Littérature jeunesse

Coeur de pierre

Coeur de pierre de Marie Sellier.
171 pages, éditions Nathan, à 5€

 

Résumé :1913, sur l’île de la Cité à Paris. Le jeune Emile est réveillé la nuit par un fracas épouvantable. Le bruit vient du logement au rez-de-chaussée où habite une femme étrange, une sorte de clocharde qui se barricade le jour et sort la nuit. Le lendemain la soeur d’Emile se rend avec son amie Luce chez Rodin qui veut faire leur portrait. Rodin évoque une sculptrice qui ressemble fort à cette femme.

Extraits : « Ces gens-là, les artistes, sont plus sensibles et donc plus fragiles que les autres. On a l’impression que la vie peut les briser. »
« La beauté est partout. Il suffit de la voir. »

Mon avis : Ayant eu le plaisir de voir en vrai les sculptures d’Auguste Rodin exposées à Arles en cette saison 2013, c’est avec un immense empressement que j’ai débuté cette lecture. Auguste Rodin est un artiste qui me plaît beaucoup, que j’admire pour ses travaux, mais je n’avais aucune idée de sa personnalité et de son caractère au quotidien. De plus, Camille Claudel m’était, (hélas !) inconnue jusqu’à ce jour. Autant faire d’une pierre deux coups en lisant ce livre, qui regroupe, entre autre, des personnages fictifs.

Marie Sellier mélange réel et fiction, de façon à rendre plus appréciable la découverte d’éléments souvent barbants pour les élèves. Pari gagné ! on ne s’ennuie pas une seule seconde, bien au contraire, en avançant dans ma lecture, j’avais de plus en plus soif de connaissances.

Tout est très bien expliqué, pas trop détaillé ni trop peu, juste comme il faut. L’écriture de Marie Sellier est légère et fluide ; elle détonne tout à fait des manuels d’arts antiques, qui utilisent des mots spécifiques pour désigner de futiles choses, qu’un rien peut remplacer.

Le petit point négatif (qui n’en est pas un pour certaines personnes), est le manque d’illustration. Quand le nom des sculptures sont citées, une petite photo de ladite oeuvre n’aurait pas été de refus. J’ai été obligé, à maintes reprises, d’interrompre ma lecture pour rechercher sur Internet le nom de l’oeuvre, qui permettra d’illustrer vraiment la description faite. Après, il faut dire que c’est un roman, pas un manuel censé enseigner de A à Z les affres du couples ClaudelRodin et leur vie intime…
Néanmoins, les petites notes de l’auteur, à la fin du récit, ont été fortement appréciées.

A propos de l’atmosphère générale qui se dégage de cette histoire, (je rappelle qu’elle se déroule dans les années 1913), je dirais que Marie Sellier a réussi à nous téléporter dans le temps. Entre le dur univers familial qu’elle nous dépeint, les vieilles rues de Paris et les traditions d’antan, tout est réuni pour parfaire les contours de cette époque.

En somme, cette lecture a été très enrichissante, elle m’a apprit énormément de choses que j’ignorais jusqu’à présent. Coeur de pierre se lit très facilement, et embarque tellement le lecteur, que celui-ci est obligé d’être intrigué par l’histoire de ces deux artistes phare du XiXème et XXème siècle, qui vivent encore dans l’esprit des Hommes de notre temps.

 

Ma note : 9/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Coeur de pierre »

  1. Ping: S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s