Littérature jeunesse

Cet été-là

Cet été-là de Sarah Ockler
333 pages, éditions Nathan, à 16,95€

 

Résumé : Un petit bijou solaire, littéraire et sensible, signé Sarah Ockler !D’après Frankie, la meilleure amie d’Anna, rien ne vaut les plages de Californie pour rencontrer des garçons. Et si elles en rencontrent au moins un par jour, il y a toutes les chances pour qu’Anna vive (enfin !) une première histoire d’amour. Mais Anna, elle, n’a aucune envie de passer l’été à flirter en bikini… Parce qu’en réalité, elle a DÉJÀ vécu une première (et secrète) histoire d’amour : avec le grand frère de Frankie, un an plus tôt… juste avant qu’il ne meure brutalement, laissant sa famille et Anna anéantis.

Extraits :  « Lorsqu’on perd un être cher, les gens s’inquiètent toujours de savoir si on tient le coup. En réalité, ça ne les intéresse pas vraiment. Ils attendent qu’on les rassure, qu’on les remercie pour leur soutien, qu’on leur dise que la vie continue et qu’ils peuvent retourner à la leur. Au fond d’eux, ils se demandent pendant combien de temps ils sont censés prendre de vos nouvelles. »
« Quelle que soit la situation, Frankie est toujours sur son trente et un : préparation de voyage, soirée DVD, courses au supermarché, et même dans les rares occasions où il lui arrive de sortir la poubelle. Si la Terre était soudain propulsée hors de son orbite par une rupture du continuum espace-temps, et que l’Amérique du Nord filait s’écraser contre l’Europe à la moitié de la vitesse de la lumière, faisant voler maisons, flamants roses en plastique et petits chiens – ouaaaaaaaf !-, Frankie me demanderait : « Attends, Anna. Tu es sûre que je n’ai rien entre les dents ? » »

Mon avis :  Si vous cherchez une lecture estivale, reposante et agréable à lire, je vous conseille vivement Cet été-là. Même si le début du roman n’est pas très réjouissant, vous passerez de somptueuses vacances aux côtés de Anna et Frankie sous le soleil de la Californie.

Matt est le grand frère de Frankie. Tous les deux sont les meilleurs amis de leur voisine, Anna. Mais le jour de l’anniversaire d’Anna, Matt va lui faire le plus beau cadeau qui soit : il va lui révéler ses sentiments. Des sentiments qui seront immédiatement réciproques. Pour ne pas blesser Frankie, Matt va faire promettre à Anna de garder leur relation secrète, jusqu’aux vacances d’été, où il lui révélera l’entière vérité. Mais voilà, Matt va brutalement décéder dans un accident de voiture. Frankie et toute sa famille seront anéantis. Mais Anna le sera encore plus, car elle a promit à Matt de ne pas parler de leur relation à Frankie. Un an après le drame, Frankie, Anna et les parents de Frankie, partent en Californie, dans leur maison de vacances, pour un premier été sans la présence de Matt. De quoi raviver de terribles souvenirs.

Comment survivre à la perte d’un être cher ? Comment retrouver goût à la vie et continuer à vivre, quand la personne que l’on aimait le plus au monde meurt subitement ? Frankie et Anna vont tenter de se reconstruire, sans la présence réconfortante et protectrice de Matt. Elles vont se serrer les coudes, s’entre-aide et se réconforter mutuellement. Elles vont aussi devoir faire face aux regards compatissants et peinés des autres, ces regards qui rappellent sans cesse la perte que l’on a subi.

Outre cette thématique qui constitue le fil rouge de l’histoire, Sarah Ockler évoque d’autres sujets bien plus gais et légers. Dans Cet été-là, sont abordés l’inévitable question de l’amitié. Anna et Frankie sont totalement différentes, autant du point de vue physique que caractériel (Frankie s’habille bien, se maquille beaucoup, aguiche les garçons… contrairement à Anna). Mais Anna cache un terrible secret à sa meilleure amie, Frankie. Comment cette dernière réagira-t-elle en découvrant la teneur de ce mystère ? Autre thématique, avec l’amour, spécifiquement ici l’amour de vacances. Frankie a fait un pari avec Anna, elles doivent aborder ou se faire aborder par vingt garçons durant leur vacances. Oui, mais voilà, Anna tombe sous le charme d’un certain Sam, avec qui elle compte bien perdre sa valise (autrement dit sa virginité).

Après #Scandale de la même auteure, que j’avais beaucoup apprécié, de part la message de mise en garde d’Internet et des réseaux sociaux, me voici à apprécier Cet été-là. Un roman au thème fort, dans lequel on voit deux jeunes filles qui tentent de faire face au deuil. Malgré ce thème tragique, ce livre permet tout de même l’évasion. J’étais en vacances avant l’heure grâce à ce livre.

Ma note : 7/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « Cet été-là »

  1. Ping: O

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s