Littérature américaine·Roman policier et polar

A couteaux tirés

A couteaux tirés de Olen Steinhauer
293 pages, éditions Presses de la cité, à 21€

 

Résumé : Henry se rend en Californie et revoit à cette occasion l’amour de sa vie, Celia. Tous deux ont travaillé pour une cellule de la CIA à Vienne et ne se sont pas revus depuis l’attentat tragique qui a coûté la vie à cent vingt personnes dans un avion, cinq ans plus tôt. Celia a quitté la CIA et a fondé une famille. Malgré l’affection qu’il lui porte, Henry a une mission à remplir : découvrir si elle est la taupe à l’origine de la mort des otages…

Extraits :  « On se sent toujours plus seul dans un paysage sublime, je l’ai déjà remarqué. Peut-être tout simplement parce qu’on ne peut partager avec personne l’émotion suscitée par la beauté de la nature ? Je ne sais pas. »
« C’est montré dans les films, écrit dans les livres… Être parent, c’est un boulot de quarante heures par semaine, et autant en heures supplémentaires. »

Mon avis :  A couteaux tirés est vraiment digne de grands films d’espionnage. Cela ne m’étonnerait pas qu’il soit adapté au cinéma dans quelques années…

L’histoire est narrée par deux narrateurs, tous deux protagonistes, tous deux ayant été agents secrets à Vienne, en Autriche. D’un côté, nous avons Henry, toujours membre de la CI. D’un autre, Célia, qui a arrêtée de travailler pour l’agence d’espionnage pour fonder une famille loin de ce métier dangereux. Cinq années plus tard, les ex-amants et collègues se retrouvent dans un bistrot, pour parlementer. Mais surtout, ils veulent tout deux percer à jour le mystère de l’attentat terroriste qui a fait cent vingt morts, cinq ans plus tôt. Une taupe de l’agence a donnée des renseignements aux terroristes. Célia et Henry se soupçonnent mutuellement, sans jamais s’être dénoncé.

L’histoire se déroule en plein huis-clos, dans un bistrot, où Henry et Célia se retrouvent à dîner après cinq ans sans s’être revus. C’est à partir de ce présent que se reforme le passé. L’auteure jongle donc entre présent et passé, tout comme les personnages, qui eux, jonglent en discussions personnelles et discussions professionnelles, entre mensonges et vérités. C’est à celui qui sera le meilleur comédien, celui qui sera le plus convainquant et le plus convaincu.

Le lecteur est plongé dans le monde obscur des espions. On se retrouve dans les bureaux, comme simples spectateurs, regardant avec appréhension les événements se dérouler sous nos yeux.

Des terroristes ont prit les commandes d’un avion, à bord duquel se trouve cent vingts innocents passagers. Que doivent faire les agents secrets ? On découvrir les méthodes employées, le travail auquel ils doivent faire face, ce qu’ils doivent gérer ; le tout dans l’ombre, sans jamais être découverts. Car un agent secret doit rester secret, c’est là sa première mission.
Le jour de cette prise d’otages phénoménale, un coup de téléphone a été passée du bureau de la CIA, en direction d’un terroriste liée à l’affaire. Le roman d’espionnage se transforme aussitôt en roman policiers ; on s’interroge, on cherche le coupable.

Sans vouloir vous révéler le dénouement, je dirais seulement qu’il est vraiment unique en son genre. Je ne m’attendais pas à une fin telle que celle-là. Vraiment, j’ai été bluffée et estomaquée. Je ne dirais seulement ceci : un agent secret reste agent secret durant toute sa vie.

Dans ce livre d’espionnage, la parole prime sur l’action. L’auteur soumet ses lecteurs à une épreuve majeure : serons-nous assez lucides pour détecter le vrai du faux, l’illusion de la vérité, l’innocent et le coupable ? Plongez au coeur de la CIA et laissez-vous porter par ce huis-clos phénoménal. J’ai adoré !

 

Ma note : 7,5/10
Publicités

Une réflexion au sujet de « A couteaux tirés »

  1. Ping: S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s