Littérature jeunesse

Fans de la vie impossible

Fans de la vie impossible de Kate Scelsa
363 pages, éditions Gallimard, collection Scripto, à 14,90€

 

Résumé : Trois adolescents en perte de repères : Amour, Amitié, Tentations…. Un 1er roman young adult affranchi, brulant, profond.

Mira tente de faire croire qu’elle peut fonctionner comme un etre humain normalement constitué, dans ce nouveau lycée, et pas comme une fille incapable de quitter son lit pendant des jours.
Jeremy est le passionné d’art terriblement timide, qui s’isole depuis l’incident qui a ruiné sa dernière année scolaire.
Sebby, le meilleur ami gay de Mira, vit en famille d’accueil. Lumineux et charismatique, il s’est construit avec elle un univers de rituels magiques et d’escapades secrètes destiné a réparer les brisures de leurs vies.
Ensemble, ils tentent de sublimer une vie dont ils ne perçoivent que la dureté. Mais les tentations destructives sont la. S’aimer suffira-t-il a les sauver ? Un trio follement attachant et déterminé malgré tout a vivre pour le meilleur, pour l’impossible.

Extraits :  « Devenir quelqu’un ayant besoin d’autres gens pose des problèmes. Surtout si on a façonné une grande partie de son identité en étant seul. Ce n’était pas une vie particulièrement agréable, mais au moins, dans ma solitude, j’étais autonome. A présent, je porte constamment sur moi une émotion, telle une démangeaison persistante, et je la nourris comme si c’était une espèce d’animal de compagnie exigeant. »
« – Je croyais que nous étions amis.
– Cette fille n’a pas d’amis. Elle a des humains qu’elle est obligée de tolérer parce que son vaisseau spatial s’est écrasé sur cette planète et qu’elle n’a aucun moyen de rentrer chez elle.
– Talia téléphone maison.
 »

Mon avis :  Si je vous disais que ce livre est un OVNI sorti d’on ne sait où, me croirez-vous ? Ambiguïté, modernité et beaucoup d’originalité font de cet ouvrage un livre à part entière.

L’histoire tourne autour de trois jeunes adolescents, Mira, Jeremy et Sebby, qui alternent les moments de narration à chaque chapitre. Ces jeunes gens, considérés comme en marge de la société, vont se rencontrer et tisser une amitié hors du commun.

Ce roman m’a un peu dérouté. Le style d’écriture de Kate Scelsa| est assez brutal : elle dit ce qu’elle veut dire, sans vraiment tourner autour du pot. Ce qui fait que certains sujets plus ou moins sensibles sont abordés sans pincettes. Outre cela, Fans de la vie impossible se laisse facilement lire.

La multiplicité des sujets traités est phénoménale. L’auteure s’intéresse à des sujets qui font l’actualité, souvent polémiques et discutés, elle met à nu tous les tabous de notre société. La différence est appochée avec un optimisme sans bornes. Jeremy, Mira ou Sebby sont des jeunes qui ont des difficultés scolaires et peu d’amis, car leur personnalité est jugée trop spéciale et peu commune par les autres élèves. Mais Kate Scelsa fait de cette différence une force, en prouvant qu’être différent n’est pas considéré comme quelque chose de mal, bien au contraire : ça permet de nous démarquer des autres et de prouver notre singularité.

Une grande partie du livre met en avant les parents homosexuels (Jeremy a deux papa géniaux) et l’homosexualité lui-même. Au grè des pages, on se rend compte – sans que cela soit vraiment écrit noir sur blanc – que deux personnages principaux sont homosexuels. Jeremy et Sebby aiment les garçons. Nous avons aussi Rose, une amie de la bande, qui aime les filles.
Vient alors un sujet crucial : comment accepter cette « différence » et l’exposer publiquement ? Jeremy, pourtant un garçon timide et réservé, va apprendre à sortir de sa coquille pour faire ce qui lui plaît réellement.

D’autres sujets vont être soulevés, comme la dépression chez les jeunes – illustrée par Mira. Nous aurons aussi les ravages que la drogue peut causer. Les conséquences que peuvent provoquer l’homophobie. Tant de sujets brillament traités par l’auteure, qui arrive à parler de choses difficiles dans une écriture simple et accessible aux jeunes.

Mais très franchement, je ne sais vraiment pas quoi penser de cette lecture. Elle m’a beaucoup déroutée. D’un côté, j’ai beaucoup aimer que l’auteure aborde certains sujets actuels. D’un autre côté, je n’ai pas apprécié les personnages, que je n’ai pas trouvé attachants et j’ai plus survolé l’histoire qu’autre chose.

Une chose est sûre, cette lecture peut permettre d’ouvrir l’esprit de certaines personnes. Comme je l’ai stipulé dans le début de ma chronique, c’est un petit OVNI qui déjoue les codes du roman traditionnel en abordant de façon plutôt crue des thèmes sensibles. Le tout à destination de jeunes lecteurs. Je trouve ce pari quand même osé. Reste à voir l’impact qu’il va avoir dans la sphère d’Internet.

 

Ma note : 6,5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Fans de la vie impossible »

  1. Ping: S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s