Littérature anglaise·Roman·Science-fiction

La ferme des animaux

La ferme des animaux de George Orwell
150 pages, éditions Folio

 

Résumé : Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Boule de Neige et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement:
“Tout deuxpattes est un ennemi. Tout quatrepattes ou tout volatile, un ami. Nul animal ne portera de vêtements. Nul animal ne dormira dans un lit. Nul animal ne boira d’alcool. Nul animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux.”
Le temps passe. La pluie efface les commandements. L’âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer :
“Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d’autres.”

Extraits :  « L’Homme est la seule créature qui consomme sans produire. Il ne donne pas de lait, il ne pond pas d’oeufs, il est trop débile pour pousser la charrue, bien trop lent pour attraper un lapin. Pourtant le voici le suzerain de tous les animaux. Il distribue les tâches entre eux, mais ne leur donne en retour que la maigre pitance qui les maintient en vie. Puis il garde pour lui le surplus. Qui laboure le sol ? Nous ! Qui le féconde ? Notre fumier ! Et pourtant pas un parmi nous qui n’ait que sa peau pour tout bien. »

Tout le produit de notre travail, ou presque, est volé par les humains. Camarades, là se trouve la réponse à nos problèmes. Tout tient en un mot : l’Homme. Car l’Homme est notre seul véritable ennemi. Qu’on le supprime, et voici extirpée la racine du mal. Plus à trimer sans relâche ! Plus de meurt-le-faim ! »

Mon avis :  Je pense qu’il ne sert à rien de vous présenter George Orwell, ce célèbre écrivain fondateur du concept « Big Brother ». Ses deux romans les plus célèbres, 1984 ainsi que La ferme des animaux sont devenus des entités, que l’on étudie avec abondance dans les institutions scolaires. C’est d’ailleurs par le biais de l’école que j’ai lu mon premier Orwell ; et depuis, moi-même endoctrinée par l’écriture de l’auteur, je me suis lancé dans la lecture de La ferme des animaux pour mon plaisir personnel.

Dans ce livre, les animaux de la ferme prennent le pouvoir. Ils fomentent une révolution et chassent leur maître, le fermier, pour prendre le pouvoir de leur propre vie. Une fois leur maître Jones parti, ils organisent leur quotidien, et mettent en place Sept Commandements à respecter. Des Commandements qui seront vite transgressés…

Les livres de George Orwell sont de véritables pépites. A travers des histoires simples à comprendre, l’auteur cherche à nous faire réfléchir sur des sujets plus ou moins graves de l’Histoire. Et ça marche ! L’intemporalité de ses oeuvres fait que chaque lecteur peut comprendre de quoi traite chacun de ses ouvrages.

Ici, le totalitarisme est mis en avant. Certains tyrans de l’histoire politique sont caricaturées et représentées, par le biais de l’anthropomorphisme, par des animaux. Ainsi, vous pourrez aisément reconnaître Lénine sous la figure de Sage l’Ancien, Staline sous celle de Napoléon, ou encore Trotski à travers Boule de Neige. Les cochons prennent la tête de la ferme et tentent de faire entendre leurs idéaux. C’est une véritable satire de la révolution russe et de ses principaux acteurs, qui est représentée ici.

La dynamique de l’ouvrage nous montre bien les différentes étapes par lesquelles passent les dirigeants pour assouvir leur autorité. Ils se montrent près du peuple, faisant miroiter des bonheurs imaginaires, et assoient leur ascendance par l’endoctrinement des troupes. La raison de tous les animaux de la ferme, cède face au totalitarisme et à la foi inébranlable inculquée par les dirigeants. Ils deviennent alors des marionnettes, pris au piège de ce parti unique, où la soumission devient obligatoire. La fin du livre est juste impressionnante, et c’est elle qui m’a réellement fait prendre conscience de la cruelle bestialité des hommes.

L’humour se mêle à ce récit sérieux, et ce mélange des genres donne un cocktail détonnant. Ce court ouvrage, parodie des régimes totalitaires, vous apportera maintes réflexions et ne vous laissera pas indifférent. Rapide à lire et facile à comprendre, je n’aurais qu’une chose à vous dire: lisez-le absolument !

Ma note : 9,5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « La ferme des animaux »

  1. Ping: O

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s