Littérature jeunesse

Double faute

Double faute de Isabelle Pandazopoulos
200 pages, éditions Gallimard, collection Scripto

 

Résumé : PGustave Ulysse et Ludovic ont été entraînés au tennis par leur père dès leur plus jeune âge, dans le but d’en faire des champions. Ulysse, victime d’une blessure à l’âge de 14 ans, décide de tout arrêter pour vivre comme les autres adolescents. Deux ans plus tard, Ludovic s’écroule en plein match et se retrouve dans le coma.

Extraits :  « Combien de fois avais-je rêvé de changer de vie ? Tout recommencer ailleurs, autrement, avoir une nouvelle chance. J’avais fait des voeux à chaque Nouvel An, les nuits d’été à chaque étoile filante, à la rentrée de septembre j’avais pris des tas de résolutions.
Y croire ou en rêver, ça suffit à redonner de l’élan. Mais quand ça arrive en vrai, c’est une tout autre histoire.
 »

« Notre vie n’a jamais été une vie comme les autres.
Notre vie n’était pas vraiment la vie. Pas de hasard, pas d’incertitude. C’est conçu, pensé, anticipé. Un programme qu’on décline jour après jour.
Un agenda où tout est prévu, organisé du matin jusqu’au soir, plusieurs mois à l’avance et d’une année sur l’autre.
 »

Mon avis :  Double faute, sous ses airs de roman jeunesse, cache des thématiques bien plus sérieuses et difficiles à coucher sur papier, telles l’alcoolisme, le dopage dans le sport ou encore l’handicap.

Ulysse et Ludovic sont deux frères qui pratiquent depuis leur plus jeune âge le tennis à haut niveau. Poussés et encouragés dans cette voie par leur père, ils font le plus d’efforts possibles pour ne jamais le décevoir. Mais à trop vouloir bien faire pour satisfaire son père, Ludovic, le grand frère, va commencer à se doper. Et ce ne sera pas sans conséquences, puisque les substances ingérées vont causer sa perte. Ulysse, son petit frère, qui a arrêté le tennis à 14 ans pour pouvoir vivre une adolescence normale, n’arrive pas à croire à ce que arrive à son grand frère. Et pour lui, seul une personne est responsable de cet état de cause : leur père.

Un roman émouvant, qui met en scène des tensions familiales loin d’être anodines. Le père des deux garçons réalisent son rêve à travers eux : devenir un champion de tennis, jouer sur le mythique terrain de Roland Garros. Pour ce faire, il va les formater dès leur plus jeune âge, leur faisant suivre un entraînement intense quotidien, pour qu’ils puissent un jour devenir des champions. Mais cela empêchera les deux garçons de vivre une vie normale, dans laquelle ils seraient libres de faire ce qu’ils souhaitent vraiment.
Naissent alors des tensions. Entre la peur de décevoir leur père, le stress qu’ils éprouvent au vue de chaque match en approche et la fatigue intense, il n’est pas étonnant que Ludovic, comme grand nombre de sportifs de nos jours, absorbe des substances pour augmenter ses performances physiques et mentales.

Une tragique histoire qui vient corroborer l’avenir tout tracé qui était dessiné pour Ulysse et son frère. C’est assez bouleversant de découvrir les graves conséquences qui peuvent survenir après dopage. Aussi naïve que je suis, je ne me doutais pas que le dopage pouvait avoir des conséquences aussi nuisibles à la santé que ce que j’ai découvert dans ce récit. C’est vraiment terrible.

Selon moi, la chose la plus émouvante dans ce livre, c’est la relation fraternelle qu’entretienne Ulysse et Ludovic. Mis en compétition très tôt par leur père, ils ont réussis à se haïr, pour des raisons très différentes. Ludovic accaparait totalement l’esprit de ses parents, au point qu’ils en oubliaient leur deuxième fils ; Ulysse était libre de ses choix, libre de vivre une vie normale, contrairement à son frère, sous l’emprise de son père et du tennis. Mais, au-delà de cette mésentente, l’amour fraternel se fait ressentir pleinement dans la difficulté des épreuves engendrées par le tennis. C’est beau et très touchant.

Malgré le fait que j’ai apprécié lire cette histoire, je suis quand même restée en dehors du récit. Je n’ai pas réussie à entrer pleinement dedans. Il y avait par moments un peu trop de longueurs et pas assez de rythme dans la narration.

Ulysse et Ludovic, deux frères, champions de tennis dans l’âme, qui vont connaître un destin tragique. Un récit bouleversant, qui donne à réfléchir. Jusqu’où peut-on aller pour satisfaire nos parents ?

Ma note : 6/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Double faute »

  1. Ping: P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s