Littérature jeunesse

Gaspard des profondeurs

Gaspard des profondeurs de Yann Rambaud
298 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 5,90€

 

Résumé : Gaspard a décidé de partir : son père lui manque. Sur la route, il rencontre Honoré, l’ami de sa vie. Sur la route, il rêve des rêves qui le font grandir. Il rêve des rêves peuplés de créatures étranges : hommes-arbres, tortues géantes et perroquets savants.
Ensemble, Gaspard et Honoré parcourent la Provence et la Camargue. En quête d’un père pour l’un, l’autre n’ayant qu’une idée en tête : voir la mer. Ils marchent, et en marchant, c’est toute leur enfance qu’ils vont traverser.

Extraits :  « Les mots rêve et réalité ne veulent pas dire grand-chose, car au bout du compte, qui te dit que ce n’est pas l’inverse ? Peut-être que cette ferme, cette forêt sont LA réalité et que lorsque tu les quittes, tu es en plein rêve… »

J’irais bien dès ce soir chasser le papillon
Car perdu sur ce bout de toit, j’ai le coeur en coton
Dans un battement d’ailes, j’offrirais ma vie
Pour toucher, une seule fois, la peau de Lili
 »

Mon avis :  Ce livre m’a sans cesse rappelé le Arthur et les Minimoys de Luc Besson. Les correspondances sont nombreuses : des enfants, à l’imagination débordante, qui vont se retrouver dans des univers parallèles, avec des créatures féeriques. Mais là s’arrête la ressemblance.

Car pour Gaspard, la quête est tout autre que celle de Arthur. Le père de Gaspard est constamment en tournée en France avec sa troupe, se qui crée un grand vide dans la maison. Pour redonner le sourire à sa mère, Gaspard prend un sac à dos et s’enfuie sur les traces de son père. En chemin, il va rencontrer Honoré, un petit garçon de son âge, qui va l’épauler dans sa recherche. Une grande amitié va naître entre ces deux-là. Mais c’est surtout leurs capacités imaginatives qui va les faire se rapprocher encore plus.

En effet, dans ce livre, deux mondes prennent vie sous nos yeux. Le monde de l’extérieur, dans lequel Gaspard fugue pour rechercher son père ; et le monde de l’intérieur, qui se manifeste seulement à la nuit tombée. Gaspard est alors plongé dans un monde imaginaire et féerique, dans lequel des créatures extraordinaires sont présentes. Je vous le garantis, nous, lecteurs, sommes également transportés dans ce pays onirique, où tout semble plus simple, plus accessible, plus joyeux.

J’ai adoré faire cette petite escapade aux côtés de Gaspard. Le sac sur le dos, il s’en va, loin des tracas quotidiens, vers un ailleurs qui s’avère meilleur. Son périple le mènera jusqu’à la mer, dans ma Camargue natale, lieu qui symbolise – pour moi – plus que tout autre la liberté et l’évasion. Car c’est bel et bien de cela qu’ont besoin les protagonistes : ils veulent se détacher de tout ce qui constitue leur quotidien, bien trop oppressant à porter sur leurs frêles épaules de garçons de quatorze ans. C’est pour cela qu’ils s’échappent et s’inventent un imaginaire meilleur.

Une écriture juste, tout en retenue et en douceur. L’imaginaire est un repère secret, le seul moyen trouvés par les jeunes protagonistes de quatorze ans, pour fuir la cruelle réalité qui est la leur. C’est beau, et très touchant. La fin m’a laissé béat. Sidérée. Sans mot.

Ma note : 7/10————Votre note : ?

Publicités

Une réflexion au sujet de « Gaspard des profondeurs »

  1. Ping: R

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s