Roman

La jeune fille sur la falaise

La jeune fille sur la falaise de Lucinda Riley
491 pages, éditions Charleston, à 22,50€
Résumé : Pour échapper à une récente rupture, Grania Ryan quitte New York pour aller se ressourcer en Irlande auprès de sa famille. C’est là, au bord d’une falaise, qu’elle rencontre Aurora Lisle, une petite fille qui va changer sa vie.

En trouvant de vieilles lettres datant de 1914, elle se rend compte du lien qui unit leurs deux familles. Les horreurs de la guerre, l’attrait irrésistible du ballet, le destin d’un enfant abandonné, ont fait naître un héritage de chagrin, qui a tour à tour marqué chaque nouvelle génération.

C’est finalement l’intuition d’Aurora qui leur permettra de se libérer des chaînes du passé, et d’aller vers un futur où l’amour triomphe sur la perte.

Extraits :  « En Amérique, on croit à la magie, tout comme moi, parce que cette jeune nation ne connaît pas encore le cynisme et la sagesse, qui ne viennent qu’avec l’âge. »
« On se demande comment les femmes peuvent être aussi cruelles, pas vrai, Mary ? Et les hommes si aveugles pour tomber amoureux d’elles. »

Mon avis :  Les éditions Charleston ont encore frappées fort. Toutes leurs histoires ont le don d’être originales, en mêlant purs moments de bonheur et descentes aux enfers.

La jeune fille sur la falaise, c’est l’histoire de Grania, jeune artiste new-yorkaise, qui retourne chez ses parents en Irlande après une fausse couche dévastatrice. Chez dans sa maison d’enfance qu’elle fait la connaissance de Aurora Lisle, une petite fille très étrange, qui va bouleverser à jamais la vie de Grania.

Ce livre a la particularité d’avoir une narrativité originale. En effet, c’est Aurora, la petite fille, qui raconte l’histoire. Bien que l’histoire ne soit pas écrite à la première personne du singulier, on sait que c’est Aurora qui s’exprime dans de brèves interludes entre les chapitres, composés de commentaires de la petite fille. Ensuite, nous avons également une narration à différents niveaux temporels : l’histoire se passe au présent, puis elle divague dans un passé lointain, ou proche, tout dépend des séquences, pour finalement revenir au présent. Ce genre de ruptures peuvent être assez déroutantes au début : il faut bien s’accrocher et comprendre que les temporalités sont différentes.
Outre la temporalité, les personnages sont très nombreux et également difficiles à déterminer. En effet, vous devez savoir que tous les personnages cités dans le livre ont des liens familiaux plus ou moins éloignés les uns des autres. Un schéma familial est inséré au milieu de deux chapitres ; or, il aurait été plus judicieux, à mon humble avis, de le mettre au début ou à la fin du livre.

Sinon, concernant l’histoire en elle-même, je l’ai beaucoup aimée. On peut apercevoir une très grande famille, pleine de secrets et de mystères. Des conflits générationnels qui ressurgissent et créent la zizanie dans la vie des nouvelles générations.
Je préfère prévenir maintenant les futurs lecteurs de ce livre : Lucinda Riley va vous en faire voir de toutes les couleurs. Cette jeune femme a réussie à me faire passer du rire aux larmes en quelques secondes. L’alternance d’émotions constitue un véritable fil rouge du récit. Chaque bonne nouvelle se voit suivie par une révélation dramatique. Au moins, l’action est bel et bien présente !

J’ai eu un petit peu plus de mal avec les personnages : je n’ai ressenti aucune attirance particulière envers l’un ou l’autre d’entre eux. Chacun d’eux me faisaient l’effet d’être un spectre fantomatique. L’auteure voulait sans doute donner cet effet-là à ses personnages, et c’est bien réussi. Notamment avec la petite Aurora, somnambulique, qui se balade aux bords des falaises la nuit ou prétend entre la voix de sa mère défunte. Ajoutez à cela les quelques pages où on entend réellement la voix de la petite fille (avec la narration à la première personne), et je trouve que le fantôme d’Aurora est bien présent ! Elle m’a fait frémir d’effroi.

Finalement, ce livre est un condensé de beaucoup de choses ; c’est d’ailleurs assez déroutant d’écrire un avis sur un tel livre, tant l’histoire est complexe. Je vous propose de le découvrir par vous même, et de tenter d’écrire une critique subjective sur ce roman. C’est un exercice qui s’avère difficile pour moi – c’est l’une des rares fois qu’un livre me fait cet effet là. Je n’ai plus qu’une chose à dire : lisez-le !

Ma note : 7,5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « La jeune fille sur la falaise »

  1. Ping: R

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s