Carmen, et un couple d’amis homosexuels de la famille, Charles et Lawrence, ont déposés leurs bagages à Majorque, dans les îles Baléares d’Espagne. Ils vont séjourner dans la demeure de Gemma durant deux semaines. Sylvia va en profiter pour travailler son espagnol avec Joan, son jeune professeur particulier, Jim va essayer de se faire pardonner auprès de Franny pour son infidélité, Charles va retrouver la complicité qu’il a toujours eu avec sa grande amie Franny, et Carmen va essayer – en vain – de se faire accepter par cette famille.

Malgré les plus ou moins graves problèmes, l’ambiance est au beau fixe dans ce roman. On sent une atmosphère conviviale, intime et familiale, agréable à parcourir. Malheureusement, la bonne humeur de façade du début laisse progressivement la place aux dessous véritables de chaque famille. C’est ainsi que le lecteur se rend compte que cette famille est loin d’être une famille modèle et exemplaire. Entre secrets, honte, mépris ou mensonges, la famille Post cumule de nombreux griefs familiaux ; souvent banals, originaux, ou plus graves.

Mais le gros point noir de ce roman, c’est l’inutilité des personnages, leur manque de personnalité, leur banalité effarante. En effet, personne ne se détache du lot ; ils sont prévisibles, pas du tout travaillés, peu approfondis. Un livre de Madeleine Chapsal que j’ai lu il y a quelques années, qui s’intitule Nos enfants si gâtés décrivait également des vacances en famille à l’île de Ré. Comme ce roman-ci, j’ai trouvé l’intégralité du livre peu exploité. Néanmoins, comme écrit dans ma chronique de Nos enfants si gâtés, « il est frais, il sent le soleil et les vacances« .

Même si j’ai passé un bon moment à lire ce livre, il ne restera pas dans les annales. Une lecture quelque peu banale, sans grand intérêt, mais que les lecteurs saisonnier devraient pouvoir apprécier.

Ma note : 5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Les vacanciers »

  1. Ping: S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s