Littérature française·Roman

Gueule d’ange

Gueule d’ange de Jean-Marc Pitte.
142 pages, éditions La Tengo à 14,00€
Résumé : « L’ogre vert venait d’accepter la mission que lui confiait le prince rabougri (sauver à sa place une princesse prisonnière d’un dragon), quand les pneus de la Kangoo firent crisser les graviers de la cour. J’ai attrapé la zapette, j’ai figé l’image sur l’écran et j’ai pris le fusil. Je l’avais préalablement chargé. J’ai lentement fait le tour du canapé sur lequel j’étais assis. J’ai mis un genou à terre et j’ai posé le double canon sur le dossier en velours grenat. Les graviers ont recommencé à crisser Mais cette fois, c’était les pas de Maman et de Luc qui provoquaient ce bruit. La porte s’est ouverte… Maman est entrée la première… J’ai tiré. »
Écrit à partir d’une longue enquête consacrée à un fait divers dont la Normandie a été le théâtre au début des années 2000, Gueule d’Ange retrace le parcours d’un adolescent qui a tué toute sa famille alors même qu’il semblait n’avoir aucune pré-disposition pour passer à l’acte. Ce roman à la première personne tente de décrire l’irruption d’un crime hors norme dans le quotidien de gens ordinaires.

Extraits : « Quand je suis en colère, j’éprouve pour les mots vulgaires voire orduriers la même passion que celle qui me pousse d’ordinaire à utiliser les vocables inusités. »
« Parce que la terre, ça ne se vend pas, ça se transmet…« 
Mon avis : Gueule d’ange est un roman inspiré d’un fait divers qui a réellement eu lieu en Normandie, en l’an 2000. L’histoire retrace la vie d’un jeune homme assez mystérieux qui, un beau jour, décide de tuer toute sa famille, sans prédisposition.
La couverture du roman, tout d’abord, ne me disait rien, elle n’attire pas vraiment, elle est assez banale. La quatrième de couverture, quant à elle, et une citation d’un passage du début du chapitre I, elle met l’eau à la bouche, elle donne envie de lire ce livre, de plus, le petit texte disant que l’histoire a été inspirée d’un fait réel, donne davantage envie au lecteur de découvrir ce livre.
Le livre commence tout de suite par la vraie action de l’histoire, celle qui importera tout au long du roman. La suite des pages ne sont qu’une succession de descriptions et d’explications, pour comprendre ce qui a poussé le gamin a commettre un crime aussi horrible.
Le héros, le jeune garçon, est un personnage très mystérieux : nous ne savons pas grand chose sur lui, ni son nom, si son prénom… on a également du mal à se le représenter physiquement. Tout ce que nous savons sur lui, c’est ce qu’il pense, car tout le livre est écrit à la première personne du singulier.
J’ai été agréablement surprise par ce bouquin, je l’ai adoré ! Simple et rapide à lire, j’ai été envoûtée et transportée dans la tête de l’enfant, vivant avec lui les épreuves qui l’attendaient en prison.
Néanmoins, j’ai trouvé que la fin de l’histoire était un peu rapide, un peu trop abrupte, aussi. J’aurais aimé en découvrir plus sur cet enfant, si différent des autres et pourtant si attachant !…
Ma note : 8/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Gueule d’ange »

  1. Ping: P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s