Roman

La nuit de feu

La nuit de feu d’Eric-Emmanuel Schmitt
182 pages, éditions Albin Michel, à 16€

 

Résumé : « Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989. »
Une nuit peut changer une vie.
À vingt-huit ans, Éric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée à pied dans le Sahara en 1989. Parti athée, il en reviendra croyant, dix jours plus tard.
Loin de ses repères, il découvre une vie réduite à la simplicité, noue des liens avec les Touareg. Mais il va se perdre dans les immenses étendues du Hoggar pendant une trentaine d’heures, sans rien à boire ou à manger, ignorant où il est et si on le retrouvera. Cette nuit-là, sous les étoiles si proches, alors qu’il s’attend à frissonner d’angoisse, une force immense fond sur lui, le rassure, l’éclaire et le conseille.
Cette nuit de feu -ainsi que Pascal nommait sa nuit mystique- va le changer à jamais. Qu’est-il arrivé ? Qu’a-t-il entendu ? Que faire d’une irruption aussi brutale et surprenante quand on est un philosophe formé à l’agnosticisme ?
Dans ce livre où l’aventure se double d’un immense voyage intérieur, Éric-Emmanuel Schmitt nous dévoile pour la première fois son intimité spirituelle et sentimentale, montrant comment sa vie entière, d’homme autant que d’écrivain, découle de cet instant miraculeux.
Extraits :  « Ce qui constitue la beauté d’une bataille, ce n’est ni le succès ni la défaite, c’est la raison de la bataille. »
« A l’entendre, nous pénétrerions des lieux bioutiful ! Et d’autres bioutifoul. Si le vocabulaire manquait de variété, les regards dont il accompagnait ses exclamations fournissaient un commentaire : là ce serait joli, là ce serait majestueux, là ce serait terrorisant, là ce serait harmonieux. Par ses mimiques, il colorait ses bioutifoul comme un grand peintre.« 

Mon avis :  Deuxième rencontre littéraire avec Eric-Emmanuel Schmitt et pour tout dire… ce roman-ci est totalement différent du livre Le poison d’amour que j’ai lu l’année passée. Avec une écriture surprenant et infiniment poétique, l’auteur nous délivre un pan de sa vie personnelle. Lors d’un voyage au Sahara, des lieux, des rencontres, des événements et des coutumes traditionnelles vont littéralement changer la vision que l’auteur se faisait de la vie.

Bien que La nuit de feu ressemble à un roman ordinaire, c’est bel et bien une courte autobiographie d’Eric-Emmanuel Schmitt. L’auteur est parti en voyage professionnel au Sahara avec son ami Gérard, pour trouver des lieux de tournages pour un film-documentaire sur Charles de Foucauld. Sur les traces de cet homme peu connu, ils vont faire la découverte de lieux époustouflants, de personnes extraordinaires.

Ce sont des paysages insoupçonnés, décrits avec subtilité qui apparaissent sous les yeux du lecteur. Une échappée belle incroyable, un dépaysement total autant pour l’auteur que les lecteurs.
La nuit de feu est ce que l’on pourrait qualifier de voyage initiatique pour l’auteur, qui va apprendre à se connaître, qui va découvrir certaines facettes de sa personnalité, qui va s’ouvrir au monde et aux autres. Un apprentissage et un travail sur soi bénéfique pour l’auteur, qui va lui donner le goût des voyages, le goût du merveilleux, le goût de l’écriture.
C’est à travers des séries de questionnements, de réflexions philosophiques, découvertes et remises en questions qu’Eric-Emmanuel Schmitt va apprendre à se découvrir. Coupé du monde, presque seul dans l’infini du désert du Sahara, le lieu est propice à un retour sur soi.
J’avoue que certaines réflexions philosophiques étaient assez barbantes. Je n’ai pas vraiment compris la totalité de ses pensées, tant les propos étaient complexes à déchiffrer. Mais ça n’a pas gêné la bonne compréhension du récit.

Plongé dans un univers presque inconnu pour lui, l’auteur s’imprègne totalement des nouveautés qui s’offrent à lui. De ce fait, il s’enivre du talent de survie de leur guide, de ses pratiques religieuses, de sa dextérité, de sa jovialité contagieuse. De plus, il se prend à s’intéresser aux rites religieux du pays, chose totalement novatrice pour lui.

J’ai été conquise par l’écriture presque magique de l’auteur, qui arrive à nous faire rêver d’après des événements réels. J’ai aussi été heureuse de m’immiscer dans une partie importante de la vie d’Eric-Emmanuel Schmitt ; une traversée du désert qui le mènera vers le domaine de l’écriture.

 

Ma note : 7/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « La nuit de feu »

  1. Ping: S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s