Trois (ou quatre) amies

Trois (ou quatre) amies, tome 1 de
Laurence Schaack et Françoise de Guibert
295 pages, éditions Nathan

Résumé : Hier j’ai regardé les photomatons qu’on a faits, nous, les trois meilleures inséparables du monde entier. C’était l’été dernier, à Cherbourg, avant de repartir chacune chez nous. On avait l’air de tellement s’éclater comme des baudruches. Sol la lumineuse, Sand qui glisse entre les orteils comme le sable, et moi, Mar, la tortue qui torsade les mots et passe son temps à rêver. Pourtant, depuis quelques temps, sur notre réseau JustFriends, c’est l’ère glaciaire. On ne se comprend plus. Je ne sais même pas si on sera encore amies aux prochaines vacances. Je crois que c’est à cause d’Angela, une fille rencontrée au bistrot Les Parasols…

Extraits : « Il paraît que c’est ça l’adolescence, une espèce de boyau où tu restes coincé un certain temps entre l’enfance et l’âge adulte. »
« Alors j’ai dis que pour moi c’était pareil, qu’il fallait dégommer le mot « prévisible » et que la vie, c’était ça : répéter tous les jours les mêmes choses, et rares étaient les premières fois, finalement. »

Mon avis : Le résumé était alléchant, et prévoyait une lecture jeunesse propice au récent été qui émerge. Mais le style des deux auteures et la lourdeur de l’écriture ont vite eu raison de ma bonne volonté. Dans l’espoir d’un quelconque rebondissement surprise en fin de récit, j’ai continué ma lecture bien malgré moi, sans toutefois trouver le plaisir tant escompté.

Trois amies se retrouvent chaque année au même endroit, à la même période, durant les vacances scolaires d’été, à Cherbourg. Inséparables depuis leur plus jeune âge, ce trio de jeunes filles se présentent comme des meilleures amies atypiques. Nous savons tous autant que nous sommes que les deux mois d’été sont les mois préférés des enfants, mais plus particulièrement pour ces trois filles, qui voient l’attente de l’année enfin récompensée par les émouvantes retrouvailles entre copines. Le reste du temps, éloignées les unes des autres, elles communiquent par messages privés, sur un réseau social qu’elles ont créent, JustFriends.

On pourrait décrire ce roman jeunesse comme un livre épistolaire d’une nouvelle génération ; celle des emails, des messages en lignes et des réseaux sociaux. L’histoire ne se passe pas directement, la narration est produite à travers des échanges de mails, tapés sur un clavier d’ordinateur. Un genre novateur et changeant, que j’ai déjà pu expérimenter avec Le garçon d’en face de Meg Cabot. A première vue, c’est assez glaçant. Mais Sand, Sol et Mar rajoutent de la gaieté, de la chaleur et un immense amour dans leurs messages, qui rendent vivants et émouvants les échanges intra-ordinateurs.

Les liens qui unissent les jeunes filles sont forts, et représentent une vraie et touchante amitié, comme il n’en existe que très peu. Bien que très différentes les unes des autres, elles se racontent leurs (tristes) journées, les aventures qui leurs arrivent, et conversent dans un langage amusant, souvent enfantin de sujets girly et normales pour des filles de leur âge.

Mais aucune intrigue ne vient pimenter le récit, rien de très spectaculaire ou intriguant ne vient s’ajouter aux déboires du trio. Quelques petites disputes, souvent insignifiantes, viennent rythmer leurs échanges, mais ne constituent pas (selon moi), une histoire telle quelle.

Je peux le dire haut et fort, ce roman n’a aucune utilité, n’enseigne rien de particulier, il est lent, long et le style se dégrade et s’use au fil des pages. Une pré-adolescente d’une dizaine d’années serait la cliente idéale pour ce livre, et l’apprécierait sans doute à sa juste valeur, bien plus que moi, qui reste insensible aux attraits de ce récit.

Divertissant mais s’étirant en longueur, un brin d’actions aurait ajouté du potentiel au roman. Malheureusement, ce fut une déception ; sans ressentir de quelconque émotions, j’ai néanmoins réussi à achever ce livre, bourré de stéréotypes d’adolescentes, accompagné d’un air niais et anodin, à la limite du gnan-gnan, qui aveugle et empeste le lecteur. Je n’ai pas accroché, le charme ne s’est pas produit avec moi…

Ma note : 3/10
Publicités

3 réflexions sur “Trois (ou quatre) amies

  1. Pingback: G – AnaLire
  2. Pingback: S
  3. Pingback: Tag 100% féminin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s