Littérature jeunesse

J’ai embrassé un zombie (et j’ai adoré)

J’ai embrassé un zombie (et j’ai adoré)
d’Adam Selzer.
227 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 5,90 €

 

Résumé : Alley accable de sarcasmes les filles qui rêvent de sortir avec des vampires, zombies et autres loups-garous. Elle, elle n’est pas comme ça. La preuve , elle sort avec l’irrésistible Doug, chanteur d’un groupe de rock.
D’accord, elle ne le voit que le soir, d’accord, il boit un sirop bizarre toutes les quatres heures à cause d’une étrange maladie, mais qu’importe, elle est amoureuse. Lorsqu’elle découvre que c’est un zombie, elle est furieuse. Car sortir avec un garçon déjà mort pose de nombreux problèmes…

Extraits :  « Voir un vampire embrasser une idiote avec la langue, c’est un peu comme aller au marché agricole et croiser un tas de fermiers avec des doigts en moins suite à des accidents du travail. Ça a beau être un peu dérangeant, on n’arrive pas à détourner les yeux. »
« Profite de la vie. Vis assez pour tous ceux ici qui n’ont pas eu cette chance. »

Mon avis : J’ai embrassé un zombie… et j’ai vraiment adoré !!!

Algonquin, plus communément appelée Alley, ou Gonck, ou même Quinn, est une lycéenne membre du Cercle vicieux, composé de tous ses amis, qui comme elle, participent à l’élaboration d’un blog-journal « ragots » sur la vie du lycée. Depuis quelques années, les habitants de la ville où vit Alley et ses parents, ont découvert l’existence de zombies et de vampires. Loin de les choquer plus que ça, ils se sont habitués à leur présence. D’ailleurs, des couples post-humains naissent… et plusieurs jeunes filles envisagent déjà de se convertir en vampires, ou vivre éternellement avec leur amoureux.

Quelle fraîcheur ! Cette lecture est parfaite pour passer un bon moment, pour rigoler un bon coup et se débarrasser l’esprit. Léger comme tout, J’ai embrassé un zombie (et j’ai adoré) se lit d’une traite, avec simplicité et bonne humeur. Si vous cherchez un court moyen pour vous divertir : achetez ce livre !

Le caractère d’Alley semble bien définie au début du roman. Elle a l’air assez froide et sèche, elle sait parfaitement ce qu’elle veut, et ne tarit pas d’éloges sur ce qu’elle dit, notamment dans ses critiques journalières. Sans crainte de représailles, elle affiche pleinement son dégoût pour les vampires et les zombies, et n’hésite pas à humilier les gens publiquement.
Malgré ça, c’est une tout autre Alley que nous re-découvrons à la fin. Sa relation avec Doug, qui va s’avérer être un zombie, va la changer du tout au tout. Ses préjugés sur ces créatures vont changer, et c’est une jeune fille naïve et vulnérable que nous allons découvrir. L’amour peut faire pousser des ailes… c’est ce qui est arrivé à Alley. Prête à tout pour rester avec « l’amour de sa vie », elle va même avoir l’idée de se suicider, pour ensuite ressusciter en zombie, comme Doug.

Déjà, dès la lecture du titre du roman J’ai embrassé un zombie (et j’ai adoré), outre son côté intriguant, ce titre s’avère être fort original, et bien marrant.
L’écriture d’Adam Selzer est simplette, et très marrante. Rien qu’en lisant les deux premières phrases du roman, l’auteur m’a fait mourir de rire : « Voir un vampire embrasser une idiote avec la langue, c’est un peu comme aller au marché agricole et croiser un tas de fermiers avec des doigts en moins suite à des accidents du travail. Ça a beau être un peu dérangeant, on n’arrive pas à détourner les yeux. »
Certaines tournures de phrases ainsi que les réactions des personnages étaient également très drôles.

Loin de tomber dans le fantastique (même si des vampires et des zombies sont présents, je vous assure, même moi qui ne suit pas fan de ce genre-là, je n’ai pas eu de problème avec ma lecture), ce livre se place plutôt dans le genre bit-lit voire chick-lit. Grâce à l’histoire d’amour racontée et aux nombreuses scènes comiques, l’auteur a réussi à effacer ces créatures imaginaires derrière l’extravagance de l’histoire.

J’ai passé un très bon moment accompagné de ce roman jeunesse. Même s’il ne restera pas longtemps gravé dans ma mémoire, le plaisir qu’il m’a procuré m’a fait un bien fou.

 

Ma note : 8/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « J’ai embrassé un zombie (et j’ai adoré) »

  1. Ping: S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s