Conte

Contes inuit du Grand Nord revisités

Contes inuit du Grand Nord revisités
de Jack No
40 pages, éditions Mélibée, à 9,50€
Résumé : Ces contes inuit, connus dans tout le Grand Nord, sont sûrement les plus beaux, les plus émouvants du fonds traditionnel groenlandais. Ils ont été revisités par Jack No, étoffés, peaufinés. En général ils sont d’une grande sobriété, les personnages étant souvent anonymes ; ainsi ceux du conte sur la découverte de la musique, le petit ourson, ou encore le corbeau prétentieux n’ont pas de nom.
L’auteur fait vivre les personnages par des dialogues plus volumineux. S’appuyant sur ses années passées au Groenland, il plonge le lecteur dans l’atmosphère si mystérieuse et unique du Grand Nord, restitue le décor. La rudesse de cet environnement n’est pas oubliée, ni la lutte pour la vie. La mort n’est jamais bien loin. Mais ici, cette rudesse est moins abrupte que dans les contes traditionnels.
La pensée inuit transparaît, que ce soit à travers la découverte de la musique ou Nanonnguaq. Même les facettes peu glorieuses de l’être humain sont montrées, avec la métamorphose de Kroa en homme terre à terre et prétentieux. À leur façon, ces contes revisités sont porteurs d’un code de vie, de règles à suivre pour vivre en harmonie, en bonne entente avec cet environnement hostile : un message universel…

Extraits :  « Les hommes souffrent de la solitude car ils n’ont pas reçu cce cadeau qu’est la fête. »
« Chez les Inuits, le soleil ne peut être qu’une femme pour apporter tant de chaleur aux hommes. »

Mon avis :  Etant une grande férue d’histoires contées (les contes de Perrault et de Grimm ont bercés toute mon enfance), je me suis immédiatement jetée sur ce petit recueil de Jack No. Ignorante des contes inuits du Grand Nord, c’est avec une totale curiosité que j’ai commencé ma lecture.

Contes inuit du Grand Nord revisités, ce sont plusieurs contes, revisités par Jack No, mélange de féerie, de réalisme, de bonheur et de tristesse. Tous les contes narrés avaient comme un aura majestueux, une sorte de magie mystérieuse qui se dégageait d’eux. Dans une atmosphère toute singulière (l’histoire se passe dans des contrées lointaines du Grand Nord, où la solitude fait loi), se passe des choses extraordinaires.

L’auteur met en avant la vie l’âpreté de la vie au pôle nord : des hommes devant pêcher et chasser pour manger, devant survivre au temps colérique. Il montre également la fraternité, qualité indispensable à la survie des hommes (illustré très brillamment par le personnage de Naja, dans L’histoire de Nanonnguaq, vieille femme sans famille, qui doit son pain quotidien aux âmes généreuses du village).

Je n’avais encore jamais lu de livres parlant de cette partie très mystérieuse du monde. A travers tous ses contes très diversifiés, j’ai donc pu découvrir allégrement les conditions de vie et les croyances de ces habitants hors du commun. Un recueil bien trop court à mon goût : on aurait envie de s’immerger encore et encore dans ces contrées isolées. J’ai beaucoup aimé !

Ma note : 7,5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Contes inuit du Grand Nord revisités »

  1. Ping: N

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s