Littérature jeunesse

D’un combat à l’autre

D’un combat à l’autre
de Béatrice Nicodème
158 pages, éditions Nathan, à 5€

 

Résumé : Août 1914 : Irène et Ève Curie sont en vacances tandis que leur mère Marie – déjà lauréate du prix Nobel avec son mari Pierre, mort huit ans plus tôt–, finit d’aménager son Institut du Radium. Mais lorsque la guerre est déclarée, Irène, l’aînée, rentre aider sa mère à équiper des voitures d’appareils à rayons X pour se rendre dans les hôpitaux du front.

Ève, qui rentre en sixième, a plus de goût pour la littérature et les arts que pour les sciences.

Que peut-elle faire de son côté pour aider les soldats ?

Chacune à sa manière, les deux jeunes filles participeront à l’effort de guerre.

Extraits : « Quand on a envie de rire, tout paraît comique : un menton bourgeonneux, une veste dont le samedi a été boutonné avec le dimanche, un chat qui se promène dans un coin de la cour…  »
« Quand on sait ce qu’on veut, et que ce qu’on veut est bien, on finit toujours par l’obtenir. La volonté et la constance sont beaucoup plus efficaces que les cris. »

Mon avis : Empli de poésie, de douceur et d’intelligence, D’un combat à l’autre est un petit roman jeunesse qui vaut le détour, tant pour son contenu d’informations, que pour l’émouvante histoire qu’il relate. De la première à la dernière ligne, j’ai bu avidement les mots de l’auteure, qui m’a transportée au siècle dernier, dans une atmosphère de prospérité scientifique et de sanglantes guerres… une vraie réussite !

Bien que très court, ce petit roman jeunesse contient énormément de choses.
Il est d’une part partiellement biographique, relatant dans les grandes lignes la vie de la célèbre famille Curie – Pierre Curie, le père, surnommé Pé, hélas mort dans le roman, Marie Curie, plus familièrement appelée Mé par ses deux filles, Eve et Irène. Une part de leur histoire personnelle est dévoilée au grand jour, ainsi que les principaux événements qui leur ont permis de devenir l’une des plus célèbres familles française du XXième siècle. Leur engouement pour la nation française et l’avancée scientifique qu’ils ont apportés à l’humanité permet de justifier les nombreux prix Nobel qu’ils reçoivent lors du siècle passé. Une fierté, pour cette mystérieuse famille, se battant non pas pour la célébrité ou la gloire mais bien pour l’avancement de la technologie pour couvrir les massacres de la première Guerre mondiale.

Le contexte historique est rapidement présenté, l’auteure ne préférant pas s’attarder sur les horreurs de la guerre – que chacun connaît bien, étant donné la multitude d’ouvrages qui relate cette Grande Guerre -, mais plutôt sur le revers de la bataille, sur les nombreux morts qu’elle a causée, les vies qu’elle a détruite et les forces à l’arrière, tentant de redonner espoir aux soldats, de les soigner ou de les aider par un quelconque moyen. A travers Irène, s’occupant de la radio pour les soldats blessés au front et Eve, communiquant par lettres à un poilu engouffré dans les tranchés, la solidarité et l’héroïsme de la famille Curie transparaît vivement.

C’est avec force émotion, sincérité et humanisme que Béatrice Nicodème décrit les périples qu’arpentent les deux jeunes filles durant les premières années du XXième siècle. Les retombées de la célébrité des parents Curie se voient de façon différentes dans le comportement des enfants : quand l’une, la plus âgée, suit la trace de ses paternels, l’autre s’éloigne de la science pour s’ouvrir à la littérature. La couverture du livre montre bien deux portraits passablement opposés, mais qui se rejoignent par les liens du sang (symbolisés par les couleurs identiques qu’utilise l’illustrateur de l’image).

Ce livre me semble tellement complet, enrichissant et raconté avec facilité, tout en détenant un énorme stock d’informations avérées sur les Curie, que je ne peux que l’élever sur un piédestal et le déclarer comme coup de coeur. Je recommande vivement cette histoire, petite par son épaisseur, mais grande par son contenu. En cette année 2014, célébrant le centenaire de cette terrible guerre, D’un combat à l’autre rend un émouvant hommage à ces valeureux soldats, combattants pour une intégrité territoriale Française.

 

Ma note : 10/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « D’un combat à l’autre »

  1. Ping: N

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s